Ligue 1 – 7ème j. | Les notes de Toulouse – ASSE (2-3)

- Tour d'horizon du football sur Twitter - Continuez vers le bas pour l'article -

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Homme du match : Ruffier (7) : Difficile de sortir un homme de ce match tant les buts on été offerts par Toulouse. Mais il ne fait aucun doute que la prestation de Ruffier a été décisive. Impérial dans ses deux duels face à Leya Iseka, puis décisif devant Sangaré en fin de match, il a su profiter de la chance sur la tête de Sangaré qui est venue s’échouer sur la transversale alors qu’il était nettement battu.

 

Toulouse FC

Reynet (2) : S’il ne peut pas grand chose sur le but de Diony, il n’est pas exempt de tout reproche sur le second puisque que c’est lui qui donne le ballon de relance à Sangaré, une passe assez limite dans cette zone du terrain. Mais ce n’est pas tout puisque c’est lui qui est au coeur de la mésentente avec Jullien sur le troisième but de St Etienne. Une chose est sûre, les signaux défensifs envoyés sont dignes d’une équipe amateur.

Amian (5,5) : Moins servi dans la moitié de terrain adverse, il y a pourtant été bien présent. Et malgré ses montées, il a géré tant bien que mal la fougue de Nordin, une tâche loin d’être facile vu la belle performance de l’ailier des verts.

Todibo (4,5) : Pas vraiment plus solide que Jullien, il a eu le mérite d’être plus serein dans ses interventions et ses relances, n’offrant pas deux buts à l’équipe adverse. Mais difficile de faire mieux quand vos compères de la défense réalisent une prestation aussi catastrophique.

Jullien (1) : Une note qui peut sembler sévère mais qui est finalement justifiée après une telle performance. Une erreur de contrôle ou de passe qui offre l’ouverture du score à Diony avant qu’il n’oublie de le marquer sur sa reprise sauvée par Reynet en seconde période. Gêné par l’attaquant, il n’a jamais su vraiment le prendre en plus de lui avoir offert un but. Sans oublier le clou du spectacle avec sa dernière erreur offrant le troisième but a St Etienne qui n’en demandait pas tant. Une prestation ridicule.

Moubandje (5,5) : Très intéressant dans ses montées offensives en première période, il a largement contribué à la domination toulousaine. En revanche, il n’a pas toujours été attentif et n’a pas fait les efforts pour couvrir les espaces laissés dans son dos après ses chevauchées.

Sangaré (4,5) : Pourtant capital dans le coeur du jeu toulousain, il a offert le second but à Cabella ce qui plombe et masque sa bonne prestation. Nul doute qu’il est très important dans l’esprit de Casanova mais ce genre d’erreur est inexcusable. Il a également eu trois occasions sur des centres mais a vu la barre puis Ruffier repousser ses tentatives.

Bostock (6) : Très présent dans l’entre-jeu, il a permis, par ses déplacements, d’offrir des solutions et des intervalles à ses coéquipiers.  Remplacé par El Mokkedem (81′).

Garcia (6,5) : Techniquement bien au-dessus de tout le monde et capable de jouer dans de petits espaces c’est de lui que sont venus les superbes combinaisons du TFC. Il sait oublier ses coéquipiers qui ne sont eux pas toujours capable d’en profiter. Mais le milieu espagnol dégage quelque chose que le Stadium n’avait pas vu depuis longtemps.

Dossevi (3,5) : Que de mauvais choix pour l’ailier droit toulousain. Il n’aura jamais réussi à profiter des espaces et des bonnes passes de ses coéquipiers. Des choix offensifs mauvais que ce soit dans ses passes ratées en contre, ses centres sans présence dans la surface ou ses tentatives de dribbles en fonçant tête baissée dans la défense. Remplacé par Durmaz (71′).

