Ligue 1 – 30ème j. | Les notes de Dijon – Nice (0-1)

Nous recrutons !
Vous souhaitez devenir rédacteur pour HdM et suivre l'équipe de votre choix ? Vous avez une bonne expression écrite, bonne orthographe, et êtes un passionné de foot ?
N'hésitez plus ! Rendez-vous ICI (le lien s'ouvrira dans un nouvel onglet)
Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Homme du match: Danilo Barbosa (6): Dans une première période marquée par peu d’occasions franches, il a été le joueur qui s’est le plus mis en évidence, avec une tête sur le poteau et une belle frappe qui a obligé le portier dijonnais à réaliser une belle envolée. Il a fourni une belle prestation au milieu du terrain, avec énormément d’agressivité et de combativité. Il a provoqué un penalty par la suite annulé par la VAR. Au fur et à mesure que la saison avance, il est de mieux en mieux.

 

Dijon (4-4-2):

 

Runarsson (5,5): Il n’a pas eu beaucoup de travail. Il réalise un très bel arrêt suite à une frappe de Danilo, pour le reste il n’a eu que des interventions faciles à effectuer. Cela va peut-être le remettre en confiance, après avoir perdu sa place pendant plusieurs mois.

Haddadi (5): Le latéral gauche de Dijon n’a pas fait un match catastrophique, mais offensivement il n’a pas su aider son équipe, et encore moins après le carton rouge de Sammaritano. En seconde période, il était mal positionné sur son côté, ce qui a profité à Makengo qui s’est créé deux occasions.

Lautoa (5): Le capitaine bourguignon a fait une bonne prestation, malheureusement pour lui Nice a marqué sur l’une de ses seules occasions franches. Un match rageant. Sur la dernière occasion de son équipe, il est trop court au second poteau pour reprendre un corner.

Yambéré (4,5): Match plus compliqué en revanche pour l’ancien bordelais, que l’on a souvent vu monter sur les coups de pied offensifs de son équipe. Mais défensivement, il n’a pas été assez agressif lorsque les attaquants niçois se sont procurés des situations, à l’image du but de Lees-Melou.

Chafik (5,5): Le latéral droit dijonnais a été très actif, ses accélérations ont posé des problèmes à la défense de Nice, parfaitement regroupée. Dommage que nous ne l’ayons pas vu centrer plus souvent. Remplacé par Mickaël Alphonse (81′), qui a fait parler sa vitesse mais cela n’a pas abouti à de réelles occasions pour ses partenaires.

Amalfitano (4): Au milieu du terrain, il a été transparent. Dans le temps fort de ses coéquipiers, il n’a pas non plus apporté de soutien à ses attaquants. Cependant, il a fourni beaucoup d’efforts, mais il peut certainement faire mieux.

Marié (5,5): Au contraire de Amalfitano, on l’a énormément vu au milieu de terrain et offensivement. Au début du match, cela a payé, car Dijon a dominé et les niçois n’arrivaient pas à ressortir le ballon. Mais plus le match avançait, et plus il y avait d’espace entre le milieu et la défense dijonnaise. Du coup, on l’a moins vu et il a dû énormément défendre dans le deuxième acte mais c’est une prestation encourageante pour lui.

Kwon (6): Le joueur de Dijon le plus dangereux. Il s’est créé les principales occasions de son équipe avec Sammaritano, et il aurait également pu être élu homme du match mais il a manqué de spontanéité et de précision dans le dernier geste. Mais s’il continue comme ça, il pourrait être l’un des artisans majeurs pour la fin de saison du DFCO. Remplacé par Julio Tavares (68′), qui a tenté d’amener sa grande taille sur les coups de pieds arrêtés mais il n’a jamais été en réussite, aux prises avec Dante ou Hérelle qui ont parfaitement défendu pendant tout le match.

Sammaritano (4,5): On ne va pas l’accabler, son expulsion étant sévère, mais celle-ci baisse quand même la note. Car l’ancien joueur de l’AJ Auxerre a parfaitement débuté le match. Sa complémentarité avec Kwon était une des clés au début de la rencontre. Sa frappe enroulée passée juste à côte de la cage de Benitez a donné le ton, mais il a écopé d’un deuxième carton jaune en début de deuxième période pour une simulation dans la surface (53′).

