Ligue 1 - 17ème j. | Les notes de FC Metz - RC Strasbourg (0-2)

Nous recrutons !
Vous souhaitez devenir rédacteur pour HdM et suivre l'équipe de votre choix ? Vous avez une bonne expression écrite, bonne orthographe, et êtes un passionné de foot ?
N'hésitez plus ! Rendez-vous ICI (le lien s'ouvrira dans un nouvel onglet)


Homme du match : Ajorque (8) :Au feu sur tout le front de l'attaque, il a débordé, centré, frappé et lutté. Il a été récompensé d'un but sur un joli coup de tête et d'une passe décisive dans le temps additionnel, un vrai poison.

 

Metz : 5-3-2

Caillard (5): Ne peut pas grand chose sur le but d'Ajorque. Il a quand même maintenu ses coéquipiers dans la partie.

Mikelbrencis (4) : On sera indulgeant avec ce jeune joueur qui faisait ses débuts aujourd'hui. Livré à lui même il a perdu un grand nombre de ballons et de duels.

Mbengue (5): Il engrange les minutes et prend de l'assurance mais ses prestations sont noyées dans la médiocrité du collectif messin.

Kana-Biyik (5): Logiquement à court de forme, il s'est tout de même bien battu et a tenu la barraque tant bien que mal.

Jemerson : Sorti en première période et remplacé par Niakaté(4) qui n'a pas brillé.

Delaine (4): N'a pas eu son rendement habituel sur le couloir. Trop prudent.

Traoré (4): Il a souffert de la comparaison technique avec le milieux Strasbourgeois mais également dans l'engagement et la projection. Insuffisant.

Tchimbembe (4): Une prestation plus que quelconque, aucun apport offensif, lourdé défensivement. Un grand manque d'intensité dans tout ce qu'il fait.

Pajot (4): Seul taulier du milieux messin, il n'a pas assumé son rôle, un costume qui semble trop grand pour lui. Il se bat, mais se montre bien trop souvent brouillon.

Niane (4): Il a été utile en remise en première période, mais pas de quoi faire souffrir les défenseurs Strasbourgeois.

De Préville (4): Seul danger messin en première période et encore c'est un peu exagéré, il a totalement disparu en seconde période. Décevant. Mais en est il vraiment responsable ...

Strasbourg : 5-3-2

Kawashima (5): N'a rien eu à faire du match ou presque.

Guilbert (5,5): Il a débuté le match avec une tête sur la barre, il a essayé d'apporter toute la partie. Dans le bon ton.

Perrin (5): Peu mis à contribution, il a été très appliqué.

Nyamsi (6): Il n'a rien laissé aux attaquants messins. Impérial. En même temps, il n'y avait rien en face.

Sissoko (5,5): Il a aussi remporté les duels qu'il a eu à jouer. Sérieux.

Lienard (6): Il a encore su apporter sa touche technique le tout en s'appliquant à tenir son couloir. A l'origine du décalage sur l'ouverture du score. L'illustration qu'être footballeur, ce n'est pas uniquement être un athlète.

Prcic (6): Le meastro du milieu Strasbourgeois a évolué dans un confort lui permettant de distiller à sa guise et de faire parler son QI foot.

Bellegarde (6): Du volume, de la projection, de la qualité offensive, récompensé d'une passe décisive sur un joli centre au cordeau. L'illustration même de tout ce qui manque aux messins.

Thomasson (5): Pas forcément le pus tranchant des strasbourgeois aujourd'hui mais au diapason de ses partenaires, il a mis de l'intensité lui.

Gameiro (5): Pas très inspiré, il a tout de même fait souffler quelques frissons sur la défense messine. Pas en réussite.

 

Lire plus