Gradel (6,5) : Toujours aussi présent et dynamique dans le jeu offensif de son équipe, il a encore été un vrai poison pour son ancienne équipe. S’il a parfois manqué de discernement préférant jouer seul que de donner le ballon, il a aussi porté le danger devant la cage de Ruffier et on ne peut pas le lui reprocher. Son but est clairement à l’image de ce qu’il est capable de donner à cette équipe.

Leya Iseka (4) : On a bien senti qu’il pouvait faire des dégâts dans la profondeur, mais malgré ses appels et ses occasions franches il a clairement manqué d’efficacité devant le but. Mais il a surtout manqué de présence sur les centres de ses partenaires alors qu’avec de tels ailiers capable d’amener le danger, il devrait être bien plus présent à la réception. Remplacé par Mubele (64′).

 

 

AS Saint Etienne

Ruffier (7) : Voir ci-dessus.

Silva (6,5) : Vraiment très serein face à Dossevi, il n’a jamais été pris et a réalisé un match sérieux. Malgré les multiples tentatives de débordements de l’ancien messin, il a tout simplement pris le dessus dans son duel.

Saliba (4,5) : Pour sa première titularisation en Ligue 1, le défenseur du centre de formation n’a pas toujours été un gage de sérénité comme sur l’occasion de Mubele en fin de match ou son manque de présence dans les duels aériens. En revanche, il a su mieux gérer la vitesse de Leya Iseka que son compère de l’axe.

Subotic (4) : Pris de vitesse par Leya Iseka à l’image de la première occasion du match, il a eu des difficultés à compenser ce déficit qui a laissé à l’attaquant toulousain le soin de s’offrir plusieurs occasions, qui par chance n’ont pas terminé au fond des filets. Il n’a pas non plus été impérial dans les airs.

Kolodziejczak (4) : S’il a réussi à stopper Gradel à quelques reprises, il a tout de même souffert tout au long de la soirée. Et ceux malgré les aides défensives de Monnet-Paquet. Les montées rageuses de Moubandje ont également contribué à ses problèmes défensifs.

Diousse (3,5) : Pas facile de gérer le jeu en une touche des violets ce soir. Alors oui, son équipe l’emporte mais ce n’est sûrement pas parce que lui et M’Vila ont remporté le duel du milieu de terrain. Incapable de serrer Garcia, Durmaz ou Sangaré au marquage, ils n’ont fait que subir les assauts offensifs. Remplacé par Selnaes (64′).

M’Vila (4) : Même note et même sentence que pour Diousse. Toujours en retard sur le porteur de balle comme en témoignent ses fautes commises, le match ne s’est pas gagné dans le coeur du jeu. Le triangle toulousain s’est révélé bien supérieur et bien plus rapide dans le développement du jeu.

Nordin (6) : Particulièrement intéressant, sa performance mérite d’être analysée notamment car il a a parfaitement su profiter des espaces laissés dans son dos par Amian. Même s’il a souvent été repris par le défenseur, il a quand même été très dangereux dans la moitié de terrain adverse. Remplacé par Salibur (71′).

Cabella (5) : Hormis son but, le meneur de jeu stéphanois a eu du mal à exister ce soir. Rarement mis dans de bonnes conditions, les joueurs ont cherché Diony en sautant le milieu de terrain et donc le créateur qu’il est.

Monnet-Paquet (6) : Peu servi en phase offensive, c’est surtout de l’autre côté du terrain que son rôle a été primordial. Il a apporté son soutien pour combler les brèches et permettre des prises à deux sur les ailiers toulousains ce qui a permis aux latéraux de se retrouver moins seul face à Gradel notamment.

Diony (6,5) : Très timide dans les 20 premières minutes, après un recadrage de son entraîneur il a profité d’une erreur de Jullien pour ouvrir le score. Un semblant de déclic s’est opéré pour lui qui a été un vrai problème pour Jullien et la défense toulousaine. Capable de jouer dos au but et de provoquer des fautes, il a aussi su se démarquer sur les rares centres de son équipe. Remplacé par Hamouma (82′).

 

 

Benoît Castela

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.