Accueil * Ligue 1 (FRA) * Ligue 1 – 23ème j. | Les notes de Montpellier – Metz...

Ligue 1 – 23ème j. | Les notes de Montpellier – Metz ( 1 – 1 )

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Homme du match  : 

Mollet, F (7,5) : L’homme en forme du moment, côté pailladin, tenait particulièrement à briller face au club grenat dont il a porté les couleurs durant la saison 2016/2017. Ces frappes lourdes sur coups de pieds arrêtés furent une menace constante pour les lorrains. Présent sur tout le front de son attaque il représenta un réel danger pour le camp adverse. Il n’est donc pas étonnant qu’il bénéficia d’un traitement de faveur de la part des hommes chargés de le surveiller.

 

                       Montpellier   ( 3 – 4 – 1 – 2 )

 

Rulli, G  (5,5 ) : Le portier italo-argentin retrouvait sa place dans les buts ce soir. Il a su s’interposer lorsqu’il le fallait dans les nombreux duels livrés face à Diallo, H ;  notamment grâce au pénalty de la 22 ème minute tiré par le sénégalais, qu’il détourna, empêchant par la même occasion l’égalisation au score par les messins. Niane, I très à l’aise pour prendre de vitesse les défenseurs chargés de le neutraliser, s’est aussi heurté au dernier rempart du MHSC, toujours prompt à jaillir au dernier moment. Par son flair et son sens de l’anticipation, il préserva longtemps sa cage inviolée face aux assauts des grenats. Il n’est pas responsable sur l’égalisation concédée en fin de match.

 

Le Tallec,  D (5) : Le joueur cadre des locaux a apporté toute son expérience et sa finesse de jeu. Il s’est contenté, mais avec une grande assurance, à orienter le jeu vers ses partenaires du milieu, contribuant ainsi à porter le danger dans les zones défensives adverses.

Hilton, V (Cap) (5,5) : L’expérimenté brésilien, capitaine et tour de contrôle de la défense héraultaise, fut comme d’habitude au « four et au moulin ». Vigilant sur les temps forts des visiteurs, il s’impliqua aussi dans des tâches plus offensives lorsque son équipe fut en possession de la balle. Il réalisa de belles ouvertures, sous la forme de passes en profondeur précises à destination de ses coéquipiers de devant.

Congré, D (4,5) : Partie difficile à livrer dans les duels où il fut directement opposé aux « rushs » du fougueux attaquant sénégalais visiteur, Niane, I. Par contre dans les périodes où son équipe avait la maîtrise du ballon, il sut parfaitement se fondre dans le jeu collectif. Un match en demie teinte donc !

Souquet, A  (3) : Le milieu héraultais ne fut pas souverain par son jeu quelque peu brouillon et parfois agressif (Une vilaine faute au détriment de Pajot, V lui coûta même un carton jaune justifié dès la 15 ème minute).

Savanier, T (6,5) :  L’ex-nîmois est entré très rapidement dans son match. Auteur d’une puissante frappe du pied gauche aux 25 m, il ouvre la marque dès la 14 ème minute malgré le plongeon d’Oukidja. Il fut un des grands animateurs de cette rencontre par sa générosité. Son décalage côté gauche vers Delort, A aurait pu mériter un meilleur sort (73e)

Ferri, J (4) : Le stoppeur héraultais n’est pas exempt de tout reproche en étant absent du duel avec Boulaya, F sur l’action de but messine (80e). Der Zakarian, M estima bon de le remplacer par Sambia, S  (non noté) à la 86 ème minute.

Oyongo, A (5) : L’arrière gauche camerounais est à l’origine du premier but des locaux (14e), grâce à sa longue transversale qui renversa le jeu à destination de Laborde, G positionné sur le côté droit de la défense messine pour la suite heureuse que l’on connait. Quelque peu émoussé, il fut remplacé à la 71 ème minute par Ristić, M (non noté)

Mollet, F (7,5) : Voir le commentaire ci-dessus.

Laborde, G (6,5) : L’ancien girondin pesa énormément sur la défense du FC Metz, ses tirs en pivot, ses frappes croisées instantanées, furent autant d’occasions qui auraient toutes pu se terminer au fond des filets du côté des visiteurs, avec cependant, un peu plus de réussite dans la finition. L’ailier gauche sud-coréen Yun II, L (non noté), dont ce fut la première entrée en jeu au sein de l’élite, le remplaça à la 89 ème minute.

Delort, A (5) : Tout comme son compère d’attaque Mollet, F, l’avant centre héraultais s’est rappelé au bon souvenir du FC Metz dont il porta le maillot au cours de la saison 2011-2012. Pour autant, il n’était pas question de cadeau ce soir, face à son ancien club… Bien en jambes, il fut un danger constant pour le trio défensif grenat surtout par son jeu en remise, le plus souvent avec le même Mollet, F, mais également avec Savanier, T et Laborde, G

 

                      Metz   ( 3 – 5 – 2 )

Oukidja, A (5) : Sollicité dès les 2′, 3′ et 4 ème minutes par Mollet, F et surtout Laborde, M, le gardien messin n’a pas eu à attendre longtemps pour chauffer ses gants. malheureusement, il ne put rien faire sur la lourde frappe décochée à l’entrée de sa surface par l’ancien bordelais devant une arrière-garde de surcroît bien passive pour le coup. Précieux par quelques parades de grande classe réalisées dans des conditions difficiles, il passa néanmoins au travers lors de sorties aériennes parfois hasardeuses. Il sauva tout de même les siens sur une ultime tentative de Mollet, F en toute fin de match (90′ + 1).

