Ligue 1 – 19ème j. | Les notes de Reims – Caen (2-2)

Nous recrutons !
Vous souhaitez devenir rédacteur pour HdM et suivre l'équipe de votre choix ? Vous avez une bonne expression écrite, bonne orthographe, et êtes un passionné de foot ?
N'hésitez plus ! Rendez-vous ICI (le lien s'ouvrira dans un nouvel onglet)
Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Homme du match : Samba (7,5) : En seconde période, il a tenu le navire caennais à flot face aux vagues rouges et blanches avec un total de 9 arrêts dans le match. Comme à Strasbourg, il sauve les siens en sortant une parade spectaculaire en fin de rencontre pour conserver le point du match nul.

Stade de Reims (4-2-3-1)

Mendy (5) : Le portier rémois n’a jamais eu l’occasion de s’illustrer dans ce match face à une formation caennaise ultra-réaliste: 2 frappes cadrées 2 buts sur lesquelles il semble irréprochable.

Konan (6) : Titulaire à chaque match, sa synergie avec Doumbia est toujours aussi présente et les offensives passent en majorité par son couloir.

Abdelhamid (5) : Véritable patron en début de match, il a légèrement baissé en régime à l’image de toute son équipe suite au but caennais, puis de manière plus individuelle en seconde période.

Engels (5,5) : En première mi-temps, il laisse trop d’espace à Ninga pour permettre le centre amenant le second but malherbiste. Il compense cette erreur par un but égalisateur de la tête dans le deuxième acte.

Foket (4) : La recrue belge a toujours du mal à convaincre. Défensivement, il semble dépassé et la vitesse de Ninga lui a fait défaut. Dans le jeu, son incapacité à combiner avec ses coéquipiers l’empêche d’avoir un réel apport offensif.

Romao (6) : Très actif, il démontre une importante couverture de terrain pour répondre présent au deuxième ballon. Toujours très juste lorsqu’il s’agit d’aller vers l’avant.

Chavalerin (5,5) : Son agressivité sur le porteur de balle a permis à son équipe de récupérer de nombreux ballons. D’autre part, il a parfaitement fait lien entre la défense et l’attaque rémoise avec beaucoup de justesse.

Doumbia (6) : Véritable feu follet, sa capacité d’accélération a fait la différence pour éliminer ses adversaires et s’ouvrir l’angle du but. Son aisance technique et son petit gabarit poussent souvent les adversaires à la faute.

Cafaro (4) : A l’origine de la récup sur le but avec un pressing énergique, il a été ce soir beaucoup trop irrégulier et ses approximations techniques ont mis un coup d’arrêt à certaines contre-attaques intéressantes. Remplacé par Martin à la 70′.

Oudin (4,5) : Difficilement trouvé, le jeu penchant surtout à gauche, sa relation avec Foket souffre de la comparaison avec, de l’autre côté du terrain, la paire Konan – Doumbia.

Suk (6) : En début de saison, l’ancien joueur du club rival troyen a dû composer avec le scepticisme de certains observateurs dû à ses entrée brouillonnes et son jeu peu élégant. Titulaire depuis trois match, il pèse beaucoup sur les défenses et son travail est récompensé par un but en première période. Contraint de céder sa place à Ojo sur blessure dès la 45′.

Caen (4-2-3-1)

Samba (7,5) : voir ci-dessus.

Armougom (5) : Il a distillé quelques très bons centres, l’un d’entre eux amenant l’ouverture du score de son équipe. Plus discret offensivement en seconde mi-temps en raison d’une domination majoritairement rouge et blanche.

Diomandé (5,5) : Solide physiquement, il a réussi avec son compère de charnière à contenir les nombreuses vagues adverses en seconde période. En difficulté à la course contre Ojo.

Baysse (5) : Systématiquement à la réception des nombreux centres rémois en deuxième mi-temps, il a participé à la conservation du match nul face à l’importante pression adverse. En revanche très approximatif dans les relances, recherchant exclusivement à allonger devant. Possiblement les consignes du coach.

Guilbert (4,5) : Dans son couloir, il a eu beaucoup de peine à stopper les accélérations successives de Konan et de Doumbia. Il a mis beaucoup d’engagement, souvent dans l’excès, ce qui l’a conduit à recevoir un carton jaune dès le premier quart d’heure.

Deminguet (4) : Invité de dernière minute, il n’a jamais réussi à répondre présent dans la bataille du milieu de terrain et sa grossière erreur est à l’origine de l’ouverture du score adverse. Mieux lors du second acte, dans une configuration exclusivement défensive.

Sankho (4,5) : Chargé de compenser l’absence de Oniangue, l’international guinéen a fait un match moyen. Il est surtout coupable d’un marquage très laxiste sur le but de Engels.

Fajr (5,5) : Leader technique de son équipe, il s’est mis en évidence en première période par son aisance balle au pied et sa capacité à trouver les espaces dans des situations délicates. La position d’attente de Caen en seconde partie la contraint à se réserver au travail défensif.

Khaoui (5) : Capable de coup d’éclats, il laisse intelligemment filer le cuir entre ses jambes sur le second but caennais. En revanche beaucoup trop peu influent au sein du collectif. Remplacé par Joseph  à la 55′.

Ninga (6) : En manque de temps de jeu, le tchadien a réalisé une bonne prestation. A la réception de la tête pour égaliser à 1 partout, il est aussi le centreur sur le but de Crivelli. Il a fait parler sa vitesse en contre-attaque et a su bénéficier des espaces en profondeur. Sorti pour Imourou en fin de match.

Crivelli (6) : Il n’a pas eu un match facile avec ses coéquipiers qui l’envoyait souvent au casse-pipe devant. Au final, il n’a eu qu’une occasion à se mettre sous la dent et n’a pas tremblé pour la concrétiser. Sorti à la place de Tchokounte à la 79′.


Pour ne plus rater aucun match, profitez de cette offre exceptionnelle RMC Sport + BeIN Sports regroupant toutes les compétitions européennes:
Et si vous êtes sûrs de vos connaissances en football, pariez !

VANMEENEN Olivier

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.