Ligue 1 – 2ème j. | Les notes de Nîmes – Marseille (3-1)

- Tour d'horizon du football sur Twitter - Continuez vers le bas pour l'article -

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Homme du match : Thioub (7) : Hyperactif sur le front de l’attaque, il n’a pas raté grand-chose avec 100 % de dribbles réussis (6/6). Sur son but à la 63′ il traverse le terrain en 15 secondes avant d’effacer Mandanda et de glisser le cuir dans le but vide. Après sa réalisation canon face à Anger, Thioub confirme sa forme resplendissante en ce début de saison.

 

Nîmes (4-4-2)

Bernardoni (6,5) : Le meilleur gardien de ligue 2 l’an passé a sorti une grosse performance à l’occasion de ce premier choc de la saison nîmoise. Décisif aux moments clés, avec un arrêt réflexe à la 26′ main gauche (quand les siens menaient 1-0), puis un second à la 69′ sur une nouvelle tête de Germain (à 2-1), il a grandement participé à l’exploit des Crocos.

Paquiez (5) : Le regain de forme de Thauvin dans le premier quart d’heure de la seconde mi-temps lui a fait mal mais sinon il a bien contrôlé son couloir.

Landre (5) : Sobre et efficace, pas grand-chose d’autre à dire à son sujet. Averti à la 68′ pour une semelle sur Sakai.

Briançon (6) : Le capitaine des Crocos a été solide derrière à l’image de son super tacle à la 58′, mais a surtout brillé par son jeu long et notamment sur l’ouverture qui amène le troisième but (87′). Il aurait pu ouvrir le score plus tôt dans le match (12′) en reprenant un ballon passé entre les jambes de Mandanda, mais il se fait piéger par le rebond.

Alakouch (5,5) : Il a dévoré Ocampos dans l’impact et a souvent profité des montées d’Amavi pour s’infiltrer dans son dos. Une fois que les siens menaient au score il s’est moins montré offensivement tout en continuant de faire le job derrière.

Diallo (6) : Il a pris de la tête presque tous les dégagements de Mandanda en première période et a semblé totalement acclimaté à sa nouvelle équipe. Il dépose un ballon astucieux à Bouanga pour le 1-0. Il finit difficilement le match et laisse logiquement sa place à Depres à la 89′.

Savanier (5,5) : Assez complice avec son compère du milieu il a egalement été un bon relais entre le milieu et l’attaque. Prédestiné aux coups de pieds arrêtés, il aurait pu s’offrir une passe décisive sur un corner à la 12′ sur lequel quatre nîmois sont sur la trajectoire. Petite ombre au tableau, il retient Germain par le maillot dans sa surface à la 37e et aurait du concéder un penalty. Coup de chance pour lui M.Bastien et le Var n’ont rien vu.

Bouanga (6,5) : L’un des grands bonhommes de ce match ! Il a illuminé le match avec des contrôles superbes et des dribbles déroutants. Il ouvre le score en déposant Sakai d’un crochet avant d’ajuster Mandanda d’une frappe à ras de terre parfaite dans le petit filet (34’). C’est aussi lui qui s’arrache pour remonter le ballon côté droit à la 63’ qui permet à Thioub de remettre les nîmois devant (2-1). Averti à la 36e pour une faute sur Sakai, il cède ensuite sa place à la 89’ à Théo Valls.

Thioub (7) : voire ci-dessus.

Bozok (5) : Le meilleur buteur de Ligue 2 l’année dernière n’a pas eu beaucoup l’occasion de s’illustrer. Il a beaucoup travaillé dans le pressing et dans la conservation dos au but mais a peu pesé offensivement. Il laisse sa place à Guillaume à la 74′.

Ripart (6) : Un véritable tank ! Il a bousculé l’arrière-garde marseillaise par son impact physique et son envie tout au long du match, avant de la faire exploser à la 87′ en mettant sur les fesses Amavi et en se jouant du tendre Caleta-Car, avant de torpiller une reprise dans le but de Pelé.

 

Marseille (4-2-3-1)

Mandanda (3,5) : Retour sur terre douloureux pour le champion du monde. Trop court sur la frappe de Bouanga (34′) et éliminé facilement par Thioub une demie-heure plus tard (63′), il sort sur blessure sur l’action du 2-1 et laisse le soin à Pelé d’encaisser le dernier but de la rencontre.

Amavi (3) : Placé très haut sur le terrain, il a laissé des courants d’airs derrière lui qui ont fait très mal aux olympiens. Si Thioub (son vis à vis) a été l’un des héros de cette soirée, il le doit en partie à la contre-performance du français.

Caleta-Car (2,5) : Une première catastrophique pour le vice-champion du monde. Totalement amorphe, il s’est fait marcher dessus toute la rencontre par les joueurs adverses comme en atteste le but de Ripart (87′). Un match à oublier pour lui.

Rami (4) : Un peu plus présent dans les duels que ses partenaires de la défense, il a affiché une lenteur désastreuse.

Sakai (3) : Le japonais a souffert face à la vélocité de Bouanga et il lui a même gentiment libéré le chemin du but à la 34′.

Gustavo (4) : Trop discret, il n’a pas eu le rayonnement qui était le sien l’an passé. Quand Gustavo ne va pas, rien ne va.

Sanson (4) : Peu à l’aise dans ce rôle de piston aux côtés de Gustavo, il a souvent été débordé. Sa passe décisive pour Thuavin sur l’égalisation (48′) ne suffit pas à sauver sa copie. Averti à la 72′.

Ocampos (3) : Malheureusement quand il est dépassé dans l’engagement comme ce soir il ne lui reste pas grand chose. Sorti à la 71′ pour Mitoglou.

Payet (4) : Lui qui avait été étincelant il y a une semaine face à Toulouse a totalement disparu ce soir. Sevré de ballon, il est souvent redescendu très bas et n’a pu se montrer que sur les phases arrêtées. Plutôt précis sur celles-ci, cela reste insuffisant pour un joueur de sa classe.

Thauvin (4,5) : Rien ou presque pendant les quarante-cinq premières minutes, un piqué magnifique pour l’égalisation (48′), et pour finir une belle grimace à sa sortie à la 57′ (entrée de Sarr).

Germain (5) : Souvent dangereux dans le domaine aérien et dans presque toutes les situations chaudes marseillaises (26′, 69′), il aurait du obtenir un penalty à la 37′.

 

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.