Accueil * Ligue 1 (FRA) * Ligue 1 – 6ème j. | Les notes de Nice – Dijon...

Ligue 1 – 6ème j. | Les notes de Nice – Dijon (2-1)

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Homme du match: Arnaud Lusamba (7,5): C’est certainement la première fois que l’on a vu l’ancien joueur de Nancy aligné à son vrai poste, en tant que milieu relayeur. En l’absence des recrues en début de saison, il était titularisé dans un rôle de faux 9, ce qui ne l’a pas mis en confiance malgré des qualités de combativité intéressantes. Ce soir, il a été dans tous les bons coups offensifs de son équipe; il sert d’abord Dolberg qui se procure la première action de Nice. Il a gagné beaucoup de ballons ayant abouti à des incursions et s’est permis quelques gestes de grande classe, notamment une roulette qui a éliminé deux adversaires. Il a tenté sa chance en fin de match mais Gomis s’est interposé.

 

 

Nice (4-3-3):

 

Benitez (7,5): Si l’OGC Nice a remporté sa quatrième victoire de la saison, c’est en grande partie grâce à son gardien argentin, auteur de trois arrêts décisifs devant Tavares, la seule menace offensive constante du DFCO dans cette rencontre. Il a également sorti le grand jeu devant Ndong alors que le Gym était mené au score.

Coly (5): Rencontre mitigée pour le sénégalais. Il a eu du mal à s’adapter à la fougue de Mavididi, qui a disparu au fil du match. Il s’est montré plus autoritaire par la suite. Remplacé par Malang Sarr (70′), qui a globalement effectué une bonne entrée malgré un carton jaune écopé pour un excès d’engagement.

Nsoki (6,5): Pour sa première titularisation avec Nice, il aura été vraiment bon. On peut d’ores et déjà remarquer chez lui une sérénité impressionnante malgré son jeune âge (20 ans), sa sortie de balle et ses relances ont été excellentes. Il est également à l’aise dans le jeu aérien et se replace vite en défense après les corners offensifs. Une belle promesse à confirmer.

Pelmard (6,5): Sa maturité frappe les esprits, car depuis sa fameuse erreur contre Marseille qui a coûté un penalty et un point aux Aiglons, il monte en puissance. Il lit bien les trajectoires mais reste un peu tendre dans le jeu aérien. Tavares a profité des espaces qu’il laissait pour se créer des opportunités.

Burner (6): Chouiar n’a pas existé face à lui. Il est resté concentré de bout en bout, comme l’en atteste l’action où il referme ses jambes au moment ou le jeune dijonnais tente de lui mettre un petit pont.

Cyprien (6): Moins de précision dans ses coups de pied arrêtés mais toujours une grosse activité au milieu du terrain. C’est lui qui trouve Ounas qui permet ensuite à Dolberg d’égaliser.

Lees-Melou (5,5): Comme à son habitude, il a fourni beaucoup d’efforts, en dépit de son manque de réussite. Face à son ancienne formation, il a eu l’occasion de marquer. Gomis s’est interposé face à lui. Il est vrai qu’il n’a pas toujours été servi alors qu’il était en bonne position offensive, notamment par Atal.

Lusamba (7,5): Voir ci-dessus.

Ounas (7): Lui aussi réalisait sa première apparition à l’Allianz Riviera. Et on peut dire que c’est plus que prometteur. Il a montré toute sa détermination et ses qualités techniques. Sur chacune des premières situations du Gym, il participe aux actions de son équipe. C’était compliqué de lui prendre le ballon. Il réalise une passe décisive superbe à une touche de balle pour Dolberg qui a ensuite conclu le travail. Il reçoit après le repos le ballon dans la tête suite à un dégagement de Burner et a été remplacé par précaution par Ignatius Ganago (66′), qui n’a pas eu énormément de munitions.

Atal (6,5): Comme toujours, il aura été hyper actif sur le terrain. Il aura vécu une première période discrète malgré une bonne entame. C’est en deuxième période qu’il débloque le match dès le retour du vestiaire d’une superbe frappe du droit qui s’est logée dans la lucarne. Fatigué, il a terminé le match au courage après que les trois changements niçois ont été effectués.

