* Ligue 1 (FRA) *

Ligue 1 - 3ème j. | Les notes de Montpellier - Nice (3-1)

Homme du match: Téji Savanier (7,5): Il a été le symbole du panache affiché par les Montpelliérains tout au long de la rencontre. Très en jambes dès le début, il s'est amusé avec le milieu niçois qui n'a jamais su quoi faire pour l'arrêter. Il s'offre une passe décisive pour Congré sur corner et aura été un véritable danger permanent pour le Gym. Remplacé par Junior Sambia (68'), dont la conservation de balle dans les dernières minutes fut précieuse pour son équipe.

 

Montpellier (3-4-3):

 

Omlin (5,5): Il s'incline sur le seul tir cadré de l'OGC Nice. Pour le reste, il n'a eu que des prises de balle faciles à effectuer, notamment sur les centres imprécis de Youcef Atal. Cette rencontre lui aura surtout servi à prendre ses marques à La Mosson, stade dans lequel il évoluait pour la première fois.

Congré (7,5): Il a inscrit son premier doublé depuis dix ans et a été un acteur majeur lors du succès héraultais. Très solide défensivement, il a empêché Rony Lopes de s'exprimer dans le couloir droit et est souvent venu aider Ristíc dans la prise à deux.

Hilton (7): Le capitaine de Montpellier a une nouvelle fois été irréprochable du haut de ses 43 ans (il les aura demain). Il a parfaitement muselé Dolberg, sevré de ballons pendant une bonne partie du match. Très costaud dans les duels aériens, il n'a pas été impressionné par les attaquants niçois bien trop timides cet après-midi.

Pedro Mendes (5,5): Si sa qualité dans les relances est à signaler, il aura eu plus de mal que ses deux compères en charnière. Il est devancé par Dante qui marque le seul but niçois et n'a pas non plus semblé totalement serein dans le dernier quart d'heure, lorsque Nice pouvait espérer revenir.

Ristíc (7): Une grosse activité pour lui, notamment dans le premier acte. Il a participé aux offensives du MHSC et n'a été que très peu sollicité défensivement. Le travail du milieu de terrain de Montpellier a facilité son travail et a été libre de se projeter plus rapidement vers l'avant. Remplacé par Ambroise Oyongo (84'), qui n'a pas eu le temps de véritablement se montrer étant donné que Nice poussait en fin de rencontre.

Le Tallec (6): Il est le travailleur de l'ombre des hommes de Der Zakarian, indispensable à la récupération du ballon et auteur de longs ballons ayant mis en difficulté la défense azuréenne en profondeur. Sa complémentarité avec Ferri est également à noter, même si ce dernier est plus offensif sur le terrain.

Ferri (6,5): Prestation remarquée également pour l'ancien lyonnais, combatif et qui a remporté énormément de duels au cœur du jeu. Il possède une bonne vision du jeu lui permettant de pouvoir trouver ses attaquants très facilement. Remplacé par Joris Chotard (73'), qui a dû défendre du fait de la pression mise par le Gym.

Souquet (7): Le rôle de piston dans une défense à trois centraux semble lui convenir. Il n'a pas cessé ses efforts et plusieurs de ses centres ont donné lieu à des situations dangereuses pour la défense niçoise. C'est d'ailleurs lui qui distille un caviar dans la surface pour Delort qui remise ensuite à Laborde sur l'ouverture du score. Plus défensif au fur et à mesure, l'ancien latéral de l'OGC Nice n'a dû s'employer qu'après l'entrée de Gouiri. Remplacé par Keagan Dolly (85'), que l'on n'a pas pu voir à l'œuvre.

Savanier (7,5): Voir ci-dessus.

Delort (7,5): Il n'a pas marqué, mais aura délivré deux passes décisives, une sur une remise astucieuse vers Laborde, et une autre pour Congré sur le troisième but des locaux. Au-delà de cela, il est généreux dans les efforts et aura mis au supplice son partenaire de sélection Atal. Remplacé par Stephy Mavididi (84'), qui aura montré de quoi il était capable en toute fin de partie en partant seul en contre dans le camp niçois.

Laborde (7,5): Bien évidemment, on pourra louer sa complicité avec Delort, qui lui remet le ballon sur l'ouverture du score. Lui aussi aura montré une envie à toute épreuve et s'est battu pour récupérer les ballons lorsqu'il les perdait.

