Ligue 1 - 37ème j. | Les notes de Dijon - Nantes (0-4)

Homme du Match : Kolo Muani (8) : le jeune Canari n’a pas été le plus dangereux en première période, mais bien embêtant pour ses adversaires en grapillant plusieurs fautes. Il concrétise ses ambitions offensives à la 32ème par un but : Simon mène un contre et tente de passer le ballon à Coulibaly. Sa tentative est contrée et atterri dans les pieds de l’international Espoir qui finit en une touche de balle dans le petit filet gauche de Allagbé. Il continue d’être virevoltant en seconde période, jusqu’à entériner les espoirs dijonnais en fin de match : d’abord avec une passe décisive pour Blas après une grosse accélération, puis en inscrivant le but du 4-0. Lancé dans la profondeur par Louza, la révélation nantaise de la saison fait un grand pont sur le gardien dijonnais pour finir dans le but vide (90+3’). Il est remplacé dans la foulée par Pereira de Sa (90+3’).

 

Dijon : 5-3-2

Allagbé (2) : loin d’être l’assurance vie de son équipe, le gardien béninois n’aura pas fait preuve de sérénité dès la première mi-temps, notamment dans ses sorties aériennes. Il est ainsi le premier concerné sur l’ouverture du score nantaise. Peu mis à contribution par la suite, il s’inclinera sur les trois frappes cadrées nantaises qui suivront.

Chafik (5) : très disponible, le Marocain n’a pas fait que défendre. A un meilleur niveau technique que ses partenaires, il fait un match intéressant.

Coulibaly (4) : souvent aux prises avec Kolo Muani, il ne s’est pas laissé faire mais n’a pas non plus dominé outrageusement les débats.

Ecuele Manga (2) : face au jeu et avec du temps devant lui, le capitaine dijonnais a été correct mais dès lors que Nantes pressait, son jeu de passe devenait très incertain. Pas très à l’aise balle au pied même dans des zones dangereuses, il n’a pas su mettre les siens en confiance.

Panzo (5) : un match correct de l’Anglais avec peu de ballons perdus et 80% de duels gagnés. Kamara le remplace à la 71e.

Ngonda Muzinga (5) : à l’instar de son pendant côté droit, le piston dijonnais a su participer au jeu de son équipe dans les phases défensives comme offensives. Un peu court sur certains duels, sa copie reste correcte.

Chouiar (4) : plutôt transparent dans le premier acte, il se montre timidement dans le second sans pour autant avoir l’impact que son talent lui permettrait de montrer.

Marié (5) : assez seul défensivement sur les phases de récupération haute des Nantais, il a fait ce qu’il a pu pour boucher les angles de passes. Avec le ballon, il a joué au plus simple et au plus efficace (95% de passes réussies).

Dina Ebimbe (7) : avec 109 ballons touchés (plus gros total du match), 6 dribbles réussis sur 6 tentés et près de 90% de passes réussies, le jeune grosse français a fait un très bon match. Clairement le maillon fort de son équipe, il aurait pu inscrire un but sur une demi-volée puissante, qui passe de peu au-dessus de la barre transversale.

Siwe (3) : très discret en première période, il se retrouve dans une bonne situation en début de seconde mais son tir est contré par Appiah. Il est remplacé par Baldé à la 60e.

Konaté (3) : parfois trouvé dans des situations favorables, il n’a pas su les convertir en occasions dangereuses du fait de sa maladresse.

 

Nantes : 4-2-3-1

Lafont (5) : très peu sollicité, le portier tricolore réalise sa première parade à 15 minutes du terme face à Baldé. Sur l’action suivante, il repousse un centre-tir sur son défenseur qui aurait pu marquer contre son camp, mais c’est sans conséquence.

Corchia (5) : il a tenu de manière concentrée son rôle premier, celui de protéger son couloir. Face à des Dijonnais qui auront eu 70% de la possession, il fallait surtout être bien positionné et ne pas compter ses efforts, ce qu'il a fait, en témoigne son tacle sur lequel il se sacrifie pour contrer Ngonda Muzinga.

Castelletto (5) : peu mis à contribution par ses adversaires directs très timides, il a su user de son sens du placement pour les devancer et donc récupérer le ballon sans même disputer de duel.

Pallois (5) : plus dans le contact physique que l'ex-brestois, la gaillard nantais a défendu efficacement sans tenter de réinventer le football.

Appiah (5) : comme pour ses coéquipiers de la ligne défensive, les aspects offensif et créatif n'étaient pas à privilégier. Et il a fait le job derrière : match correct.

Chirivella (6) : il a apporté sa qualité de passe dans un match ou les Nantais devaient tirer le meilleur de leurs temps de possession. Également bon dans le timing dans le pressing, il a permis aux jaune-et-vert quelques récupérations hautes.

Louza (4) : le jeu sans ballon prévalait pour son équipe et cela résulte en un match discret de sa part, l'aspect défensif n'étant pas son point fort. Il a quand même eu le mérite de batailler dans les duels.

Kolo Muani (8) : voir commentaire ci-dessus.

Blas (7) : impliqué sur la plupart des bonnes occasions de son équipe, il se crée quelques situations dans lequelles il aurait pu mieux finir. Mais comme souvent dernièrement, arrive un moment où l'ex-guingampais est décisif : il marque le but du 3-0 à la 90e d'une reprise de volée qui se loge sous la Barre sur un service de Kolo Muani. Il lui rend la pareille avec une passe décisive dans les minutes qui suivent. Emond prend sa place dans le temps additionnel (90+3).

Simon (7) : créateur de danger, il est dans la continuité de ses derniers bons matchs. Passeur décisif sur corner, il engendre ensuite le but du break via une bonne remontée de balle. Percutant jusqu'à sa sortie, il est remplacé par Girotto à la 79e.

Coulibaly (6) : il ouvre rapidement la marque sur corner de la tête en s’élevant plus haut que tout le monde (6e). Le gardien dijonnais ne peut que dévier la puissante tentative dans ses propres filets. Il ressort peu vainqueur des duels qu'il dispute mais pèse tout de même sur les défenseurs avec son mètre 97. Coco prend sa place à la 64e.

Voir aussi :