* Ligue 1 (FRA) *

Ligue 1 - 19ème j. | Les notes de Montpellier - Nantes (1-1)

Homme du Match : Omlin (7) : il fait un bon match dans l’ensemble parsemé d’arrêts, dont une parade qui vaut un but. Kolo Muani se présentait face à lui à deux mètres du but et tentait de finir d’un pointu pour surprendre le gardien. Mais le montpelliérain, d’un réflexe remarquable, détournait le ballon. Son équipe lui doit ce point du nul.

 

Montpellier : 5-3-2

Omlin (7) : voir commentaire ci-dessus.

Souquet (5) : match correct : pas en-dedans, mais loin d’avoir fait un match référence. Remplacé par Sambia (64e).

Hilton (6) : match solide du plus vieux joueur de Ligue 1. La menace était souvent présente mais il a bien géré ses troupes.

Congré (5) : comme Cozza, il aura mis du sien mais n’aura pas été très tranchant dans toutes ses interventions.

Cozza (5) : commentaire similaire.

Oyongo (6) : il inscrit le premier but du match (7e) dans la surface. Après un bon décalage sur le côté droit, vient un centre que Ferri reprend et que Lafont stoppe. Corchia dégage en catastrophe, malheureusement sur Oyongo qui contrôle et trouve le petit filet en puissance du pied gauche. Remplacé par Ristic à la 64e.

Chotard (5) : il a alterné entre le bon et le timide, auteur de plusieurs bonnes actions mais aussi transparent sur certaines séquences.

Ferri (6) : les intentions étaient bonnes et la réalisation l’était assez également. Dolly remplace l’ex-Lyonnais à la 80e.

Mollet (5) : un match ni vraiment bon, ni vraiment mauvais. Le milieu nantais a mis plus d’impact. Il sort à cause d’une gêne, semble-t-il. Le Tallec le remplace à la 54e.

Laborde (4) : il n’a pas montré beaucoup de choses ce soir et la complicité qu’il a d’habitude avec Delort était presque éteinte ce soir.

Delort (6) : contrairement à son acolyte en attaque, il a été dans les bons coups de son équipe et a montré plus d’abnégation que le reste de son équipe.

 

Nantes : 4-4-2

Lafont (6) : presque autant sollicité que son collègue gardien de l’équipe adverse, ses arrêts ont été un peu moins compliqués mais l’international Espoir les a bien réalisés.

Corchia (6) : de l’allant, il en a donné au jeu nantais. Pas avare d’efforts, il n’a pas compté ses montées dans son couloir et le nombre de corners et coups-francs qu’il a tirés.

Girotto (5) : une partition pas étincelante mais loin d’être mauvaise. On l’a une nouvelle fois retrouvé aux abords de la surface pour tirer un coup franc en force, et bien le tirer comme souvent, mais le mur le détourne.

Pallois (6) : un peu plus tranchant que son compère brésilien en charnière centrale, il a également répondu présent dans la volonté d’aller vers l’avant et de relancer sans trop tarder.

Fabio (non noté) : auteur de 40 bonnes premières minutes, il est contraint de sortir, sur blessure. Traoré (6) le remplace à la 44e minute. Il a pris le tempo du match et s’y est accommodé, ne rechignant pas devant les efforts et montant sur son flanc.

Coco (6) : on aurait apprécié le voir évoluer plus haut sur le terrain, mais son choix de perdre peu de ballons, de défendre et de participer au jeu de son équipe font de son match un des plus consistants qu’il a joués sous le maillot nantais. Bamba prend sa place (82e).

Touré (6) : présent dans les duels, le regard souvent porté vers l’avant, le nantais de formation a trouvé son rythme au milieu de terrain et pallie bien ses lacunes de vitesse à présent en portant peu le ballon et en trouvant les zones d’espace assez efficacement.

Abeid (7) : très impliqué également, ses efforts se sont vus : il était un peu partout ce soir. A la récupération, à la relance, aux abords de la surface pour un décalage… Le milieu montpelliérain a eu du mal à exister notamment en seconde période, et l’international algérien n’y est pas pour rien.

Louza (6) : impliqué comme ses coéquipiers, il a manqué parfois de justesse technique mais a globalement été au niveau de ses partenaires, étant efficace dans les projections et rarement à court d’idées. Il marque le but de son équipe à l’entrée de la surface à la suite d’un bel échange avec Coulibaly et Touré.

Kolo Muani (7) : il avait des jambes, ce soir, l’international Espoir. Bien qu’ayant perdu quelques ballons, ses prises de balles ont systématiquement embêté ses adversaires et il a pleinement participé au jeu de son équipe en jouant des ballons au centre, sur les côtés et même dans sa moitié de terrain. Sa chevauchée jusqu’à l’entrée de la surface après s’être défait de trois adversaires dans son propre camp témoigne de l’envie qu’il a de montrer de quoi il est capable. Il aurait pu / dû marquer en seconde période, mais son pointu est détourné assez miraculeusement par Omlin.

Coulibaly (6) : il a su être précis dans ses déplacements et a mieux utilisé les ballons qu’il a joués : de cette manière, il a pu utiliser sa taille à bon escient.

Fermer
Fermer