Ligue 1 - 5ème j. | Les notes de Metz - Troyes (0-2)

Nous recrutons !
Vous souhaitez devenir rédacteur pour HdM et suivre l'équipe de votre choix ? Vous avez une bonne expression écrite, bonne orthographe, et êtes un passionné de foot ?
N'hésitez plus ! Rendez-vous ICI (le lien s'ouvrira dans un nouvel onglet)


Homme du Match : Chavalerin (7) : Tout simplement déterminant. Car sans ses deux éclats, les Troyens n'auraient pas pu prétendre à prendre les 3 points. Il a beaucoup travaillé dans l'ombre avant de faire la différence, en étant d'abord passeur décisif d'un centre millimétré sur l'ouverture du score des Aubois (50ème) suite à l'une des rares récupérations haute Troyenne, puis buteur (84ème) suite à un appel tout aussi somptueux que la passe de Dingomé et une jolie frappe décroisée.

FC Metz : 5-4-1

Oukidja (4): Encore une fois, il n'a pas pu se montrer décisif. A sa décharge, il se fait allumer à bout portant deux fois.

Centonze (4): Trop discret offensivement, le premier but est encore arrivé de l'espace derrière son dos.

Bronn (c) (4): A l'ouest sur les deux buts. Aucune initiative avec le ballon malgré l'absence totale de pressing des Troyens sur la défense messine.

Kouyaté (4): Aspiré loin de sa position axiale sur le premier but, il a également été incapable d'être le patron technique de sa défense.

Udol (3): On se demande bien à quoi il sert à ce poste si ce n'est créer des brèches pour l'adversaire. Lourdement fautif sur le premier but en étant trop loin du seul attaquant Troyen dans la surface, une situation qui illustre totalement son incapacité à se situer dans ce rôle.

Delaine (4,5): Il a essayé sur son couloir de faire des différences mais a perdu son duel avec Kaboré. Tout de même l'un des moins mauvais Messins sur le terrain.

Pajot (3): N'a pas été très inspiré au milieu de terrain avec le ballon.

Maïga (4): Très discret, lent et emprunté. Les Troyens attendent toujours une percée de sa part au milieu, ou une passe, enfin quelque chose quoi !

Sarr (5): Auteur d'une belle première période où il aura été le messin le plus dangereux, se créant les seules occasions sérieuses de son équipe, dont une frappe sur la barre.

Gueye (4,5): Il a essayé de créer des choses en envoyant quelques centres potables sans avoir jamais débordé son adversaire, mais on regrette qu'il soit en totale incapacitée de combiner avec ses coéquipiers notamment Centonze. Remplacé par De Préville (59ème) qui a rapidement pris un jaune pour avoir invectivé l'arbitre qui permettait une énième fois à Gallon de jouer la montre sans être ennuyé outre mesure et tout aussi vite montré qu'il était un cran au dessus de ses coéquipiers sur le pan technique. L'une des seules lueurs d'espoirs coté messin.

Niane (4): N'a pas pas eu un ballon correct à se mettre sous la dent, seul contre les 3 axiaux Troyen, il n'a pas su trouver la solution. Même dans le jeu dos au but, il s'est montré maladroit et surtout il a trop peu proposé d'appels.

ESTAC : 5-3-2

Gallon (4) : Il s'est surtout fait remarquer par sa propension à vouloir gagner du temps sur chacun de ses dégagements. Sinon, il n'a pas eu d'arrêt déterminant à faire

Salmier (5): Prudent et appliqué, il a remporté la plupart de ses duels. Et su lui aussi jouer la montre.

Giraudon (5): Il a mis Niane dans sa poche et parfaitement dirigé sa très basse et prudente défense.

Azamoum (5): Bien en place, il n'a jamais été pris à défaut et lorsque ce fut le cas, il a su faire une faute "intelligente" (57ème).

Kaboré (5): Il a gagné son duel avec Delaine et peu été mis en difficulté. Offensivement, il a peu pris de risques à l'image de ses partenaires Troyens.

Biancone (5): Si Gueye a parfois réussi à centrer, il a globalement su maitriser et contenir ses adversaires sur son couloir, tout en restant évidemment bien en place tout au long de la partie.

Tardieu (5): Prudent, il a su protéger sa défense sans le moindre soucis, tant les messins se sont montrés stériles dans ce secteur du jeu.

Kouamé (5,5): Très incisif balle au pied et sérieux dans son rôle défensif de milieux de terrain.

Chavalerin : Voir ci-dessus

Gerson Rodrigues (6): Très discret mais discipliné, il a su mettre sa seule opportunité au fond d'une jolie volée du plat du pied (50ème).

Touzghar (5): A beaucoup travaillé mais n'a jamais pu se mettre en valeur. Il a respecté le plan Troyen à la lettre.