Ligue 1 – 18ème j. | Les notes de Reims – Strasbourg (2-1)

Nous recrutons !
Vous souhaitez devenir rédacteur pour HdM et suivre l'équipe de votre choix ? Vous avez une bonne expression écrite, bonne orthographe, et êtes un passionné de foot ?
N'hésitez plus ! Rendez-vous ICI (le lien s'ouvrira dans un nouvel onglet)
Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

 Homme du match : Doumbia (7): Il profite d’un mauvais dégagement pour marquer très tôt. Très disponible pour ses coéquipiers, il s’est montré à l’aise balle au pied et son centre de gravité bas permet de récolter de bons coups francs. Ce fut le cas sur le second but rémois. Remplacé par Ndom à la 77’

Reims (4-2-3-1)

Mendy (5) : Il aurait certainement dû faire mieux sur le but strasbourgeois, renvoyant le ballon directement sur l’adversaire.

Foket (5) : Dans un scénario de match où son rôle fut essentiellement défensif, il est resté plutôt serein lorsqu’il a été mis à l’épreuve. Timide offensivement.

Engels (5) : Face à une équipe strasbourgeoise plutôt inerte offensivement, il a fait le travail malgré quelques approximations. Son gros bagage physique lui a permis de répondre présent dans les duels aériens.

Abdelhamid (6) : Il a parfaitement muselé les deux pointes du Racing, n’hésitant pas à les suivre haut notamment sur les 6 mètres adverses. Ajorque et Mothiba n’ont jamais existé face à lui.

Konan (6) : Moins entreprenant offensivement qu’à l’accoutumée, il a en revanche parfaitement éteint Lala dans son couloir et sauve son équipe en fin de rencontre.

Romao (5,5) : Sa présence est précieuse et sa science du placement en phase défensive permet à son équipe de conserver un bloc très compact avec un premier rideau empêchant les passes verticales adverses.

Chavalerin (6) : Très agressif sur le porteur, il a récupéré beaucoup de ballons sur les phases de possession adverse et a toujours bien enclenché les contre-attaques qui suivent.

Oudin (5,5) : Le co-meilleur buteur rémois a tenté sa chance à plusieurs reprises sans jamais trouver la faille.

Martin (5) : Pour sa reprise, il n’a pas tout réussi techniquement mais sa volonté de jouer un maximum en une touche de balle dynamise le jeu de son équipe. Sorti à la place de Cafaro auteur d’un bijou sur CF.

Doumbia (7) : voir ci-dessus.

Suk (5,5) : La grinta de Chavarria est apparemment contagieuse. Il a harcelé sans cesse les centraux du Racing pour gêner la relance. Une certaine maladresse balle au pied en revanche. Remplacé par Ojo.

Strasbourg (5-3-2)

Sels (4,5) : Masqué sur le premier but et battu sur le bijou de Cafaro, il a vu son équipe s’incliner avec une certaine impuissance.

Caci (5,5) : Quelques bons centres à son actif, le changement de dispositif l’a rendu beaucoup plus discret. Remplacé par Zohi.

Martinez (5) : Intéressant dans ses relances vers l’avant, il a semblé être le moins en difficulté de cette charnière à 3.

Mitrovic (3) : Son premier renvoi hasardeux a permis au Stade de Reims d’ouvrir la marque et sa prestation ne s’est pas améliorée au fil de la rencontre.

Kone (4,5) : Quelques oublis de marquage à mettre à son crédit, la pression de Suk lui a aussi posé des soucis lorsqu’il se retrouvait ballon au pied.

Lala (4,5) : Très inhabituellement a ce qu’il propose d’habitude, il a rendu une pâle copie et n’a rien montré sur le plan offensif. Le réajustement tactique pour le faire évoluer plus haut n’a pas eu d’impact.

Sissoko (5) : Milieu box-to-box, il a alterné le bon et le moins bon. En difficulté dans le duel du milieu de terrain face à l’agressivité rémoise. Cèdera sa place en fin de match à Da Costa.

Martin (5,5) : En difficulté lorsqu’il s’agissait d’assurer la transition entre la défense et l’attaque. Il fut malgré tout décisif en seconde période, sa fulgurance balle au pied étant à l’origine du but.

Thomasson (5,5) : Auteur d’un but plein d’opportunisme, le leader technique de son équipe s’est rarement retrouvé dans de bonnes dispositions pour pouvoir créer la différence.

Mothiba (4) : Difficilement atteignable derrière ces deux rideaux rémois, il a tenté quelques déviations sans réellement avoir un apport dans le jeu.

Ajorque (2) : Match catastrophique pour le buteur strasbourgeois, il a perdu un grand nombre de ballons et a raté à peu près tout ce qu’il a entrepris. A deux doigts de marquer de la tête, dans son propre but. Sorti pour Corgnet à la 66’.

 

VANMEENEN Olivier

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.