Bronn, D (5) : Le tunisien, avait pour difficile mission de neutraliser le virevoltant Laborde, G. Il dut également intervenir sur les nombreux centres millimétrés délivrés par Mollet, F  destinés à ses partenaires de l’attaque. Précieux par ses relances et son placement judicieux, il fut d’une aide appréciable pour le solide Boye, J.

Boye, J (4,5) :  Le stoppeur ghanéen, par nécessité d’un nouveau système défensif tactique en  » 3 – 5 – 2  » ( « 5 – 3 – 2  » dans les périodes de domination héraultaises) sut à merveille se convertir en parfait libéro. Aidé dans ses tâches par le besogneux algérien Bronn, D, le messin régna en « patron » de sa défense, prompt à suppléer son gardien, le cas échéant.

Fofana, M (4) : Titulaire sur le flanc gauche d’une défense à trois. Le malien s’est retrouvé moins à l’aise qu’ à l’accoutumée où il évolue généralement sur un poste défensif plus axial. La vitesse n’est pas sa principale qualité (à l’inverse de son sens de l’interception). De plus, il fut régulièrement dépassé par le jeu en mouvement très technique de Mollet, F… Un match quelque peu difficile donc livré face au principal artisan des locaux !!

Centonze, F (4,5) : Le latéral droit était positionné plus haut dans le système tactique en  » 3 – 5 – 2  » voulu par son coach, Hognon, V. Il ne réalisa pas un grand match, mais il fut très utile à la récupération du ballon ; et celui qu’il transmit à Diallo, H à la suite d’un long centre, fut à l’origine de l’égalisation des « grenats » (80e) !

Maïga, H (5) : L’ivoirien fut très actif au centre du terrain où il servit de rampe de lancement pour  Niane, I sur le flanc droit de son attaque. Toujours laborieux lorsqu’il s’agit de « tâcler » (un des meilleurs spécialistes de ce championnat dans ce domaine), l’ancien stéphanois éprouva cependant quelques soucis d’ordre physique après un contact virulent avec Congré, D qui le contraignirent à céder sa place aux dépens de Angban, V (non noté), à la 66 ème minute.

N’Doram K(3) : Le milieu messin prêté par l’AS Monaco fut assez discret, même s’il s’évertua, tant bien que mal, à ratisser  de nombreux ballons convoités par les locaux. Malheureusement, il « pécha » dans les phases de transmission du « cuir » vers des partenaires mieux placés que lui. En outre, il écopa d’un carton jaune pour un acte stupide sur un adversaire (65e).

Pajot, V (4,5) : Moins en vue que lors de ses sorties précédentes, le meneur de jeu des grenats fut en outre victime d’une dangereuse « semelle » administrée rigoureusement par Souquet, A (sanctionné par un carton jaune pour ce geste) à la 15 ème minute  ; ce qui eut pour effet d’amoindrir son rendement et c’est en toute logique que Boulaya, F (non noté) lui succéda à la 73 ème minute. L’ailier algérien qui venait de faire son apparition sur le terrain en tant que « joker de luxe », en profita même pour obtenir l’égalisation  à la suite d’une offrande de son compère Diallo, H (80e)

Delaine, T (5) : À l’image de Centonze, F son vis-à-vis du côté droit, le latéral gauche messin fut lui aussi positionné plus haut dans le système tactique en « 3 -5 – 2 » mis en place par Hognon, V. Habile en contre, grâce à la rapidité qui l’anime et sa faculté de percussion après un dribble, l’ancien parisien a soulagé sa défense. Un déboulé magistral effectué côté gauche aurait même pu finir dans les filets du MHSC , mais le lob ne fut pas assez cadré pour venir tromper le gardien local (90′ + 3).

Niane, I (5,5) : Le jeune sénégalais fut très incisif sur le flanc droit de l’attaque lorraine. Rapide et redoutable par ses dribbles déroutants, il n’hésita pas à tenter sa chance lors de nombreuses incursions dans la défense montpelliéraine (12′,47′, 91’…).

Diallo, H (Cap) (5) :   Le buteur « maison » des grenats, s’il fait partie du « top 5 » des meilleurs buteurs de l’élite, n’est pour autant guère inspiré sur pénalty. Après un échec dans cet exercice contre l’OM, lors de la 18 ème  journée, c’est une nouvelle tentative bien avortée par Rulli, G à la 22 ème minute qui le priva d’une nouvelle réalisation. Bien entendu, la défense du MHSC portât  une attention particulière au joueur lorrain, capable d’un exploit à tout moment. En dépit d’avoir « scoré  » dans ce match, le sénégalais est à créditer d’une bonne partie. Il est également impliqué dans l’action de but messine à la 80 ème minute lorsque Boulaya, F  fut tout heureux de convertir à la marque, un ballon relâché par Rulli, G à la suite d’une tête du capitaine visiteur…

 

Michel BARDIN

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
Loading...