Ligue 1 - 5ème j. | Les notes de Girondins de Bordeaux - OGC Nice (0-0)

Nous recrutons !
Vous souhaitez devenir rédacteur pour HdM et suivre l'équipe de votre choix ? Vous avez une bonne expression écrite, bonne orthographe, et êtes un passionné de foot ?
N'hésitez plus ! Rendez-vous ICI (le lien s'ouvrira dans un nouvel onglet)


Homme du match: Toma Basic (6,5): Il était dans tous les bons coups des Girondins, et a su se projeter pour tenter sa chance à plusieurs reprises, même si Benitez était dans un bon jour. Il n'a pas été récompensé de ses efforts.

 

Bordeaux (4-2-3-1):

 

Costil (5): Il n'a pas eu d'arrêt notable à effectuer cet après-midi, néanmoins il est sauvé à trois reprises par ses montants: devant Lees-Melou (poteau), puis devant Rony Lopes et Gouiri (transversale).

Benito (6): Il aura été actif dans cette rencontre. Il a dans l'ensemble bien géré son face à face avec son compatriote suisse Ndoye avant d'être un peu plus mis à contribution par Rony Lopes en fin de rencontre, sans pour autant montrer des signes de fébrilité.

Pablo (6): Pour son premier match depuis sa rupture des ligaments croisés en mars face à Nice justement, il a répondu présent et a fait preuve d'un courage à toute épreuve. Il s'est montré vigilant face aux centres de Lotomba et Kamara et avec Koscielny, ils n'ont que très rarement été embêtés par Dolberg.

Koscielny (6): Il a paru serein dans cette rencontre, il s'impose vraiment comme le patron de la défense girondine, malgré la bonne fin de partie de Gouiri et Claude-Maurice notamment.

Sabaly (6): Une très bonne première période, au cours de laquelle il a certainement le bordelais le plus influent. Il a cependant été plus discret après le repos, certainement fatigué après toutes ses montées des quarante-cinq premières minutes. Remplacé par Enock Kwateng (81'), très peu en vue en dépit de quelques minutes passées sur le terrain.

Basic (6,5): Voir ci-dessus.

Otavio (6): Il a effectué le travail de l'ombre que l'on voit dans toutes les équipes, car si on a vu Basic briller, le brésilien s'est lui occupé du travail défensif en n'hésitant pas à aller au pressing ce qui lui a permis de gratter quelques ballons.

Kalu (4,5): Ce n'était pas son jour. Très vite, il a pris un coup après un duel aérien dans la surface niçoise, puis il fut malheureux dans ses prises de décision. Remplacé par Ui-jo Hwang (68'), qui à peine entré s'est procuré une occasion intéressante mais il n'a pas cadré.

Adli (5): Il a manqué de précision dans ses passes et n'a pas su profité des espaces laissés par la défense azuréenne. Il s'est peu à peu éteint dans cette partie. Remplacé par Dilane Bakwa (84'), qui met à contribution Benitez sur une frappe lointaine en toute fin de partie.

De Préville (6,5): Très bon match de l'ancien lillois, comme souvent. Il est généreux et est difficile à prendre en raison de sa conservation de balle et il est un poison car il libère des espaces pour ses coéquipiers. Remplacé par Jimmy Briand (81'), qui a une balle de match à négocier mais le rebond n'a finalement pas trompé Benitez.

Maja (4): Il a été totalement transparent et n'a eu aucune influence sur le jeu. Il ne s'est pas procuré la moindre occasion. Remplacé par Rémi Oudin (68'), qui a réalisé une entrée insuffisante. L'ancien rémois se doit de montrer plus offensivement car son club compte sur lui.

 

Nice (4-2-3-1):

 

Benitez (6,5): Il réalise les arrêts qu'il faut devant De Préville, puis se détend de superbe manière devant Kalu. Impérial tout au long du match, que ce soit dans les sorties aériennes ou au sol. Il est l'un de tauliers du Gym et le démontre encore un peu plus chaque week-end.

Kamara (6): On ne cessera de louer sa combativité et sa générosité même s'il fut un peu plus en retrait des débats offensifs en ce début d'après-midi. En revanche, il a bien géré son duel avec Kalu.

Dante (6): Le capitaine du Gym a été tout à fait rassurant, il a été concentré pour gérer les déplacements des attaquants bordelais et était bon aussi dans les relances. Une rencontre propre pour lui.

Pelmard (6): Il fait preuve d'une maturité impressionnante pour son jeune âge. Il n'hésite pas à remonter avec le ballon dans les pieds pour obliger le bloc adverse à reculer. Défensivement, il a été sollicité exclusivement en première période et est bien resté sur ses appuis pour contrer De Préville et l'empêcher de se mettre en position de frappe.

Lotomba (6,5): Une rencontre de bonne facture de sa part. Il lit bien le jeu, et a un gros volume de jeu qui lui permet de vite revenir après avoir proposé de bonnes montées. Remplacé par Flavius Daniliuc (81'), qui jouait son deuxième match avec Nice.

Schneiderlin (6): Il a su se démarquer pour organiser. On notera également une bonne qualité de passes et une faculté à récupérer les ballons qui font du bien à l'OGC Nice.

Lees-Melou (5): Il était un ton en-dessous de ses coéquipiers aujourd'hui, pas toujours juste dans ses passes et dans ses choix. Il se procure néanmoins une occasion énorme à la demi-heure de jeu, mais, seul dans les six mètres, il n'a pu trouver que le poteau de Costil.

Gouiri (6): Il ne s'est pas montré à son avantage durant la majeure partie du match avant de se réveiller dans le dernier quart d'heure, en essayant de s'engouffrer dans les espaces laissés dans les couloirs. Dans les derniers instants, il trouve la transversale après une accélération.

Rony Lopes (6): Il a touché plus de ballons que d'habitude et commence à prendre plus d'influence dans le jeu de son équipe. Il s'est procuré plusieurs occasions, dont une transversale après une frappe enroulée du gauche. Par la suite, il a manqué le cadre sur coup-franc et sur une tentative croisée. Remplacé par Myziane Maolida (90').

Ndoye (5,5): Il n'a pas hésité à tenter des choses, surtout en début de partie. Il a plutôt bien combiné avec Rony Lopes mais s'est souvent heurté à Benito. Remplacé par Alexis Claude-Maurice (57'), qui est au départ de l'action du montant touché par Rony Lopes.

Dolberg (4,5): Il n'était pas dans le rythme et il semblait peiner physiquement. Il ne se procure qu'une seule véritable occasion, mais Costil a facilement lu ce qu'il voulait faire. Remplacé par Evann Guessand (81'), que l'on n'a pas eu le temps de voir à l'œuvre.