* Ligue 1 (FRA) *

Ligue 1 - 20ème j. | Les notes de OM - Nîmes (1-2)



Nous recrutons !
Vous souhaitez devenir rédacteur pour HdM et suivre l'équipe de votre choix ? Vous avez une bonne expression écrite, bonne orthographe, et êtes un passionné de foot ?
N'hésitez plus ! Rendez-vous ICI (le lien s'ouvrira dans un nouvel onglet)

Homme du match : Eliasson (7,5) :

Assez peu trouvé par ses coéquipiers, l’ancien joueur de Bristol City a inscrit son premier but de la saison en déviant involontairement un tir de Sofiane Alakouch. Il relance totalement son équipe dans la course au maintien grâce à ce doublé en 3 minutes. Remplacé par Benrahou à la 84e.

 

 

Marseille (4-4-2) :

Pelé (3) : Mandanda blessé, l’Albatros a donc disputé son premier match de championnat cette saison du haut de ses 38 ans. Il n’a pas été inquiété dans le premier acte, mais est pris à défaut par deux fois en début de deuxième mi-temps.

Sakai (5) : Les contre-performances de Nagatomo depuis son arrivée à Marseille ont favorisé la titularisation de Sakai côté gauche cet après-midi. Le Japonais a été bon face aux montées d’Alakouch, mais a quelques fois été pris de vitesse par ce dernier, mais aussi par Ferhat au retour des vestiaires. Remplacé par Khaoui à la 66e.

Caleta-Car (4) : Le Croate a repoussé les tentatives de frappes de Ferhat qui s’est voulu être percutant aujourd’hui. Sur deux occasions où il est en retard, Marseille encaisse deux buts : constat implacable...

Alvaro (5) : Intéressant dans les premières relances, l’Espagnol a été attentif aux moindres déplacements de Koné. Il s’est illustré dans le domaine aérien.

Lirola (5,5) : Quatre jours après son arrivée sur la Canebière, le joueur prêté par la Fiorentina a démontré ses qualités de projection. Il a en effet apporté en attaque en se retrouvant souvent en position pour centrer.

Sanson (5) : Préféré à Pape Gueye, l’ancien montpelliérain a été précieux dans l’animation offensive de l’OM. Le joueur courtisé par plusieurs clubs anglais a souvent été bien placé au niveau de l’entrée de la surface de réparation adverse. Remplacé par Cuisance à la 66e.

Kamara (non noté) : Coup dur pour la pépite olympienne qui a été contrainte de sortir du terrain au bout d’un quart d’heure de jeu après avoir ressenti une gêne au niveau de la cuisse : remplacé poste pour poste par Gueye (5).

Rongier (5,5) : Omniprésent au cœur du jeu de l’OM, l’ex-nantais a été la pièce maîtresse du milieu de son équipe. Il a excellé dans la transmission du ballon pour trouver ses attaquants avec précision et dans le bon tempo.

Payet (5) : Le marquage un peu trop laxiste de Sofiane Alakouch a permis au Réunionnais de souvent pouvoir centrer pour son avant-centre. Il a été juste dans ses passes, surtout celles dans les 25 derniers mètres. Remplacé par Radonjić à la 66e.

Benedetto (5) : Assez peu trouvé dans la surface nîmoise, Pipa Benedetto a néanmoins joué le rôle de pivot afin de pouvoir jouer en une-deux avec ses ailiers. Il profite d’une erreur de Cubas en fin de match, mais ce réveil fut bien trop tardif...

Thauvin (3,5) : Particulièrement remuant, le champion du monde 2018 a abusé positivement de longues passes dans le but de renverser le jeu côté opposé. Flotov a remporté de nombreux duels au sol grâce à des dribbles réussis et efficaces pour la plupart. Il rate un penalty à la demi-heure de jeu, alors qu’il avait pris Reynet à contre-pied. Ce raté est préjudiciable pour ses partenaires lorsque l’on sait la suite des événements... Remplacé par Germain à la 66e.

 

Nîmes (4-1-4-1) :

Reynet (6) : Trés bon sur sa ligne de but, le gardien passé par Dijon et Lorient a sauvé les siens par deux fois dans la première mi-temps. Il encaissa un but anecdotique en fin de match.

Meling (5) : Peu en vue lors de cette rencontre, le Norvégien arrivé en juillet dernier s’est contenté de défendre sur Thauvin qui a souvent été en possession du ballon ; ce qui explique pourquoi nous ne l’avons pas vu dans la moitié de terrain adverse.

Deaux (6) : Ses multiples dégagements face aux centres de Flotov, le roc défensif de 32 ans a tout donné pour former une charnière centrale imperméable qui a tenu bon jusqu’au bout.

Briançon (6) : Solide défensivement, le capitaine des Crocos n’a pas démérité en s’interposant à de nombreuses reprises face aux attaquants adverses ; quels qu’ils soient.

Alakouch (5,5) : Un match à deux visages pour le jeune latéral français. Des montées assez peu fructueuses, une défense à la limite, il n’a pas été en réussite face à Payet en première mi-temps. La seconde fut tout autre où il offrit deux passes décisives, coup sur coup, en profitant d’un manque d’attention de Sakai à la 55 et 58e minute.

Cubas (5) : Pas franchement à son avantage dans ses passes, sa perte de balle à la 85e offrit une possibilité à Benedetto de réduire le score ; occasion saisie par l’Argentin.

Eliasson (7,5) : Voir ci-dessus.

Ripart (6) : Le milieu français a sauvé ses coéquipiers à quelques reprises en taclant ses adversaires proprement. Il a parfaitement suppléé sa défense afin de retarder l’échéance du but marqué par l’OM.

Fomba (5,5) : Son rôle défensif a été précieux tant il a réussi à gratter un nombre important de ballons dans les pieds adverses. Il a trouvé assez aisément ses attaquants pour faire remonter le bloc équipe.

Ferhat (6) : Joueur offensif nîmois le plus touché aujourd’hui, l’ailier algérien a été en réussite face à Sakai lorsqu’il a tenté de dribbler l’international nippon.

Koné (5,5) : L’attaquant de 24 ans s’est probablement créé la situation la plus dangereuse côté Nîmes Olympique, avant une tête très précise dans le temps additionnel de la première mi-temps. Il a été précieux dans la remontée du ballon, lui qui a pleinement participé au jeu défensif de son équipe. Remplacé par Aribi à la 94e.

Romain Caballero.

Fermer
Fermer