* Ligue 1 (FRA) *

Ligue 1 – 18ème j. | Les notes de Lorient-Monaco (2-5)

 

HOMME DU MATCH : KEVIN VOLLAND (7,5) : Les matchs se suivent et se ressemblent de plus en plus pour la recrue allemande depuis son arrivée cette été. Encore ultra précieux par ses courses et son placement qui offre toujours une solution au porteur, il n’a pas oublié son sens du but en scorant à nouveau ce soir et dépassant par la même occasion son compère d’attaque Wissam Ben Yedder avec 8 buts. Passeur décisif sur le but de Sofiane Diop. Deutsche Qualität !!

 

Lorient (4-2-3-1)

Nardi (4) : Difficile de parler de bonne performance quand on encaisse 5 buts. Une soirée cauchemarde qui avait déjà mal commencé lorsqu’il concède le l’ouverture du score à Disasi en ratant complètement sa sortie sur un centre anodin. Un match à oublier.

Delaplace (4) : Soirée difficile pour le latéral Breton qui a perdu beaucoup de ballon sur son coté. Malgré un ratio de passes réussies élevé, son carton rouge indiscutable pour une faute sur Martins qui partait seul au but vient ternir sa prestation globale.

Gravillon (4) : Il a tenu la baraque derrière, retardant souvent l’échéance devant la pression monégasque des 20 premières minutes. Il a sombré peu à peu lorsque Lorient s’est retrouvé à 10, malgré son but pour l’égalisation à 2-2 qui aurait pu annoncer une révolte.

Morel (4) : Le capitaine breton a sombré à l’image de son équipe avec l’expulsion intervenue en seconde période.

Le Goff (5) : Beaucoup d’activité sur son coté, avec sobriété et surtout efficacité. Il a bien aéré le jeu lorientais par son sens l’anticipation et du jeu  souvent vers l’avant.

Monconduit (5,5) : L’une des satisfactions coté lorientais ce soir malgré l’ampleur du score. Jamais battu, toujours au courage, il a récupéré des ballons à la pelle et a constamment essayer de colmater les brèches.

Abergel (4,5) : Un match mitigé ou il a alterné le bon et beaucoup de moins bon. Quelques interventions tranchantes mais souvent plombé par des fautes techniques. Remplacé à la 83ème par Hergault.

Laurienté (6) : Grosse activité et une influence certaine sur tous ses coéquipiers. Le détonateur de l’équipe, toujours en vitesse et en technique. Un des plus dangereux devant. Il sort à la 83ème, remplacé par Le Fée.

Boisgard (5) :  Il a bien essayé d’apporter du danger mais des erreurs techniques et de concentration gâchent son rendement. Un joueur intéressant sur ce match grâce à une vision de jeu au-dessus de la moyenne. Sorti à la 61ème par Chalobah qu’on a peu vu.

Wissa (5) : Sa vitesse et ses appels ont été une menace constante pour les défenseurs monégasques même s’il a été décevant en première mi-temps avant de se réveiller avant l’expulsion.  Sorti à la 83ème pour Marveaux.

Moffi (6,5) : La grande révélation de ce soir. Des appels incessants, un pressing sur les défenseurs adverses et le mérite d’y croire à chaque opportunité. Il est récompensé de ce travail de sape par un but qu’il est allé chercher tout seul. Remplacé par Grbic (74ème)

 

Monaco (4-4-2)

 

Mannone (5) : Une copie en deçà de ses dernières sorties pour le portier italien, vigilant sur deux belles frappes lorientaises en première période. Mais sur un coup franc bien tiré par Laurienté, il assure mal sa prise de balle en relâchant le ballon mais surtout il tarde à vite se relever, ce qui permet à Gravillon de frapper à bout portant et remettre les Merlus dans le match (2-2).

Aguilar (6) : On l’avait quitté en difficulté avant la trêve, mais il semble petit à petit retrouver son vrai niveau, celui qui l’avait permis d’être capé chez les Bleus. Un match sérieux, plein d’énergie et beaucoup de disponibilité avant une petit baisse de régime à l’heure de jeu. Remplacé par Caio Henrique (82ème).

 Disasi (4,5) : L’ex Rémois ne rayonne plus autant qu’en début de saison où il apparaissait comme l’une des meilleures recrues de l’effectif monégasque. Malgré son but très tôt dans le match qui a eu le mérite d’avoir lancé ses coéquipiers, il n’a jamais rassuré derrière, souvent en retard et maladroit dans la relance. Logiquement remplacé par Maripan à la mi-temps, passeur décisif pour Volland et auteur du cinquième but monégasque en fin de match.

Badiashile (5,5) : A l’image de son collègue de la défense (voir ci-dessus), il n’a plus le rayonnement de son bon début de saison et sa fragilité mentale lui à jouer des tours, comme cette relance manquée qui permet à Moffi d’égaliser à 1 partout. Plus de déchet aussi sur ce match.

Sidibé (6) : A nouveau titulaire d’entrée de jeu, il a été sobre et attentif dans son rôle de piston. Peu de débordement et déchet lors de ses trop rares centres dans la surface. Un match moyen.

Fofana (6) : Il s’est beaucoup dépensé, ne s’est pas économisé ce qui peut lui faire perdre de la lucidité parfois. Beaucoup d’impact mais souvent dépassé à la perte du ballon, la faute à un placement douteux.

Tchouameni (6) : Une intensité physique de tous les instants, combiné à un engagement parfois limite, lui a permis de maîtriser au milieu. Utile aussi sur le jeu long même si cela n’a pas payé.

Geubells (4) : L’ancien Lyonnais remonte tout doucement la pente, et on le sent dans le dur. Difficile à trouver pour ses partenaires, il n’a jamais pu peser durant ses 45 minutes sur le pré.
Remplacé par Diop, qui tout de suite transformé le jeu de de Monaco grâce à son sens de la conservation de balle et à sa qualité technique, illustré par son but plein de justesse qui mettra Monaco définitivement à l’abri.

Gelson Martins (6,5) : Très actif, comme à son habitude sur son coté gauche. Il provoque percute et il est très difficile à marquer. C’est lui qui provoque l’expulsion de Delaplace, alors qu’il était parti seul au but. Remplacé par Golovine (64ème), buteur 10 seconde après son entrée.

Ben Yedder (6) : Un match timide de l’international A en Bleu, avec peu de ballon pour se mettre en évidence. Il a bien essayé de combiner avec Volland mais sans réussite. Le Wissam Ben Yedder de l’an passé tarde à ressurgir. Remplacé par Jovetic (73ème)

Fermer
Fermer