Ligue 1 – 19ème j. | Les notes de Strasbourg – Nice (2-0)

Nous recrutons !
Vous souhaitez devenir rédacteur pour HdM et suivre l'équipe de votre choix ? Vous avez une bonne expression écrite, bonne orthographe, et êtes un passionné de foot ?
N'hésitez plus ! Rendez-vous ICI (le lien s'ouvrira dans un nouvel onglet)
Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Homme du match : Lala (8) : Le Père Noël arrive en avance dans l’Est. Et dans sa grosse hotte bien remplie, il y avait des courses de dingo et deux caviars de fin d’année pour Thomasson et Koné. Régalons nous.

 

 

Strasbourg (5-3-2) 

 

Sels (7) : Un coup-franc de Cyprien bien arrêté et une vigilence de patron sur un tir d’Attal en début de match. Et puis c’est tout. Son pire ennemi aurait pu être le rhume, mais il faisait ce soir un temps printanier à la Meinau. Du coup, Sels a joué les héros en stoppant un pénalty, et c’est déjà bien.

 

Koné (7) : Jour de première pour le central strasbourgeois, qui ponctue une prestation solide d’un compteur but ouvert sous sa tunique préférée. La victime s’appelle Benitez, les collatérales Lees-Melou et Cyprien, absents du marquage, et l’arme fatale son crâne puissant. Laminasse Koné.

 

Mitrovic  (6) : La hargne et la biscotte. Mitrovic a encore dégusté son modeste met hebdomadaire, sans chichi ni blabla ni dessert. Régime clean-sheet pour un soir de Fêtes.

 

Martinez (6,5) : il ne marque plus, mais il ne concède plus d’occasions non plus. Un bon verre de Martini à moitié plein.

 

Lala (8) : Voir ci-dessus.

 

Martin (7) : Très bas pour distribuer le jeu, très haut pour gratter des ballons, Martin n’était pas partout, simplement là où on avait besoin de lui. Si même les commentateurs de Bein clament la grandeur du n° 8, c’est que tout va bien.

 

Sissoko (6) : Encore un gros volume de jeu de la part de l’intraitable milieu qui a été pour beaucoup à l’impuissance de l’OGCN.

 

Thomasson (7,5) : Alors qu’on ne l’avait pas encore vu dans le match, Thomasson profite d’un amour de passe longue de Kenny Lala pour lober astucieusement le portier niçois.

 

Caci (6) : Encore une grosse activité du jeune Caci dans son couloir gauche ce soir, avec plusieurs centre intéressants à la clé. Il provoque un pénalty, mais qu’importe. Cette fois c’est sûr, Carole et Caci n’ont pas que deux lettres en commun.

 

Mothiba (5,5) : S’il a encore pu compter sur une bonne présence et des duels physiques remportés, Mothiba n’a pas été le plus en vue sur le front de l’attaque. Sa main coupable sur le visage de Sarr coûtera même un carton, puis une expulsion de coach Laurey. Remplacé par Benjamin Corgnet, enfant terrible.

 

Ajorque (6) : Une première période vraiment intéressante de la part de l’ex-Angevin, qui a bien su s’extirper du marquage pour écarter le jeu offensif de sa formation. Sa deuxième est plus frustrante, ponctuée de tirs pas tous réussis et sans but. Une bonne note et une gommette pour Ludo, cela dit. Remplacé par Zohi, venu faire un petit footing pré-réveillon.

 

 

Nice (3-6-1) :

 

 

Benitez (4) : Une sortie à contretemps offre l’ouverture du score au Racing. Benitez a-t-il retenu la leçon ? Que nenni. Il sort une nouvelle fois en retard, cette fois sur corner, pour offrir le second golazo au souriant Koné. Et que dire de ses arrêts savonnettes. Un show Cardinalesque.

 

Jallet (4,5) : La Jajamulette n’a pas fonctionné correctement, même s’il a fait preuve d’une certaine abnégation sur les phases offensives. Il est complètement pris de vitesse par Thomasson sur l’ouverture du score.

 

Dante (4) : A force de faire des interventions complètement foireuses, le capitaine va mener l’OGCN sur la voie des Enfers. Dante Christ.

 

M. Sarr (3,5) : Qui ?

 

Burner (5) : Un début de saison ratée par le Niçois. Et le positionner sur le côté gauche ne va pas le mettre en confiance, malgré une présence intéressante dans le jeu collectif. Prime de Noël : il sort blessé, remplacé par Sacko.

 

Lees-Melou (4) : Ses initiales rappellent celles de la ligne ferroviaire à grande vitesse reliant Paris, Lyon et Marseille, ou encore celle de la compagnie à l’origine de la SNCF. Mais pourquoi Lees-Melou fait-il du surplace ?

 

Cyprien (3) : Intéressant seulement sur coups de pied arrêtés, et simplement parce que c’est lui qui est chargé de les tirer. Un péno raté à son actif. Et toujours trois petits buts au compteur en Ligue 1…

 

Walter (3) : « Rémi, plus haut ! » par ci, « Rémi, reste là, voilà » par là, Pat’ Vieira a eu beau donner de la voix, Walter n’a pas convaincu par son placement. Même si l’ancien Lorrain a incontestablement du ballon, il va falloir montrer plus d’intentions offensives… et donc mieux se placer. Rémi W. Bouge. Remplacé par Srarfi, venu faire coucou.

 

Tameze (4) : Des fautes et à l’image des ardeurs offensives niçoises : transparent, tamisé. Remplacé par Eddy Silvestre, mais ce n’était pas sa guerre.

 

Atal (6,5) : Le numéro 20 a le ballon, le vice sur un péno qu’il délivre à l’OGCN, et une bonne dose de créativité. L’Aiglon parmi les corbeaux.

 

Ganago (5) : Vieira lui avait laissé une seconde chance, mais Ganago n’a pas su la saisir. Il était pourtant l’un des Niçois les plus entreprenants ce soir, même si ce n’est pas un exploit.


Pour ne plus rater aucun match, profitez de cette offre exceptionnelle RMC Sport + BeIN Sports regroupant toutes les compétitions européennes:
Et si vous êtes sûrs de vos connaissances en football, pariez !

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.