Accueil * Ligue 1 (FRA) * Ligue 1 – 5ème j. | Les notes de Montpellier – Nice...

Ligue 1 – 5ème j. | Les notes de Montpellier – Nice (2-1)

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Homme du match: Walter Benitez (7,5): Le portier argentin a maintenu son équipe dans le match. Auteur d’un nombre important de parades exceptionnelles, devant Delort mais surtout devant Laborde, il a longtemps écœuré les attaquants héraultais. Sur l’égalisation du MHSC, il est encore là, sauve une première fois et s’arrache pour tenter de sortir la tête de Delort. C’est la Goal Line Technology qui a validé son but. Il peut peut-être mieux faire sur la frappe croisée de Mollet mais a quand-même largement réussi son match.

 

Montpellier (3-4-3):

 

Rulli (6): Il n’a pas été grandement sollicité sur cette rencontre. Sa seule grosse intervention de la partie a lieu devant Lees-Melou. La tentative de l’ancien dijonnais était prévisible et l’autre gardien argentin de la rencontre a parfaitement mis son pied en opposition.

Congré (4,5): Il semblait diminué, et n’a ainsi pas jouer comme à l’accoutumée.  Il était souvent en retard dans ses interventions en première période. Rapidement remplacé par Nicolas Cozza (48′), coupable d’une erreur de communication avec Rulli qui aurait pu coûter cher, mais finalement sans conséquence.

Hilton (6,5): Le capitaine montpelliérain, 42 ans depuis hier, est impressionnant physiquement et s’impose comme le patron de la défense du MHSC. Il a fait preuve de ténacité face aux virevoltants attaquants azuréens. La seule erreur de sa rencontre ? Son tacle sur Atal dans la surface qui remet le ballon sur Tameze qui ouvre le score. Il a bien suivi l’action de Ganago et sauve son équipe en fin de partie.

Pedro Mendes (6,5): Match très sérieux et régulier de l’ancien rennais. Présent dans les duels, il a très bien défendu dans cette rencontre, en étant malin face aux algériens Atal et Ounas notamment. Il est vrai que le fait qu’il parle la même langue que l’expérimenté Hilton l’aide aussi. Il est très à l’aise dans ce système à trois défenseurs centraux.

Oyongo (5,5): Il avait bien commencé, très offensif, où il a réalisé une excellente action en mystifiant Burner sur son côté. Derrière, il offre à Delort sa première occasion du match. Plus discret après le repos, il est tout de même à l’origine du but de la victoire inscrit par Florent Mollet.

Ferri (7): Très bonne prestation pour l’ancien lyonnais. Haut sur le terrain, il est tout proche de marquer l’un des buts du week-end avec une reprise de volée fantastique hors de la surface qui s’écrase sur le poteau de Benitez. Il a par ailleurs été très influent sur le jeu de son équipe tout en fournissant énormément d’efforts: la preuve avec ses 80 ballons touchés et seulement un seul perdu. Il a également gagné la majorité de ses duels.

Le Tallec (5,5): Il a touché deux fois moins de ballons que Ferri, et de ce fait il a moins pesé que lui offensivement. Cependant, il a montré beaucoup de caractère et de combativité dans cette partie relativement équilibrée après la mi-temps.

Souquet (6,5): Intégré dans un système dans lequel il se sent bien (en rôle de « piston »), l’ancien niçois montre un grand cœur. S’il est dribblé par Atal sur la première accélération de ce dernier, son duel avec l’algérien fut l’une des clés de la rencontre. Le latéral formé au LOSC a parfaitement su s’adapter aux déplacements du meilleur buteur niçois de la saison passée. Il lui aura manqué de la précision dans ses centres pour apporter plus de danger dans la défense niçoise.

Mollet (7): L’ancien joueur de Créteil a certainement réalisé son meilleur match de la saison. Il a beaucoup dézoné, se proposant notamment sur le côté droit pour épauler Souquet. Il a plutôt bien frappé les coups de pied arrêtés mais il est surtout auteur du but de la victoire avant l’heure de jeu, à la suite d’une belle ouverture d’Ambroise Oyongo. Remplacé par Keagan Dolly (89′).