Saïd (4,5): Très souvent disponible, l’ancien joueur de Rennes a cependant été muselé par une excellente défense niçoise. Il avait envie d’aider son équipe mais il ne s’est pas créé d’occasion franche.

Jeannot (5): Il a réalisé une excellente entame de match, il voulait profiter de la confiance que lui a accordée son entraîneur. Malheureusement, il n’a pas été efficace dans le dernier geste. En deuxième période, il s’est éteint, et il a été logiquement remplacé par Sory Kaba (75′), qui a eu la possibilité de s’exprimer mais il a manqué de lucidité au moment de prendre ses décisions.

 

Nice (4-3-3):

 

Benitez (5): Match assez tranquille pour le portier argentin, pourtant annoncé incertain jusqu’au tout dernier moment mais il a finalement pu tenir sa place. Il n’a pas eu à s’employer dans ce match.

Boscagli (5,5): Le latéral gauche du Gym a enchaîné une deuxième titularisation consécutive alors qu’on l’a très peu cette saison. Il a fourni une prestation encourageante, même s’il n’a pas gagné beaucoup de duels sur ce match.

Hérelle (6): Comme on a pu le dire lors de ses dernières prestations, il monte en puissance. S’il était latéral droit contre Toulouse, il a cette fois été reconduit dans l’axe, son poste préférentiel, suite aux absences de Sarr, Atal et Jallet. Il a été impérial dans le jeu aérien, et comme à son habitude il a parfaitement lu les passes dijonnaises.

Dante (6): La charnière niçoise Hérelle – Dante est complémentaire, et c’est bénéfique pour l’OGC Nice. Le capitaine, très serein, a parfaitement géré son match. S’il a eu plus de travail à effectuer en première période, il n’a jamais semblé en difficulté, même après l’entrée de Tavares. C’est très costaud.

Burner (5): Prestation moyenne pour le latéral droit des Aiglons. Il a parfois perdu ses duels avec son vis-à-vis, et on ne l’a jamais vu proposer offensivement. Mais il n’a pas connu d’erreur manifeste, ce qui fait que son match reste correct malgré tout.

Danilo Barbosa (6): voir ci-dessus.

Cyprien (4,5): S’il avait fait un très bon match face au TFC avant la trêve, l’ancien Lensois a eu beaucoup plus de mal cet après-midi. A chaque fois qu’il pouvait mettre le danger dans la surface dijonnaise avec ses coup-francs et ses corners, il a manqué de précision, sauf lorsque Danilo a touché le poteau en tout début de match.

Lees-Melou (5,5): Passé par le DFCO et déjà buteur la saison dernière dans ce même stade Gaston-Gérard sous le maillot niçois, il a récidivé ce soir. Très actif, il a parfaitement assuré la transition entre ses défenseurs et ses attaquants. Il a finalement été récompensé, opportuniste, suite  à un premier duel perdu par Sacko face à Runarsson.

Srarfi (4): Match compliqué pour l’international tunisien, qui a presque tout raté en première période: contrôles approximatifs, pertes de balle évitables et surtout aucune occasion créée. Remplacé par Assil Jaziri (73′), qui a fourni une entrée prometteuse et intéressante. Disponible, à l’aise techniquement, il a aidé ses coéquipiers à conserver le score favorable aux Aiglons.

Sacko (4): Il n’a pas été avare d’efforts, il a voulu faire preuve de disponibilité sur son couloir mais il n’a pas été en réussite. On ne pourra pas lui enlever son envie et sa générosité, mais cela reste insuffisant. Remplacé par Racine Coly (90′), qui a trouvé le moyen de mettre son équipe en difficulté sur une passe en retrait complètement ratée. Heureusement pour lui, cela n’a pas eu de conséquence et son équipe a su garder les trois points.

Makengo (5): Décevant contre les Violets, l’ancien caennais a fourni une meilleure prestation à Dijon. S’il n’a pas encore trouvé ses repères à ce poste, il a néanmoins eu le mérite de se créer deux occasions, facilement stoppées par un Runarsson vigilant. Remplacé par Adrien Tameze (81′), qui n’a pas eu le temps de se montrer.

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.