* Ligue 1 (FRA) *

Ligue 1 - 21ème j. | Les notes de Metz - Nantes (2-0)



Nous recrutons !
Vous souhaitez devenir rédacteur pour HdM et suivre l'équipe de votre choix ? Vous avez une bonne expression écrite, bonne orthographe, et êtes un passionné de foot ?
N'hésitez plus ! Rendez-vous ICI (le lien s'ouvrira dans un nouvel onglet)

Homme du Match : Boulaya (6,5) : malgré sa note, il est homme du match, ce qui annonce la couleur quant à la qualité globale de la rencontre. Précis dans l’orientation du jeu, il a peu provoqué balle au pied. Il entérine toute chance pour les Nantais de revenir au score en marquant dans le temps additionnel d’une frappe au premier poteau qui trompe Lafont (90+4).

 

Metz : 3-4-3

Oukidja (5) : aucun tir cadré pour Nantes, et certainement des doigts congelés pour le gardien messin.

Centonze (5) : quelques approximations mais un match correct dans l’ensemble, il allait souvent dans le bon sens en termes d’orientation de jeu.

Bronn (6) : il a été solide et entreprenant dans un match bien terne.

Kouyaté (5) : malgré des Nantais bien maladroits, il a manqué quelque peu de justesse pour se rendre la tâche plus facile sur certaines situations.

Boye (6) : il a rempli son rôle de défenseur en intervenant proprement et son rôle de capitaine avec son langage corporel qui ne traduit pas de signe de faiblesse qui rendrait son équipe craintive.

Udol (5) : même commentaire que pour Centonze.

Angban (6) : bien en place, il fait son match avec un jeu simple et peu de déchet technique. Remplacé par Fofana à la 78e.  

Sarr (5) : celui qu’on annonce comme une pépite africaine aura au moins montré son aptitude à répondre au niveau Ligue 1. Cependant, il a lui aussi montré quelques manquements techniques et a réalisé une ou deux interventions hasardeuses, comme un tacle non maîtrisé sur Abeid.

Boulaya (6,5) : voir commentaire ci-dessus.

Wagner (4) : l’envie était là mais les jambes et la précision technique un peu moins. Il n’a pas hésité à faire les efforts pour demander les ballons mais il les a souvent mal négociés. Gueye le remplace à la 64e.

Leya Iseka (5) : il marque le premier but du match à la 35e, d’un lob sur Lafont. Hormis sur cette action, il n’est pas vraiment mis en évidence. Remplacé par Ambrose à la 64e.

 

Nantes : 4-4-2

Lafont (4) : sur le premier but, il aurait pu mieux doser son timing mais Leya Iseka était tout de même en avance. Le second but est plus à lui imputer, avec un premier poteau qu’il ferme mal sur une frappe qui était pourtant en dehors de la surface.

Corchia (5) : « match correct » est peut-être le commentaire le plus précis pour qualifier le match de l’ex-Sévillan. Difficile d’avancer de vrais manquements, difficiles d’avancer de vraies réussites.

Girotto (5) : il n’a pas subi la rencontre face à des messins pas nécessairement tranchants, mais aurait pu être plus entreprenant dans ses relances.

Pallois (5) : commentaire similaire ; sans avoir été confronté à une réelle pression, lui est son équipe n’en ont pas profité pour prendre le jeu à leur compte. Il marque un but, refusé justement pour hors-jeu.

Traoré (6) : l’abnégation n’était clairement pas le fil conducteur du match entre Nantais et Messins mais le latéral gauche jaune et vert en a montré. A noter quelques bonnes montées et un jeu de passes efficace.

Blas (4) : il a tenté de participer au jeu, extrêmement laborieux, de son équipe. Mais mis à part une belle situation qu’il ne parvient pas à convertir en occasion de son pied droit, il n’a pas été influent sur la rencontre. Remplacé par Bamba à la 76e.

Touré (6) : bon match du canari qui, avec Traoré, aura montré un plus beau visage que ses partenaires à travers des précises de décisions rapides et des gestes appliqués. Emond prend sa place à la 88e.

Abeid (4) : il a été assez imprécis dans les phases de jeu où Nantes a trouvé les espaces et n’a pas été très présent à la récupération.

Coco (3) : on se demande parfois s’il sait qu’il joue milieu excentré. Il n’a pas percuté sur le côté une fois dans le match, préférant jouer en remise dos au jeu et passer en retrait. Sans perdre beaucoup de ballons, il ne remplit cependant pas son rôle.

Kolo Muani (4) : il a tenté des dribbles à quasiment chacune de ses prises de balles mais n’en a réussi aucun, ce qui résulte en un grand nombre de ballons perdus. Simon (5) le remplace à la pause, apportant plus de simplicité dans la percussion et se procurant quelques situations.

Coulibaly (3) : face à une défense bien en place, il a été pris dans les duels malgré sa grande taille et n’a pu trouver des espaces avec le ballon que sur des appels en profondeur très excentrés.  

Fermer
Fermer