Delort (7): On connaît le mental de ce guerrier, et il l’a une nouvelle fois démontré ce soir. Au cours d’une rencontre au départ frustrante, où il rate son premier face à face avec Benitez, il a su faire preuve de patience et de courage pour égaliser d’un coup de tête rageur malgré la présence du portier argentin. Il est auteur de la passe décisive qui permet à Mollet de marquer le deuxième but à la suite d’une belle remise de la tête.

Laborde (6): Il n’a pas fait un mauvais match, loin de là. Seulement, il a eu moins de réussite que ses deux compères de l’attaque. Il se procure pourtant une énorme opportunité pour ouvrir le score. Malheureusement pour lui, Benitez était en forme et a sorti une parade de grande classe. Lui aussi s’est battu, en vain. L’ancien bordelais attend toujours sa première réalisation cette saison. Remplacé par Mihailo Ristíc (81′), qui a eu très peu d’opportunités, logiquement puisque Nice tentait d’arracher le match nul.

 

Nice (4-3-3):

 

Benitez (7,5): Voir ci-dessus.

Coly (4): Malgré son but lors du dernier match à Rennes, on avait déjà pu relever une certaine fébrilité, et celle-ci s’est confirmée ce soir. Trop tendre défensivement, il n’a pas existé face aux montées ambitieuses de Souquet. Remplacé par Alexis Claude-Maurice (61′), dans le cadre d’un changement de système. Pour ses premières minutes sous le maillot de l’OGC Nice, il a eu du mal à entrer dans son match, ce qui est tout à fait normal étant donné que c’était également sa première apparition dans l’élite.

Lloris (4): On sent que sa longue absence lui a fait du mal. Il n’a pas toujours été en rythme, comme l’en atteste son premier duel avec Delort qui lui passe facilement devant pour se créer une occasion. Il profite des nombreuses blessures à son poste pour jouer mais il va devoir montrer autre chose s’il veut rejouer régulièrement.

Pelmard (5,5): Il a fait ce qu’il a pu. On le sent serein et dans la continuité de son match prometteur à Rennes. On peut relever de bonnes interventions défensives malgré le fait que Mollet est plus solide que lui sur le seul but de la deuxième période.

Burner (5,5): A l’instar de Coly, il n’a pas toujours été autoritaire dans cette rencontre. Oyongo se joue aisément de lui au début du match. Il a profité de la maîtrise niçoise du cuir pour être plus offensif, même si la plupart de ses intentions n’ont pas abouti à de réelles occasions.

Cyprien (6,5): Cela n’est plus une surprise, et ce n’est plus anodin désormais, on retrouve le Cyprien de sa première année à l’OGC Nice. Il a touché 90 ballons (un seul perdu), a une activité constante tout au long du match et subi pas mal de fautes également. Cependant, ses coups de pied arrêtés, grande force niçoise en ce début de saison, étaient moins précis que pendant les rencontres précédentes. Il enchaîne néanmoins les bonnes performances, et cela ne peut être que positif pour son équipe.

Lees-Melou (5,5): Lui aussi a dépensé énormément d’énergie. Bien en jambes, il rate cependant la première énorme occasion de Nice, en face à face avec Rulli. Au final, il ne s’est jamais vraiment remis de cet échec. Il n’a pas été en réussite aujourd’hui.

Tameze (6): Il aura inscrit son premier but en Ligue 1 Conforama, à la suite d’une superbe frappe légèrement déviée. Il a fait sa rencontre, qui était certainement la meilleure de sa saison. Remplacé par Ignatius Ganago (61′).

Atal (6,5): Le joueur offensif niçois le plus en vue. Il a éliminé Souquet sur sa première action. Il a tenté sa chance même si cela n’a pas été dangereux pour Rulli. Ensuite, il réalise un travail formidable sur l’ouverture du score de Tameze en dribblant Souquet puis en résistant à Hilton.

Ounas (6): Pour sa première titularisation sous le maillot niçois, c’est un contenu intéressant. On retiendra quelques accélérations de grande classe, mais aucune d’elle n’a abouti sur une action franche. Il a tout le temps de s’adapter au jeu niçois.

Dolberg (4): On va être indulgent avec lui. Pour son premier match dans le Championnat de France, l’attaquant Danois doit logiquement prendre ses repères. On ne l’a que très peu vu. S’il n’a pas eu la moindre occasion, il se démarque par une excellente talonnade qui offre une opportunité énorme à Lees-Melou. Remplacé par Myziane Maolida (77′).

 

 

 

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
Loading...