 

Nice (4-3-3):

 

Benitez (7,5): Blessé à l'épaule à l'échauffement, le dernier rempart du Gym n'a pas voulu abandonner son équipe, et il a réalisé un match héroïque malgré sa gêne. Au total, il a réalisé 10 arrêts, dont une double parade de très grande classe devant Laborde. Malheureusement pour lui, il a été lâché par une défense apathique et n'a rien pu faire sur les trois buts encaissés, et c'est même lui qui sort un arrêt dans l'action juste avant la troisième et dernière réalisations montpelliéraine.

Kamara (5,5): Il a beaucoup donné, comme à son habitude, mais contrairement aux deux premières rencontres de la saison, il n'a pas été en réussite dans ses choix et n'a pas eu la même influence offensive que contre Lens et à Strasbourg. Le premier but vient de son côté, puisque Souquet est seul pour délivrer son centre. Il a essayé de se racheter ensuite en apportant plus dans ses mouvements, en vain.

Dante (5,5): Forcément, le but qu'il a marqué remonte la note, car défensivement, il a été sévèrement bougé par l'inévitable duo Delort - Laborde et fut trop attentiste sur les coups de pied arrêtés.

Pelmard (4,5): Le jeune défenseur niçois a eu plus de mal à s'exprimer que lors des rencontres précédentes, et il a eu énormément de mal à lire le jeu offensif adverse. Il a presque systématiquement été en danger sur les attaques du MHSC malgré une débauche d'énergie conséquente.

Atal (4): Pour son premier match officiel depuis le 7 décembre 2019, le latéral algérien n'était pas en jambes, et à aucun moment on l'a vu provoquer, accélérer dans le camp de Montpellier. Il faut dire que Ristíc a parfaitement bloqué le couloir. Il a également laissé trop d'espaces derrière et cela s'est vu en début de partie. Remplacé par Eddy Sylvestre (89'), qui est entré trop tard pour apporter quelque chose aux siens.

Schneiderlin (4,5): La nouvelle sentinelle des Aiglons n'a pas non plus été à son avantage au cours d'une partie où son équipe n'a pas énormément attaqué. Il n'a pu casser des lignes avec des passes percutantes et a été gêné par le pressing adverse.

Lees-Melou (5): Il est l'un des seuls joueurs de champ à avoir surnagé. A l'instar de Damien Le Tallec à Montpellier, il est le travailleur de l'ombre, positionné haut sur le terrain et qui fait les efforts défensifs. Malheureusement pour lui, il n'a eu aucune influence sur le jeu de son équipe.

Thuram (4): En grande difficulté lui aussi, pas mal de déchet dans son jeu et des fautes bêtement commises. De plus, lorsqu'il y a avait des espaces, il n'en profitait pas et perdait souvent le ballon. Remplacé par Alexis Claude-Maurice (46', 3), qui a été totalement transparent et qui n'a rien montré. Peut-être était-ce dû à son manque de rythme lié à son retour de blessure.

Myziane (3,5): En dépit de quelques fulgurances, son apport au collectif est insuffisant. Il n'a pas eu un seul ballon intéressant à exploiter dans le camp montpelliérain. Remplacé par Amine Gouiri (64'), qui s'offre une passe décisive cinq minutes seulement après son entrée. Il confirme qu'il sera l'un des joueurs majeurs du Gym cette saison.

Rony Lopes (4,5): Pour sa première titularisation avec Nice depuis son arrivée, il n'a pas été en réussite. S'il dézonait pour aider son équipe à remonter le bloc, il n'a pas eu non plus d'étincelle et on sent que les automatismes avec Youcef Atal et Kasper Dolberg sont à peaufiner. Remplacé par Dan Ndoye (80'), qui a fait parler ses qualités athlétiques en fin de rencontre mais il est tombé sur une défense parfaitement organisée.

Dolberg (4,5): Marqué de près par Hilton et Congré, il n'a eu que très peu d'opportunités pour s'exprimer, si ce n'est à 3-1 lorsqu'il dévie dans les six mètres pour tromper les défenseurs mais il a manqué de précision. Pour le reste, il a couru dans le vide malgré l'impact qu'il met dans les duels. Celui avec Hilton fut l'une des clés dans cette rencontre.

 

 

 

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer