Ligue 1 – 16ème j. | Les notes de Reims – Toulouse (0-1)

- Tour d'horizon du football sur Twitter - Continuez vers le bas pour l'article -

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Homme du match :  Goicoechea (8) :   Bénéficiant de la suspension de Reynet, l’habituel n°2 a à coup sûr marqué des points aux yeux de son entraîneur. Face aux assauts rémois, il fût irréprochable en réalisant des arrêts décisifs afin de garder sa cage inviolée.

Stade de Reims (4-2-3-1)

Mendy (5) : Peu sollicité, il n’aura pas eu l’occasion d’exposer son talent ce soir malgré quelques bonnes sorties. Son premier arrêt n’empêchera pas le but adverse dans un deuxième temps.

Konan (6) : Difficilement franchissable défensivement, sa faculté d’accélération lui a permis de créer de véritables différences pour distiller de bons centres.

Abdelhamid (7) : Malchanceux sur cette tête décroisée heurtant le poteau, il fût le véritable pilier de la forteresse rémoise. Jamais mis en danger dans ses 1 contre 1,  sa bonne lecture de jeu lui a permis de lire les trajectoires adverses.

Engels (4) : Habituellement très fiable, il est passé à côté de son match. Excusable sur son raté face au but sur un ballon très puissant, sa passe approximative en première mi-temps aurait pu coûter très chère. En difficulté face à la vitesse de Jean.

Foket (5) : Pas nécessairement convaincant depuis son arrivée, il a réalisé ce soir un match moyen après quelques transmissions maladroites et parfois un manque d’allant sur les transitions offensives.

Romao (6) : Fidèle à lui même, il a ratissé un grand nombre de ballons au milieu de terrain. Serein, il fût toujours très juste dans la relance et a bonifié certains ballons difficiles à négocier.

Chavalerin (5) : Sa prestation discrète est la conséquence d’un bon match de Sidibé face à lui. Doté d’une bonne patte droite, il s’est parfois mis en évidence par quelques bons renversements et aurait pu ouvrir le score en 2ème mi-temps sans ce sublime arrêt du portier violet.

Doumbia (5) : Dans l’entre-jeu, il s’est montré remuant et a proposé beaucoup de solutions pour ses coéquipiers. Ce soir, il n’a pas eu la créativité suffisante pour créer des différences comme est capable de le faire Marvin Martin, blessé.

Cafaro (4,5) : Branché sur courant alternatif, il a alterné le bon et le mauvais. Sa maladresse ce soir l’a conduit a perdre des ballons importants, notamment lors des offensives rémoises.

Oudin (5,5) : Il fût certainement l’offensif le plus menaçant de son équipe. Il a amené le danger à plusieurs reprises dans la surface de réparation adverse sans concrétisation de ses coéquipiers ensuite.

Chavarria (5) : Très remuant, il fût régulièrement utilisé comme point de fixation et a bien rempli ce rôle. Il n’a pas eu de situation face au but.

Toulouse (5-3-2)

Goicoechea (8) : voir ci-dessus.

Sylla (5,5) : Plutôt discret, il fût opportuniste pour pousser le ballon au fond des cages vides en première période.

Moubandje (5) : Latéral de métier, il n’aura pas été réellement mis en difficulté dans l’axe. Par ailleurs, ce positionnement plus reculé ne lui permet pas d’exploiter toute ses qualités de dribbles et de percussion.

Amian Adou (6) : Combattif, le défenseur du Téfécé a mis beaucoup d’engagement dans les duels et n’a que rarement tremblé. Excellente partie de sa part.

Mbia (5) : A l’aube de ce match, il faisait face au scepticisme de certains supporters suite à ses récentes prestations. Ce soir, il fût plutôt bon et a répondu présent dans le domaine physique même s’il accusa du déchet dans les relances.

Diakité (5,5) : Professionnel depuis peu, le jeune violet ne fût pas décevant malgré un manque certain de percussion et de vitesse pour éliminer Konan.

Sidibe (6) : Culminant à plus de deux mètres, son grand gabarit fût très utile dans cette grosse bataille du milieu de terrain. Malgré ses grands compas, il n’a pas fait preuve de nonchalance ni de carences techniques comme on peut parfois s’y attendre avec ce style de joueur. Joueur à suivre…

Gradel (5,5) : Leader technique de son équipe, il est difficile de l’arrêter balle au pied. Il s’est surtout mis en évidence en seconde période avec plus d’espace pour s’exprimer.

Durmaz (5) : Dans sa volonté de dicter le jeu, il n’a pas hésité à redescendre assez bas pour jouer face à lui. Parfois en difficulté dans ce rôle avec de longues ouvertures téléphonées, il a aussi réalisé de bonnes choses lorsqu’il s’agissait de porter le ballon vers l’avant.

Jean (5) : Totalement muselé en première mi-temps successivement par Konan et Abdelhamid, il n’a pas su profiter d’une grossière erreur de Engels pour ouvrir le score. Sa seconde période fut bien meilleure.

Leya Iseka (4,5) : Match moyen pour le buteur toulousain, les ballons ont eu du mal à parvenir jusqu’à lui face à un bloc rémois compact. Tout de même à l’origine de l’unique but de son équipe, bien placé dans l’intervalle pour lancer Jean en première intention.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.