Accueil * Ligue 1 (FRA) * Ligue 1 – 33ème j. | Les notes de Nice – Caen...

Ligue 1 – 33ème j. | Les notes de Nice – Caen (0-1)

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Homme du match: Brice Samba (8): Déjà auteur d’un énorme match à Monaco quelques semaines auparavant, le gardien caennais a récidivé. Il a stoppé le penalty de Rémi Walter avant de multiplier les interventions décisives en seconde période. Si Caen est encore en course pour le maintien, il le doit à son excellent dernier rempart.

 

Nice (4-3-3):

 

Benitez (5): Comme souvent, il n’a pas eu grand chose à faire. A la différence que cette fois il a concédé un but. Il ne peut rien sur la réalisation de Alexander Djiku. C’est toujours frustrant pour un portier dans ce genre de situations.

Sarr (6): Il était certainement le meilleur joueur de son équipe ce soir. Il a fourni beaucoup d’efforts et a récupéré beaucoup de ballons. Malheureusement pour lui, son équipe n’a pas su marquer.

Dante (5): Même s’il a remporté la plupart de ses duels aériens, il a été moins en réussite que lors de ses dernières prestations. Sur le corner qui amène le but de Caen, il est trop attentiste.

Hérelle (5): Très en forme depuis plusieurs mois, le défenseur niçois a comme ses coéquipiers en défense réalisé l’un de ses plus mauvais matchs depuis longtemps. Même si Caen n’a pas eu beaucoup d’opportunités, il a été moins efficace que d’habitude.

Burner (4,5): Il est beaucoup monté, a apporté pas mal de solutions, mais Ninga n’a pas eu la moindre difficulté à le dominer lorsque Caen s’est projeté puisqu’il a souvent déserté son côté. Remplacé par Pedro Brazao (77′), qui a fait une entrée intéressante. Il a signé son premier contrat professionnel avec l’OGC Nice au début du mois, il y a fort à parier qu’on le reverra très bientôt sous le maillot Rouge et Noir.

Tameze (4,5): Il revient progressivement après un pépin physique qui l’a écarté des terrains ces dernières semaines. Il a vécu une soirée difficile en sentinelle, certainement à court de rythme. Il a été trop lent lorsqu’il avait le ballon dans les pieds. Il a récupéré des ballons grâce à sa combativité mais en a également perdu. De ce fait, il n’a pas pesé dans le jeu offensif de son équipe, et on ne l’a que très peu vu dans ce domaine.

Walter (4): Son penalty raté est sans conteste le tournant du match. S’il l’avait transformé, la physionomie du match n’était pas la même. Sans doute perturbé par cet échec, il s’est montré discret par la suite. Remplacé par Assel Jaziri (79′), qui a réalisé une entrée très convaincante, comme à Dijon fin mars. Il aurait aimé faire son apparition sur la pelouse dans un autre contexte, malgré le fait que sa vitesse et sa fougue aient posé des problèmes à la défense normande. Il se créé la dernière situation du match. Cela demande confirmation mais c’est prometteur.

Lees-Melou (5,5): Match mitigé pour l’ancien joueur du DFCO. On l’a énormément vu apporter offensivement, même si lui aussi a une énorme occasion de marquer. Samba a brillé, mais il aurait pu mieux faire. C’était le meilleur milieu de terrain de son équipe mais c’était trop compliqué, surtout à la fin lorsque le SM Caen a proposé un bloc hermétique pour tenir le résultat.

Atal (4,5): Les supporters niçois attendaient son retour en tant que titulaire avec impatience. Force est de constater que l’international algérien a raté son match, et c’est assez rare pour être souligné. Il a enchaîné les contrôles approximatifs, les pertes de balles évitables. Cependant, à deux ou trois reprises, il a mis le feu dans la défense caennaise mais au final cela n’a pas abouti à de réelles situations pour son équipe.

Srarfi (6): L’ailier tunisien du Gym grappille du temps de jeu en l’absence des nombreux attaquants niçois. Il a réalisé une excellente entame de match, toujours juste techniquement et en se créant la première situation dangereuse dans la surface. Il a représenté une menace permanente pour Caen. Il s’est ensuite un peu éteint en deuxième période, et a été remplacé par Ihsan Sacko (67′), qui a amené du dynamisme dans l’attaque niçoise. On note quand même un manque cruel d’agressivité devant Djiku qui le devance sur le but (74′).

Saint-Maximin (3): Repositionné à la pointe de l’attaque, l’ancien monégasque a été cataclysmique. Il a absolument tout raté, il a exagéré ses dribbles et a tenté des choses bien trop compliquées. Il voulait faire la différence mais a réalisé trop de mauvais choix. Malgré son jeune âge, c’est lui le leader d’attaque des Aiglons cette saison. Ce soir, il n’a pas fait le match que l’on attendait de lui.

 

Caen (4-3-3):

 

Samba (8): Voir ci-dessus.

Imorou (6): Longtemps handicapé par les blessures, le latéral de Caen retrouve peu à peu ses sensations. Il a beaucoup apporté à son équipe, à la fois défensivement et offensivement. Un match sérieux de sa part.

Djiku (6): Il aurait pu précipiter la chute de son équipe, après une main incompréhensible dans sa surface sur un coup-franc de Sarr. Finalement, il est le héros (avec Brice Samba). Opportuniste, il reprend d’un pied rageur un corner prolongé par Tchokounté dans les six mètres. Pour le reste, il a évidemment participé à la bonne défense caennaise dans ce match.

Gradit  (6): Combattif, il a parfaitement défendu face aux rapides mais inefficaces Atal et Saint-Maximin. Une prestation solide, qui va lui donner confiance et relancer son équipe dans la course au maintien.

Zahary (6,5): Il n’a pas été impressionné par Atal, et a remporté la quasi-totalité de ses duels avec l’algérien. Très concentré, il n’a rien laissé passer, même lorsque Saint-Maximin a décroché sur son côté. Une prestation aboutie pour le jeune joueur caennais.

Sankoh (5): Il a très bien débuté, répondant à l’engagement des niçois, mais a rapidement perdu l’intensité du pressing, comme ses partenaires par la suite. Au final, il s’est montré patient et cela a payé. Remplacé par Yoël Armougom (68′), qui a permis à Caen d’être mieux au fur et à mesure et de se montrer offensivement. C’est lui qui obtient le corner de la victoire caennaise.

Deminguet (5,5): Il n’a pas toujours été en réussite, à l’image de sa reprise lointaine qui s’est envolée dans l’Allianz Riviera suite à un coup de pied arrêté pour son équipe. Le jeune milieu caennais a montré ses qualités, malgré le fait que Caen ait été privé du ballon la plupart du temps.

Oniangué (5,5): Le capitaine caennais doit montrer l’exemple. Et il a parfaitement rempli son rôle. Il a pris ses responsabilités, a proprement gardé les ballons lorsque Nice pressait. Cependant, offensivement, il a été trop discret.

Ninga (6,5): L’international tchadien a rendu une copie intéressante. Comme Crivelli et Khaoui, il a dû se montrer patient mais c’est celui qui s’est montré le plus dangereux au final. Il a facilement dominé Burner et a fait parler sa vitesse. Les défenseurs niçois ne savaient pas quoi faire pour l’arrêter.

Khaoui (4): Il a traversé ce match comme un fantôme. Il faut dire que c’était un match compliqué pour lui en première période. Sur sa seule occasion, il frappe largement au-dessus. Remplacé par Malik Tchokounté (63′), passeur décisif pour Djiku sur corner.

Crivelli (3): Il a été transparent. On ne l’a presque pas vu du match, même si comme à son habitude il fait beaucoup d’efforts. Il ne s’est pas créé la moindre occasion durant cette rencontre. Logiquement remplacé par Frédéric Guilbert (78′), qui n’a pas eu le temps de se montrer.

 

 

 

 

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
Loading...