Accueil * Ligue 1 (FRA) * Ligue 1 – 21ème j. | Les notes de Nice – Rennes...

Ligue 1 – 21ème j. | Les notes de Nice – Rennes (1-1)

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Homme du match: Raphinha (7,5): Acheté plus de 20M€ par Rennes l’été dernier, il justifie le montant de son transfert. Il a été de loin le rennais le plus dangereux, et ses accélérations ont fait mal à Malang Sarr, qui a eu du mal à exister face à lui. Il se crée la première situation de son équipe mais l’ancien joueur du Sporting Portugal a trop croisé sa frappe. Il monte en puissance au fur et à mesure de la saison.

 

 

 

Nice (4-3-3):

 

Benitez (6): Il a encore fait des arrêts déterminants, devant Mbaye Niang ou encore Raphinha. Il est battu à bout portant et est impuissant sur l’égalisation de Flavien Tait.

Sarr (5): Pour son premier match depuis le 21 décembre, il a vécu une soirée agitée face au remuant Raphinha. Malgré de bonnes interventions défensives, il a vite pris le bouillon face au Brésilien. Sans doute juste physiquement, il a été remplacé par Stanley Nsoki (74′), qui a apporté sa solidité en fin de partie.

Dante (6,5): Il évolue à un bon niveau, et c’est sans doute pour ça que Nice encaisse moins de buts ces derniers temps. Il est souvent intervenu à la régulière dans les duels, et il a muselé Hunou qui n’a pas eu de nombreuses possibilités de s’exprimer.

Danilo (6,5): Son placement a posé question, car quand on a appris la composition, il était annoncé défenseur central aux côtés de Dante, mais lorsque Nice avait le ballon il semblait être positionné au milieu du terrain. Quoi qu’il en soit, il a bien fait son travail. Il défend intelligemment et ferme la porte aux attaquants rennais. Il remet d’une déviation involontaire le ballon dans les pieds de Tait qui ne s’est pas gêné pour remettre les compteurs à zéro.

Hérelle (6): Il enchaîne au poste de latéral droit, et cela semble lui convenir. Il est à l’origine de l’unique réalisation niçoise en lançant Lees-Melou dans la profondeur. Il n’a pas été grandement sollicité défensivement.

Cyprien (6): Il touche énormément de ballons, et a eu moins de précision qu’à l’accoutumée sur les coups de pied arrêtés. En fin de partie, il décide de tenter sa chance de loin à plusieurs reprises. Malheureusement pour lui, il n’a pas réellement mis en danger Mendy et la défense bretonne.

Ounas (7): Voilà peut-être le match qui va lancer la saison de l’international Algérien, qui a certainement réussi sa prestation la plus aboutie depuis son arrivée à l’OGC Nice en toute fin de mercato estival. Il distille deux excellents centres avec son pied gauche, mais ni Claude-Maurice, ni Myziane Maolida n’ont pu profiter de ses offrandes. Toujours en mouvement et de mieux en mieux physiquement, cela est de bonne augure pour la suite.

Lees-Melou (6,5): Il continue d’être décisif pour le Gym. Encore très actif, il a proposé des solutions sur le côté droit. Il profite de la blessure de Nyamsi pour s’offrir une nouvelle passe décisive, cette fois pour Dolberg. S’il fallait encore qu’il montre qu’il est indispensable à Nice, il a une nouvelle fois répondu présent ce soir.

Claude-Maurice (6): L’ancien lorientais attend toujours son premier but avec sa nouvelle équipe. Cela semble se rapprocher de semaine en semaine, étant donné que ce soir il allume la première mèche, mais il se précipite et ne cadre pas sa tête sur un service parfait de Ounas. Il démontre néanmoins qu’il est technique et à l’aise avec le cuir.

Myziane (6): Il a montré des choses très intéressantes, malgré du déchet dans le dernier geste, comme en atteste sa tête ratée au second poteau. Il n’a pas ménagé ses efforts et a offert plusieurs centres de qualité. Remplacé par Ignatius Ganago (74′).

Dolberg (6,5): Quand ses coéquipiers arrivent à le trouver, il démontre qu’il a du talent. Souvent loin du but pour se démarquer, il a cette capacité à garder le ballon et à rester un poison pour la défense rennaise. Bien placé, il conclut de près sur un service de Lees-Melou pour inscrire son 6ème but de la saison dès le retour des vestiaires.

 

Rennes (4-4-2):

 

Mendy (6): Malgré la domination niçoise en première période, il n’a eu qu’une seule intervention notable à effectuer, une claquette devant Dante sur corner. Il ne peut rien faire sur le but de Dolberg puisqu’il est battu à bout portant de près.

Maouassa (non noté): Diminué par une gastro-entérite, l’ancien nîmois était incertain jusqu’au coup d’envoi. Finalement, il n’a pas pu apporter sa vitesse et ses qualités habituelles et a été remplacé par Gerzino Nyamsi (27′, non noté). Lors de son entrée, il s’est montré solide mais sur un nouveau coup du sort pour le Stade Rennais, il se blesse à la cuisse…. sur l’action du but de Dolberg. Remplacé par Jérémy Gélin (51′), qui a fait une entrée convaincante, Rennes n’a pas beaucoup subi en fin de rencontre.

Morel (6): Malade depuis plusieurs jours, l’international malgache a été courageux pour tenir sa place, et l’a fait de belle manière. Il manque l’égalisation sur une belle frappe et malgré des crampes, le capitaine d’un soir en l’abscence de Da Silva a tenu bon.

Gnagnon (5,5): Il a affiché des signes de solidité. En dépit d’une passivité par moments, qui a permis à Claude-Maurice de se procurer une occasion énorme, il a vécu un second acte plus tranquille.

Boey (6): Le jeune joueur formé à Rennes a rendu une bonne copie. Il n’a pas hésité à se proposer offensivement et a su épauler un Raphinha des grands soirs.

Tait (6,5): Il est monté en puissance au fur et à mesure. Peu en réussite en première mi-temps, il a réalisé une deuxième période bien meilleure. Récompensé en fin de match, opportuniste en reprenant de volée une déviation malheureuse de Danilo Barbosa. Il a inscrit son premier but en Ligue 1 avec Rennes.

Léa-Siliki (3): Il a été en très grande difficulté ce soir, puisqu’il n’a eu aucune influence sur le jeu de son équipe, et n’a pas touché beaucoup de ballons. Il échappe d’ailleurs miraculeusement au carton rouge en fin de partie pour un geste d’anti-jeu alors qu’il était déjà averti.

Camavinga (6): La révélation de la saison en Ligue 1 a été discrète pendant 60 minutes, puis a une nouvelle fois démontré toute sa classe par la suite. Les ballons d’attaque passent par lui et il est vraiment, en quelques mois, devenu indispensable au Stade Rennais.

Raphinha (7,5): Voir ci-dessus.

Niang (5): Il a eu plusieurs occasions, mais a manqué de réussite. Il fracasse la transversale de Benitez au milieu de la première période. Son impact physique a mis à mal la défense niçoise, notamment en seconde mi-temps.

Hunou (5,5): Totalement transparent pendant les 45 premières minutes, il a été plus en vue ensuite, sans pour autant se créer d’occasions. Un peu nerveux, il a été remplacé par Yann Gboho (78′).

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
Loading...