* Ligue 1 (FRA) *

Ligue 1 - 26ème j. | Les notes de OGC Nice - FC Metz (1-2)



Nous recrutons !
Vous souhaitez devenir rédacteur pour HdM et suivre l'équipe de votre choix ? Vous avez une bonne expression écrite, bonne orthographe, et êtes un passionné de foot ?
N'hésitez plus ! Rendez-vous ICI (le lien s'ouvrira dans un nouvel onglet)

Homme du match: Matthieu Udol (6,5): Le piston gauche messin est impliqué sur les deux réalisations du FC Metz, il oblige Lees-Melou à remettre Boulaya en jeu en tirant puis il est passeur décisif puisqu'il délivre un centre parfait à Gueye. Il s'est montré menaçant sur son couloir, surtout dans le premier acte.

 

 

Nice (4-3-3):

 

Benitez (4): Il est dans une période plus compliquée en ce moment, il ne fait pas d'arrêt et concède deux nouveaux buts, impuissant sur la tête de Gueye mais également coupable d'une mauvaise anticipation sur l'ouverture du score.

Kamara (4): Le premier but vient de son côté sur le corner, et il n'a pas réussi grand chose dans le camp messin non plus. Il semble avoir perdu le rythme qu'il avait en début de saison. Remplacé par Stanley Nsoki (62'), qui une fois de plus n'a rien apporté de positif pour son équipe.

Todibo (5): Il a eu du mal à entrer dans son match, et il aurait pu concéder un penalty après moins d'une minute pour un contact sur Vagner Dias. Il a commis plusieurs fautes mais a été intelligent dans la relance.

Saliba (4,5): Il lâche le marquage sur Gueye sur le but du break. Par la suite, il s'est rattrapé et n'a pas perdu beaucoup de duels. En revanche, sur sa seule hésitation, cela a coûté cher aux Aiglons.

Pelmard (4): Il a été en  grande difficulté. Il est trop loin de Udol sur le centre qui amène le deuxième but de Metz. Derrière, sur les oopportunités de contre, il n'a pas été plus inspiré et a montré des signes de faiblesse défensivement.

Boudaoui (4,5): Son match le plus compliqué depuis son repositionnement en sentinelle. Il a eu du mal à exister malgré quelques prises d'initiative qui furent trop peu nombreuses. En numéro 8 après l'entrée de Schneiderlin, il n'a guère été plus influent.

Lees-Melou (4,5): Bien malgré lui, il a permis à Metz d'ouvrir le score en remettant en jeu Boulaya sur le corner. Il a eu énormément de difficultés à se montrer, malgré le fait qu'il ait été le premier joueur du Gym à tenter sa chance. Remplacé par Morgan Schneiderlin (66'), qui a apporté de l'agressivité au milieu.

Claude-Maurice (6): De loin le meilleur niçois parmi les titulaires. Il a été le seul à avoir tenté de déstabiliser le bloc messin entre les lignes et il a obtenu de nombreuses fautes. Le penalty obtenu par Gouiri intervient suite à une de ses passes.

Gouiri (5,5): Il a relevé son niveau après une première période médiocre. Comme au match aller, il a provoqué puis transformé un penalty, cette fois avec une panenka. Derrière, il a semblé retrouver de la confiance sans se montrer véritablement dangereux.

Ndoye (4): Il a débuté en raison des nombreuses absences dans le secteur offensif du Gym, et il s'est montré trop tendre dans le duel et n'a jamais su prendre la mesure du piston gauche de Metz qu'est Udol. Remplacé par Malik Sellouki (62'), auteur d'une bonne entrée, il n'a pas eu peur de prendre des risques.

Myziane (3,5): Il a été transparent dans le premier acte, et malgré un léger sursaut d'orgueil après la pause, sa prestation est insuffisante. Il n'a jamais réussi à combiner avec ses compères de l'attaque et n'a pas su se procurer d'occasion.

 

Metz (3-4-3):

 

Oukidja (5): Une rencontre tranquille jusqu'au penalty où il est surpris par la panenka de Gouiri. Il a ensuite dû s'employer davantage, notamment dans le jeu aérien. Son équipe a pu préserver le score jusqu'au bout.

Boye (6): Il a fait une prestation aboutie, il n'a pas forcément eu à s'employer particulièrement mais a eu le mérite de rester concentré jusqu'à la fin, surtout lors de la timide poussée de Nice dans le dernier quart d'heure.

Kouyaté (6): Il a marqué son premier but en Ligue 1 sur un corner mal dégagé dans les premières minutes, puis, comme l'ensemble des défenseurs de Metz, il n'a guère été mis à contribution dans le jeu.

Bronn (6): Il a été solide, il n'a pas été pris outre mesure par Myziane Maolida qui a traversé la majeure partie de la rencontre sans avoir d'influence. Il a été davantage sollicité après l'entrée du jeune Sellouki, mais il s'en est sorti sans accroc.

Udol (6,5): Voir ci-dessus. 

Maïga (5,5): Il a peut-être touché moins de ballons que d'habitude mais reste précieux au milieu de terrain messin. Dans le second acte, sa qualité à garder les ballons a été un élément important car Metz n'a pas été très dangereux après la pause.

Sarr (5,5): Comme Maïga, il a fait son match sans sourciller et a été un homme précieux dans l'entrejeu malgré le fait qu'il ait été sevré de ballons après la pause.

Centonze (4,5): Le piston droit du FC Metz a été dans un jour un peu moins heureux que son homologue du couloir gauche Udol. Il n'a pas été aussi présent offensivement qu'à l'accoutumée et a concédé un penalty pour une faute sur Gouiri.

Boulaya (5): Il a été à son avantage en début de rencontre, passeur décisif pour Kouyaté dans le premier quart d'heure. Ensuite, cela a été plus compliqué lorsque Metz a cédé le ballon à son équipe mais il restait une menace sur les rares contres de son équipe après la pause.

Vagner Dias (4,5): Certes, il aurait pu bénéficier d'un penalty dès la première minute, mais la suite du match a été compliquée pour l'ancien stéphanois qui n'a pas su se mettre en évidence dans la surface azuréenne. Remplacé par Aaron Leya Iseka (66'), qui aurait pu davantage jouer le coup en contre dans les dernières minutes.

Gueye (5,5): Cent pour cent d'efficacité pour lui dans cette rencontre, il a transformé la seule occasion qu'il a eue en but. Il a été plus discret en seconde période. Remplacé par Papa Yade (65'), qui s'est contenté de défendre car Nice poussait.

 

 

Fermer
Fermer