Ligue 1 – 35ème j. | Les notes de Monaco – Amiens (0-0)

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Homme du match : Adenon (7) : Match solide et maîtrisé de la part du défenseur central amiénois. Il a su tenir bon devant les assauts monégasques. Le sang-froid de ses interventions a permis de contenir Falcao et Rony Lopes. Son placement sur coups de pied arrêtés fut pertinent pour contrecarrer les offensives adverses.

AS Monaco (4-2-3-1)

Subasic (6) : Il n’a pas eu énormément d’interventions à effectuer avec le faible nombre de tirs amiénois ayant trouvé le cadre. Toutefois, il a su détourner, avec habileté, la superbe reprise de volée de Kakuta sur son poteau (65′).

Raggi (5,5) : Match correct du défenseur italien. On peut noter que les attaquants amiénois ne l’ont pas souvent semé mais, à contrario, Raggi n’a pas été un réel danger pour l’arrière garde du promu. Il cède sa place à Sylla (75′).

Glik (6,5) : Le patron de la défense monégasque a été encore souverain, ce soir. Amiens a eu quelques situations chaudes qui auraient pu se révéler bien plus dangereuses sans le calme et la sérénité de Glik, bien utiles notamment sur le côté de Touré. Offensivement, il a tenté d’aider son équipe à faire la différence mais sans réussite.

N’Doram (5) : Son match fut sérieux, il a été vigilant devant les montées picardes et ses interventions furent maîtrisées et propres. Son défaut majeur reste son manque d’application dans les relances qui se sont souvent accompagnées d’un déchet technique assez lourd.

Touré (5) : De bonnes montées offensives mais que d’espaces laissés derrière lui ! Il n’a réalisé assez souvent le travail, complet et nécessaire, de repli défensif. Cela aurait été plus préjudiciable sans l’aide de ses coéquipiers, Glik en tête. Dans les tâches offensives, il a amené de la disponibilité mais a parfois manqué de lucidité dans le jeu collectif.

Fabinho (5,5) : Match sobre du milieu brésilien. Il n’a pas brillé mais a su jouer son jeu avec sérieux que ce soit dans la récupération et la projection vers l’attaque.

Moutinho (4) : Un match peu flatteur pour lui. Il n’a pas eu ni le rythme, ni l’intensité, nécessaires pour amener du danger devant. En milieu de terrain, il n’a pas eu assez de consistance pour gêner les relances et les contre-attaques picardes.

Lopes (5,5) : Un peu décevant ce soir ! Il n’a jamais su mettre en difficulté la défense adverse malgré une bonne maîtrise de balle et une vision du jeu encore intéressante pour faire jouer ses partenaires et entrer dans la surface. Cependant, le bloc amiénois, bien organisé, l’a empêché de pouvoir montrer toute l’étendue de sa palette technique. Mboula le remplace (83′). 

Lemar (6) : Il a réalisé une belle première mi-temps où son activité est louable. Ses belles courses et ses prises d’initiatives auraient pu aboutir à un résultat satisfaisant, si il avait pu être plus alerte techniquement et dans la relation avec ses partenaires. Il a ensuite décliné physiquement, peu à peu, après le repos.

Boschilia (6) : Belle activité du milieu italo-brésilien. Il a su amener de la vitesse près de la surface amiénoise en première mi-temps. Il a parfois manqué de justesse dans le dernier geste notamment en gâchant quelques situations. Il a vu son influence décliner après le repos. Remplacé par Diakhaby (56′).

Falcao (4,5) : L’attaquant colombien a participé au jeu de son équipe : il a alterné courses, appels, remises en pivot, jeux de passes sur petit périmètre. Malheureusement, on ne peut pas dire qu’il ait grandement pesé sur la rencontre, en témoigne les rares d’occasions et le faible nombre de tirs qu’il a tentés.

Amiens SC (4-2-3-1)

Gurtner (6) : Match serein du portier picard, qui a rassuré les siens par des sorties aériennes de toute beauté. Il n’a pas eu d’arrêts surhumains à effectuer. Néanmoins, il n’a pas commis la moindre erreur, n’aidant pas une seule seconde les attaquants de Monaco à mettre la balle au fond.

Avelar (5) : Ce fut loin d’être le défenseur le plus efficace de sa défense. Il a souvent pris à revers par la vivacité de ses vis-à-vis que sont Touré ou Boschilia qui l’ont mis dans l’embarras. Heureusement, ses relances furent abouties permettant quelques belles contre-attaques des siens. Offensivement, il a profité des nombreux espaces laissés par Touré pour s’infiltrer et tenter de trouver ses attaquants dans la surface.

Adenon (7) : Voir ci-dessus.

Gouano (6,5) : Comme son compère de l’axe de la défense, il fut régulièrement sur le chemin des attaquants adverses. Il a contribué au faible rendement de ses adversaires par un placement et une solidité sans failles. On pourra seulement regretter son énervement de fin de match qui lui coûte une exclusion (90+1′).

El Hajjam (6) : Le latéral marocain a été intéressant autant offensivement que défensivement. Il a fait le lien entre les deux parties du terrain par ses courses généreuses. Il n’a jamais rien relâché, ne se faisant que rarement distancé par Lopes ou inquiété par Raggi.

Zungu (3,5) : Match médiocre et terne du milieu sud-africain. Il a été le point faible du milieu amiénois par son manque de justesse technique, sa friabilité dans les attaques adverses et le grand nombre de fautes qu’il a effectué. Cela lui a d’ailleurs valu un carton jaune (77′). Il a été remplacé par Fofana (79′).

Monconduit (5,5) : Match généreux du milieu d’Amiens. Il a apporté son aide pour contenir les velléités des attaquants de Monaco et il s’est montré précieux en sauvant un but sur sa ligne (87′). Offensivement, par contre, on ne peut pas dire qu’il ait été d’une grande importance dans les actions de son équipe.

Manzala (5) : Première mi-temps prometteuse, où il a profité de l’apathie de Touré pour s’incruster régulièrement sur le côté gauche. En deuxième période, on l’a de moins en moins vu, la faute sans doute à la fatigue qui s’est manifestée.

Kakuta (6) : Il a été le meneur des principales offensives amiénoises. Très impliqué et très appliqué, les supporters du rocher lui doivent quelques frissons notamment sur sa splendide reprise de volée (65′) qui a trouvé Subasic et le montant. Défensivement, il ne s’est pas dérobé à ses tâches offensives effectuées proprement.

Cornette (5) : On ne peut pas dire qu’il fut mis en valeur dans ce match où son équipe fut plutôt tournée vers la défensive. Il a parfois montré, par fulgurances, qu’il était capable de perforer la défense monégasque. Mais c’est surtout dans le repli défensif qu’on l’a vu la plupart du temps. Bourgaud prend sa place (74′).

Konaté (4,5) : Malheureusement, son rôle d’attaquant lui a peu fait toucher le cuir. Mais, cela ne l’a pas empêché d’être à l’affut sur une belle situation et un centre d’Avelar (18′), grâce à son sens du placement. Sans la solidité de Glik, il aurait pu tester les réflexes de Subasic. Bodmer le remplace (89′).

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.