Accueil * Ligue 1 (FRA) * Ligue 1 – 12ème j. | Les notes de Toulouse – Lyon...

Ligue 1 – 12ème j. | Les notes de Toulouse – Lyon (2-3)

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Homme du match : Depay (8) : Auteur d’un doublé avec un but décisif dans les derniers instants, il est l’homme de cette partie sans aucune discussion. Incroyable finisseur, il a mis à mal les défenseurs toulousains toute la soirée avec deux buts pour la ponctuer. Quand il joue comme ça, il est tout simplement imprenable.

 

Toulouse FC

Reynet (5) : Malgré trois buts encaissés, le portier du TFC a tenu la baraque et il n’est pas pour rien dans ce point du match nul si longtemps espéré. Loin de là même. Toujours dans le vrai sur ses sorties, mais aussi lucide sur sa ligne il a fait tout ce qu’il a plus de 6 arrêts à son actif.

Amian (4) : Aouar lui a fait des misères par moments, mais à l’image du dernier but où il regarde Depay l’enfoncer, on peut lui reprocher son manque d’impact dans les duels et son attentisme. Peu demandeur sur son aile en attaque.

Isimat-Mirin (4) : Trop seul pour compenser les erreurs de jeunesse de Goncalves, il n’a pas pu tout faire seul. Solide dans ses interventions, il a souffert face à la mobilité de Depay sur le front de l’attaque. En voulant compenser les absences de son coéquipier, il s’est parfois mis dans des situations compliquées. 

Goncalves (2,5) : Effacé bien trop facilement sur les deux buts lyonnais, il a été bien trop naïf. Sur le second, il oublie carrément de défendre et laisse le champ libre à Dembélé. Après sa prestation moyenne sur un côté cette semaine, rien de mieux dans l’axe.

Sylla (5,5) : Très disponible et actif sur son aile, il a effectué un bon boulot défensif face à Traoré. Il a souvent proposé une solution à Gradel pour dédoubler mais n’a pas toujours été lucide lorsqu’il a été servi avec des pertes de balles parfois grossières.

Vainqueur (5,5) : Auteur d’un gros abattage défensif aux côtés de Manu Koné, il a montré quelques limites avec des fautes lorsque les lyonnais avaient déjà pris de la vitesse. Mais lorsqu’il est présent dans le duel, difficile de s’en débarrasser. Il a laissé le soin de la projection et de la relance à Koné.

Koné (6) : Après sa première chez les pros en Coupe de la Ligue, le jeune Koné a eu droit à son baptême du feu en Ligue 1. Tout aussi confiant que cette semaine, il a affiché une belle sérénité dans le jeu. Impliqué dans le repli défensif et intéressant dans ses relances malgré quelques pertes de balle, il n’a pas hésité à se projeter au retour des vestiaires.

Gradel (5,5) : Quand il veut trop en faire, il n’est pas efficace. S’il a parfois dédoublé avec Sylla, il s’est aussi empalé à plusieurs reprise alors que la solution était ailleurs. Capable de faire la différence il est vrai, il doit penser plus au collectif comme Dossevi est capable de le faire par exemple.

Dossevi (6,5) : Après une première période où il aura été à l’origine de toutes les actions c’est vraiment lui qui aura mis le feu à la défense lyonnaise par sa science du jeu. Capable de trouver les espaces, il a su jouer sa carte d’électron libre parfaitement face à des lyonnais incapables de le contrôler. Un peu plus discret en seconde période. Remplacé par Makengo (82’).

Koulouris (6) : Difficile de juger sa prestation. Meilleur que Leya Iseka dans ce rôle de second attaquant autour de Sanogo, il a semblé plus libre après la sortie de ce dernier. C’est finalement lui qui a repris le flambeau de Dossevi à la baguette du jeu. Il s’est montré très interessant dans ce rôle et capable de se placer entre les lignes.

Sanogo (6) : Très bien placé sur les centres et auteur de bon appel, c’est lui qui ouvre logiquement le score pour le TFC. Il a manqué de réussite pour doubler la mise mais sa sortie (59’) au profit de Leya Iseka a offert de nouvelles possibilités sur le front de l’attaque.

 

 

Olympique Lyonnais

Lopes (4) : Fautif sur le second but de Toulouse tout comme son défenseur, il pourra remercier son équipe d’avoir fait le bouleau et sa barre de l’avoir sauvé. Loin d’être décisif dans cette partie, il n’a pas toujours rassuré.

Dubois (5) : Globalement solide en un contre un face à Gradel, c’est lorsque Sylla est venu apporter une solution qu’il n’a pas pu contrôler son couloir. Pas toujours suppléé, difficile de le lui reprocher mais son côté droit a souvent été pris pour cible.

Andersen (5,5) : Alors que Denayer a eu la plus grande partie du travail mais aussi des errances défensives, Andersen a été plus efficace dans la relance. S’il peut encore éviter certains grands ballons devant, il se montre plutôt propre. En revanche, il n’a pas vraiment été prompt sur les centres adverses.

Denayer (3,5) : Alors qu’il ne s’est pas entendu avec son portier sur le second but, il n’est pas exempt de tout reproche sur les buts adverses. Incapable de marquer Sanogo à la culotte pendant une grande partie du match, l’attaquant toulousain a su prendre le dessus. A peine meilleur face à Leya Iseka, il devra faire bien mieux en Ligue des Champions.

Koné (4,5) : Dossevi n’a pas vraiment joué sur son côté, plus libre dans l’axe. Il n’a donc pas forcément été mis à l’épreuve sur toute la durée du match. Il a quand même été inquiété à quelques reprises par Dossevi ou sur les débordements qui ont amené des centres en première période notamment.

Reine-Adélaïde (6) : Très en vue en première période, il a baissé de rythme après la pause. Capable de se projeter d’une surface à l’autre, c’est dans ce rôle qu’il a fait mal aux toulousains. Capable d’être efficace en transition, il a posé de gros soucis aux milieux du TFC. Remplacé par Cornet (75’).

Thiago Mendes (4,5) : Si Tousart a connu des difficultés dans le travail défensif, compliqué de dire que ce n’est pas aussi le cas du brésilien. Jamais dans le tempo, il a laissé des espaces dont les toulousains n’ont pas hésité à utiliser. Mais lui a eu le mérite d’être plus efficace dans la première relance.

Tousart (3) : Remplacé peu après l’heure de jeu par Traoré, on se demande comment il a pu rester aussi longtemps sur la pelouse. Face aux offensifs adverses, il a connu de grandes difficultés à se montrer efficace dans le marquage et le travail défensif.À la peine dans ses domaines, il n’a pas vraiment compensé par une relance efficace dont ses coéquipiers se sont chargés pour lui.

Aouar (5,5) : La sensation qu’il est bridé sur un côté reste frustrante. Mais bien trop sûr courant alternatif, il peut faire des différences seulement quand il active le bon mode. Remplacé par Jean Lucas (86’).

Dembélé (5,5) : Auteur de la seconde égalisation de son équipe, il n’a pas été le joueur le plus en vue de son équipe face à un Depay éblouissant. Mais efficace comme sur cette frappe, il a vu la fenêtre de tir s’ouvrir et n’a pas tergiversé.

Depay (8) : Voir ci-dessus.

Benoît Castéla

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Loading...