Ligue 1 - 23ème j. | Les notes de ASSE - FC Nantes (1-1)

Homme du Match : Moulin (6) : il aura été mis à contribution à plusieurs reprises et bien géré les situations dangereuses, comme son compère dans le but opposé. Simon lui a fait chauffer les gants, puis il s’est interposé notamment face à Kolo Muani sur deux actions qui auraient pu le mettre en difficulté.

 

Saint Etienne : 4-4-2

Moulin (6) : voir commentaire ci-dessus.

Debuchy (non noté) : 25 premières minutes solides de l’international français mais à la suite d’un contact avec Abi dans son dos qui lui coupe durablement le souffle, il doit quitter le terrain au profit de Gourna (3). L’entrant n’a pas montré son meilleur visage, imprécis dans ses passes et fébrile face au pressing.

Moukoudi (5) : pris de vitesse en première période, son équipe a augmenté son niveau de jeu et lui a permis de reprendre le contrôle de sa défense et de relancer proprement.

Cissé (4) : important sur les coups de pied arrêté, dans le jeu il est auteur de quelques imprécisions bénéfiques aux nantais et se fait dangereusement dépasser en vitesse face à Kolo Muani à deux reprises, heureusement pour lui sans conséquences.

Trauco (5) : il s’est fait prendre plusieurs fois sur son côté avec les dédoublements de Corchia et ses partenaires mais dans le même temps, il n’a pas eu de trou d’air pendant la partie et réalise quelques excellents centres créateurs d’occasions franches pour les Verts.

Camara (5) : en difficulté en première période, l’ajustement tactique du second acte lui a permis de réduire son champ d’action sur le terrain pour être plus percutant sur ses interventions. C’est lui qui marque le but égalisateur pour les stéphanois, sur un corner que les Nantais ne parviennent pas à dégager : il se retrouve seul pour propulser le ballon au second poteau (57e).

Neyou (3) : dépassé par l’intensité nantaise comme le reste de ses coéquipiers en première période, il n’a pas réussi à élever son niveau de jeu ensuite, subissant souvent les duels dans lesquels il était impliqué.

Nordin (4) : il a apporté de la vivacité sur quelques situations où il était bien placé entre les lignes, mais trop peu souvent pour être réellement impactant. Khazri prend sa place à la 74e.

Aouchiche (2) : très effacé, il avait la tête ailleurs. Il a manqué de dynamisme tant dans ses prises de décisions que dans sa gestuelle. Il a rendu des ballons faciles aux jaune-et-vert et c’est sans surprise qu’il est remplacé à la pause par Hamouma (6) qui a apporté beaucoup de dynamisme entre les lignes et de variété dans le jeu stéphanois.

Bouanga (6) : on ne pourra pas lui reprocher de ne pas avoir tenté sa chance, mais un peu plus d’application dans ses frappes aurait pu lui permettre d'inquiéter Lafont un peu plus, hormis une belle frappe en dehors de la surface sur laquelle l’ex portier toulousain a dû se détendre pour détourner en corner.

Abi (3) : il a su se faire trouver par ses partenaires mais pour un résultat concret assez peu convaincant. Modeste (4) le remplace à la pause, pour sa première sous son nouveau maillot. Il a également su être trouvé mais dans de meilleures conditions, toutefois sans réussir à convertir ses occasions comme cette tête à deux mètres du but qu’il place au-dessus de la barre.

 

Nantes : 4-5-1

Lafont (6) : comme le commentaire de Moulin le laisse entendre, le portier nantais a su répondre présent face aux quelques ballons dangereux auxquels il a été confronté. Il réalise notamment un très bel arrêt sur une double déviation de la tête de Moukoudi puis de Camara, et se déploie sur une frappe en dehors de la surface de Bouanga. Il a également su s’imposer sur les phases arrêtées. Sur le but stéphanois, il est seul et ne peut par conséquent empêcher Camara de conclure à bout-portant.

Fabio (5) : match sérieux, comme tous ses partenaires. Il est trouvé par Blas en une touche de balle sur un débordement dans le bon tempo pour, à son tour, adresser une passe en première intention, qui devient décisive grâce au coup de pied victorieux de Kolo Muani.

Castelletto (6) : sérieux aussi, l’ex-brestois fait un bon match globalement maîtrisé comprenant interventions claires et prises de risques dans les relances dont certaines balle au pied.

Girotto (5) : le Brésilien rend une copie sensiblement moins complète avec une première période meilleure que la seconde, néanmoins le visage affiché et la confiance dégagée sont à retenir pour les prochaines échéances d’un club qui se trouve dans une situation compliquée en termes de résultats.

Traoré (4) : au niveau dans le premier acte, il a été bien plus discret dans le second et n’a plus apporté beaucoup tant sur le plan de la construction qu’offensivement.

Corchia (6) : il était partout sur pelouse : sur l’aile pour percuter, derrière pour empêcher les stéphanois de percer sur les côtés, au centre pour apporter le surnombre à la récupération, et il a tiré tous les coups de pied arrêtés. Autant de raisons pour tirer légitimement la langue à la fin de la rencontre. Son apport touche toutefois un plafond de verre dans la mesure où il n’a pas été décisif.

Blas (5) : il a sensiblement simplifié son jeu et, trouvé entre les lignes à l’instar de Louza, il a pu faire progresser son équipe vers le but adverse. Proche du but, il n’a pas su saisir sa chance pour concrétiser certaines occasions.  

Chirivella (6) : la touche technique de cette équipe nantaise a montré des qualités souvent trouvées en premier league : une vista meilleure que la moyenne, un jeu simple mais rapide et des efforts utiles et efficaces pour récupérer des ballons. Sa deuxième période est, comme pour le reste de son équipe, un peu en-deçà des belles choses montrées pendant une heure de jeu. Touré prend sa place à la 92e.

Louza (5) : également concentré sur sa mission de porter le jeu vers l’avant en trouvant les espaces et en jouant simple, son manque de coffre physique a amenuisé son apport dans l’équipe ligérienne face à un milieu stéphanois plus dense en deuxième période.

Kolo Muani (6) : il a utilisé ses qualités de vitesse à bon escient dans cette partie, notamment pour marquer pour les siens en devançant Moukoudi sur le centre de Fabio, pour crucifier Moulin face au but. En revanche, son instinct de tueur reste à développer comme en témoigne son action complètement gâchée sur laquelle, seul face à Moulin, il tente un lob compliqué techniquement au lieu de contourner le gardien. Il reste l’auteur de belles percées, dont une où son centre-tir aurait pu jouer un mauvais tour à Moulin.

Simon (6) : bien en jambes, on doute que sa présence ait été une partie de plaisir pour les défenseurs adverses. Mais il a lui aussi manqué de lucidité pour mettre son équipe à l’abri. Après un un contre un gagné contre Debuchy, il décoche une grosse frappe mais trop sur Moulin. Sur une autre action, il frappe sur la barre alors que le but stéphanois n’était plus complètement protégé. Remplacé par Coulibaly (80e).

Voir aussi :