Dolberg (6,5): On attendait beaucoup de la première de l’attaquant danois à l’Allianz. Les supporters niçois ont dû apprécier sa performance. Très disponible, il a beaucoup perturbé la défense de Dijon de par son déplacement et son sens du but. Il sent bien le jeu, et c’est à la suite d’un excellent travail de Cyprien et d’une belle remise de Ounas qu’il débloque son compteur buts avec l’OGC Nice dès son premier match à domicile. Remplacé par Alexis Claude-Maurice (79′), qui a eu le temps de proposer un beau slalom en fin de match qui a amené un coup-franc dangereux.

 

Dijon (4-2-3-1):

 

Gomis (6,5): Il a longtemps résisté aux assauts niçois. Il réalise un bel arrêt devant Dolberg dans le premier quart d’heure. Ses prises de balle étaient rassurantes sur les corners. Il réalise une bonne sortie devant ce dernier mais il ne peut pas l’empêcher de marquer. Il doit s’incliner devant la tentative surpuissante de Youcef Atal. Il s’emploie sur un coup-franc de Cyprien en fin de rencontre.

Mendyl (5,5): Il a réalisé une bonne première période dans l’ensemble, durant laquelle il offre une énorme occasion à Ndong sur un centre. Pour le reste, il a dû rester vigilant devant l’alternance Atal – Ounas sur le côté. Finalement, il a été peu mis en danger mais est resté un peu en retrait en deuxième période.

Aguerd (4,5): Rencontre compliquée pour lui. Il écope d’un carton jaune assez tôt, et Dolberg échappe à sa vigilance sur l’égalisation niçoise. Il tente de rattraper le coup sur sa ligne mais il arrive trop tard.

Ecuele Manga (5): L’expérimenté gabonais a fait ce qu’il a pu. Il n’a pas réalisé une rencontre catastrophique, comme d’ailleurs la plupart de ses coéquipiers. Néanmoins, on le sent parfois en difficulté lors des offensives du Gym, notamment devant Ounas.

Alphonse (5): Très peu sollicité défensivement en première période, il subit les accélérations foudroyantes d’Atal et le laisse, de façon assez incompréhensible, trop facilement rentrer dans la surface et inscrire le deuxième but de Nice. Cette action vient légèrement ternir sa prestation relativement correcte dans l’ensemble. Remplacé par Fouad Chafik (79′).

Ndong (5): Comme pour Lautoa, sa participation au jeu était quasi-inexistante, puisque Nice avait la maîtrise. Il a néanmoins l’occasion de mettre le but du 0-2 de la tête.

Lautoa (5,5): Son expérience n’a pas pesé malgré une énorme débauche d’énergie de sa part. Il aura été agressif -dans le bon sens du terme- même si on n’a pas pu le voir à l’œuvre dans la construction étant donné que Dijon n’a évolué qu’en contre.

Chouiar (4): Le joueur le moins performant du côté dijonnais. Il avait montré de belles choses contre Nîmes la semaine dernière mais c’était plus compliqué pour lui ce soir. Remplacé par Romain Amalfitano (76′).

Pereira (4,5): Lui non plus ne s’est pas montré à son avantage durant cette partie. Il a eu beaucoup de difficulté à entrer dans le match au contraire de ses partenaires d’attaque. Remplacé par Bryan Soumaré (62′), qui a apporté du dynamisme dans le jeu de son équipe. Il se procure deux occasions sans pour autant mettre en danger plus que cela le gardien niçois.

Mavididi (5,5): Il a été très percutant en début de partie, notamment dès la première minute avec une action où il oblige Benitez à une belle intervention. Peu à peu, il s’est éteint alors que son équipe avait peut-être la place sur des contres pour marquer.

Tavares (7): Le poison pour la défense niçoise. Il est également le seul joueur du DFCO à avoir été une menace constante pour les Aiglons. Il ouvre d’ailleurs le score d’une belle frappe enroulée dans le petit filet de Benitez et il aurait pu marquer deux ou trois buts de plus sans un peu plus de réussite et surtout sans une grande performance de ce dernier. Une très bonne performance du cap-verdien.

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
Loading...