Ligue 1 – 14ème j. | Les notes de Reims – Guingamp (2-1)

- Tour d'horizon du football sur Twitter - Continuez vers le bas pour l'article -

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Homme du match : Chavarria (7) :   Peu d’occasions à se mettre sous la dent pour le buteur rémois. En revanche, il fût utilisé comme un véritable point de relais par ses partenaires et ses déviations furent essentielles à la cohérence des offensives rémoises. Généreux, sa volonté incessante d’offrir une solution au porteur fût récompensée de 2 passes décisives, amplement méritées.

Stade de Reims (4-2-3-1)

Mendy (6) : Certainement une des belles promesses du championnat à son poste, il réalise un arrêt décisif à bout portant face à Julan pour maintenir l’avantage au score.

Konan (6) : Vrai latéral offensif, ses débordements sont tranchants et amènent souvent de bons centres. En un contre un, sa capacité à changer de rythme, ballon au pied, lui permit de faire la différence plusieurs fois.

Abdelhamid (6,5) : Fidèle à lui même, il n’hésite pas à prendre ses responsabilités en sortant très haut sur le porteur de balle. Ainsi, il a parfaitement muselé Benezet qui n’aura jamais réussi à s’exprimer. Sa bonne lecture du jeu lui permet aussi de lire les trajectoires adverses.

Engels (5,5) : Doté d’un gros bagage physique, il ne fût que très peu inquiété par les joueurs offensifs adverses. En revanche, il est à l’origine d’un oubli de marquage sur Julan en seconde période, sans conséquence.

Foket (5) : Fiable défensivement, il manque en revanche d’impact offensivement et sa prestation n’effacera pas le scepticisme de certains observateurs à son égard.

Romao (6,5) : Précieux au milieu de terrain, son excès d’agressivité à certaines reprises est compensé par un excellent travail de ratissage. Doté d’une excellente conservation de balle, il fait également preuve d’une grande justesse dans les relances avec de bonnes inspirations lorsqu’il s’agit de jouer vers l’avant.

Chavalerin (6) : Tout comme Romao, il est indispensable au bon fonctionnement du jeu rémois. Sa bonne patte droite lui permet de distiller des passes précises dans les espaces libres. Son but contraste malheureusement avec une faute naïve dans sa surface de réparation permettant à Thuram de relancer l’EAG.

Doumbia (6) : Très disponible dans l’entre-jeu rémois, il a régulièrement été trouvé par ses coéquipiers dans toutes les zones du terrain et fût surtout intéressant dans les transitions. Souvent dans les bons coups, il n’est pas anodin aux deux buts de son équipe ce soir. Sorti à la place de Ndom en fin de match.

Cafaro (6) : Véritable feu follet, ses remises en une touche ont accéléré le jeu de construction de son équipe. En phase défensive, il a dépensé beaucoup d’énergie pour serrer le porteur et gêner les relances de la défense guingampaise.

Oudin (5) : Plus discret ce soir, il a rarement été mis dans de bonnes dispositions par ses coéquipiers et eût peu d’influence dans cette rencontre. Remplacé par Dia à la 68ème, choix payant de David Guion car il inscrira son premier but en Ligue 1 deux minutes plus tard.

Chavarria (7) : voir ci-dessus.

Guingamp (4-3-3)

Johnsson (5) : Le gardien suédois a fait le travail mais fût pour autant battu à 2 reprises, sans pouvoir réellement s’y opposer.

Ikoko (5) : Face à Konan, il s’est fait dépassé à plusieurs reprises et l’ouverture du score rémoise vient de son couloir. Offensivement, il a semblé plus à l’aise mais ses coéquipiers n’ont jamais réussi à exploiter ses bons centres.

Kerbrat (3,5) : Il a su resté maître dans les airs. Par ailleurs, il fût pris de vitesse sur certaines contre-attaques et fût néanmoins coupable d’un réel manque d’engagement sur le second but adverse. Symptomatique d’un joueur en manque de confiance, à l’image de toute sa défense.

Sorbon (3,5) : Même constat que son acolyte de charnière, il n’a jamais réussi à museler les attaquants rémois et aurait peut être pu faire mieux sur la frappe de Boulaye Dia.

Rebocho (4,5) : Match assez insipide pour lui, son rôle aura été de faire circuler le ballon et il n’aura pas vraiment apporté dans son couloir. Défensivement, il fût moins sollicité par la paire Foket/Oudin.

Phiri (4,5) : L’international sud-africain s’est souvent retrouvé face au jeu sans pouvoir trouver de la verticalité face à un bloc défensif rémois libérant peu d’espaces.

Didot (5) : Rampe de lancement des phases offensives de son équipe, il s’est cassé les dents à plusieurs reprises face à une formation adverse très regroupée. Ses longs ballons visant à casser les lignes n’ont jamais trouvé preneurs devant.

Benezet (5) : Souvent bien placé entre les lignes, il fut bien prisvpar Romao ou Abdelhamid le privant de tout espace. La pauvreté de solutions autour de lui l’ont souvent condamné à rejouer derrière, sans pouvoir apporter de sa créativité sur les phases offensives de son équipe. Remplacé par N’Gbakoto à la 66′.

Coco (5,5) : Actif, il a semblé plus impliqué que ses partenaires d’attaque pour proposer des solutions et chercher à combiner sans réelle réussite. Sa tentative de loin en seconde période était cadrée mais elle symbolise l’impuissance guingampaise afin d’approcher les cages du portier adverse.

Julan (4) : Très discret, il n’a pas eu beaucoup de ballons à négocier et ses appels systématiques en profondeur n’ont jamais apporté le danger. Il aurait pu amené le but égalisateur avec cette reprise à bout portant bien repoussée par Mendy. Sorti à la 74′ laissant place à Phaeton.

Thuram (3,5) : Pourtant très bon jusqu’à présent, l’ancien sochalien fût totalement invisible. Peu remuant, il a rarement décroché en première mi-temps pour créer des décalages. Il n’a jamais réussi à bonifier les ballons qu’il reçut en position excentrée et son but sur pénalty ne fera pas oublier son manque de présence ce soir.

 

VANMEENEN Olivier

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.