Ligue 1 - 12ème j. | Les notes de Marseille - Nantes (3-1)

Homme du Match : Thauvin (7) : il était difficile de nommer un seul marseillais comme homme du match ce soir. Toute l’équipe a été solidaire, dans un engagement rare pour cette équipe. Mais il est le symbole du match de l'OM : présent du début à la fin, même si les efforts consentis pendant la rencontre se sont ressentis en toute fin de match sans pour autant avoir de grandes conséquences. Il met son équipe dans le bon sens dès le départ en lobant Lafont d’un léger toucher de balle, après une ouverture de Rongier qui troue totalement la défense nantaise (2e). Il aura ensuite gêné ses adversaires en combinant bien avec ses partenaires et en prenant les espaces dès que possible.

 

Marseille : 4-3-3 

Mandanda (5) : il n’a rien eu à faire pendant cette partie, et est impuissant sur le but nantais, une frappe contrée de Blas.

Sakai (6,5) : son engagement est exemplaire et traduit bien l’état d’esprit affiché par son équipe sur ce match. Son entraineur le sort à la 87e au profit de son compatriote Nagatomo.

Gonzalez (7) : solide match de l’Espagnol. Jamais dépassé, il a clairement répondu aux attentes de ce poste pendant cette rencontre.

Caleta-Car (6) : un peu moins en vue que son compère de la charnière, il n’en fait pas pour autant un moins bon match, mais il a été moins sollicité.

Amavi (6) : à l’instar de son penchant japonais côté droit, il a été solide défensivement et a plusieurs fois fait reculer les nantais avec sa vitesse.

Rongier (7) : avec Cuisance, il est le facteur clé du match gagné par l’entrejeu marseillais. Avec le coffre qu’on lui connaît, il a récupéré bon nombre de ballons et en a perdu très peu. C’est Strootman qui prend sa place à la 76e.

Kamara (6) : le Français a été un peu moins en vue que ses partenaires ce soir. Il réalise toutefois un bon match, sérieux, et met même en danger Lafont sur une frappe lointaine que le portier nantais repousse bien.

Cuisance (7) : il était lauréat pour le titre d’homme du match, mais il ne pouvait y en avoir qu’un. Parfois un tout petit peu maladroit sur quelques initiatives, il a sur l’ensemble du match démontré sa très bonne qualité technique. Auteur de plusieurs passes tranchantes, l’une d’entre elles est décisive et offre le second but marseillais à Payet.

Thauvin (7) : voir commentaire ci-dessus.

Benedetto (6,5) : trouvé régulièrement sur le front de l’attaque pour des remises ou la finition d’une action, son engagement a bien aidé ses partenaires à se montrer. Il convertit le pénalty obtenu après une faute de main de Castelletto, pour son premier but de la saison (60e). Remplacé par Germain (76e).

Payet (6,5) : souvent critiqué pour son état de forme physique, il a montré de belles aptitudes aujourd’hui. Balle au pied et avec un peu d’espace devant lui, on a retrouvé quelques bribes du Payet génial d’il y a quelques saisons, du moins beaucoup plus que dernièrement. Il inscrit le but du 2-0 à la 35e sur un service de Cuisance. Remplacé par Aké à la 85e.

  

Nantes : 4-2-3-1

Lafont (6) : il prend trois buts mais a été impérial en première période face aux assauts des hommes de Villas Boas. Il réalise une double parade excellente face à Cuisance puis Payet qui maintient son équipe hors de l’eau. Il récidive quelques minutes plus tard face à Benedetto seul face à lui. Payet se heurte ensuite à une autre sortie parfaite du jeune Espoir. Ses efforts n’auront toutefois pas suffi.

Corchia (6) : face à l’intensité et la rapidité de transmission des marseillais, c’est parmi les nantais celui qui a montré le plus d’intelligence de jeu et d’anticipation. Si un autre latéral nantais avait joué à sa place ce soir, son équipe aurait pu prendre l'eau encore plus.

Castelletto (3) : avec Pallois, il est aux abois sur le premier long ballon marseillais et cela coûte le premier but aux jaune-et-vert. Plus solide par la suite, il provoque néanmoins un pénalty qui enterre définitivement les chances des siens de revenir dans le match. Girotto prend sa place à la 61e.

Pallois (4) : vraiment loin de ses standards. Frileux dans ses prises de décision, ne dégageant pas de sérénité, c’est un mauvais match pour l’ex-bordelais. Seule sa fin de match est correcte.

Fabio (4) : toujours exemplaire dans l'effort, il n’était cependant pas inspiré et a subi le match comme ses partenaires.

Touré (5) : il a subi, comme toute son équipe, l’intensité mise par les marseillais tout au long du match, mais a pour sa part su s'opposer au milieu marseillais en conservant bien quelques ballons et en faisant de bonnes interventions défensives. Abeid le remplace (61e).

Chirivella (3) : à l’instar de plusieurs de ses coéquipiers, il n’a pas existé. Nantes ayant eu peu le ballon, il n’a pas pu utiliser ses qualités de vision et de passe, et ses lacunes défensives se sont forcément vues encore plus.

Bamba (4) : comme ses coéquipiers en attaque, il a subi le pressing adverse et était esseulé sur les ballons qui lui parvenaient. Il a montré de l’abnégation mais dans un contexte où le collectif nantais était troublé par le panache marseillais, il n’a pas su faire de différences décisives. Remplacé par Coco à la 74e.

Blas (4) : invisible pendant presque toute la rencontre, il redonne espoir aux nantais à la 74e pour son quatrième but de la saison. Son match répond à la question qu’on lui a posé en conférence de presse la veille : « quand Blas va bien, Nantes va bien et quand Blas va mal, Nantes va mal ? ».

Louza (3) : transparent pendant sa mi-temps sur le terrain. A sa décharge, il évoluait au poste d’ailier qui n’est pas adapté à ses qualités. Remplacé par Simon (4) à la pause, qui n’a su montrer son explosivité qu’en fin de match, lorsque les marseillais ont baissé le pied. Comme Kolo Muani, il a été trop individualiste pour créer un réel danger.

Kolo Muani (4) : le petit prodige nantais n’a pas su éclairer la sombre performance de son équipe, et il y a même participé. Il a cherché à réaliser des dribbles peut-être un peu trop ambitieux en début de match, et n’a pas souvent été trouvé par la suite. Son match moyen est la conséquence d’un jeu collectif nantais bien en-deçà de celui de leurs adversaires du soir. Augustin le remplace à la 74e.