Ligue 1 - 11ème j. | Les notes de Stade Rennais - RC Strasbourg (1-0)

Nous recrutons !
Vous souhaitez devenir rédacteur pour HdM et suivre l'équipe de votre choix ? Vous avez une bonne expression écrite, bonne orthographe, et êtes un passionné de foot ?
N'hésitez plus ! Rendez-vous ICI (le lien s'ouvrira dans un nouvel onglet)


Homme du match : Sels (7.5) : C'est évidemment grâce à lui que son équipe n'est menée qu'à partir de la 82ème minute. D'abord avec un arrêt magnifique sur un corner repris par Laborde à la 18ème, puis un autre arrêt formidable à la 25ème, là aussi sur corner mais cette fois-ci sur une tête de Nayef Aguerd. Deux arrêts délicieux et un jeu au pied parfois de très grande classe, comme sur ce dégagement très bien trouvé pour Guilbert à droite qui lui arrive directement dans les pieds, avec certes une défaite à la fin, mais le portier Alsacien pourra se souvenir d'avoir été le dernier rempart à plusieurs reprises en écœurant les Rennais.

 

Stade Rennais (4-4-2)

Gomis (7) : Très propre durant les 90 minutes de la rencontre, il livre une copie convaincante avec un grand nombre de ballons captés. Il s'était échauffé à la 7ème minute en arrêtant brillamment un coup franc bien tiré de Guilbert.

Meling (5.5) : Le Norvégien n'a jamais su où se mettre dans cette rencontre. Il prend parfois l'espace entre Guilbert et Djiku, il sert parfois de relais dans le dos de Sulemana, il repique parfois dans l'axe... Mais il n'a pas su trouver une solution efficace pour faire la différence face aux deux ou trois Strasbourgeois constamment alignés face à Sulemana.

Aguerd (7) : On l'attendait presque tant il s'est montré présent sur les corners durant toute la rencontre, et cela a fini par arriver : c'est lui qui libère le stade à la 82ème d'un coup de tête (évidemment). A la baguette dans cet exercice avec Bourigeaud comme tireur, dans une combinaison qu'on avait surtout vu en tout début de saison, il montre à ceux qui l'avaient oublié que cette relation est une valeur sure de l'effectif.

Omari (5.5) : Beaucoup moins présent sur les corners qu'un Nayef Aguerd, ou même qu'un Loïc Badé, le jeune défensur rennais a du bien s'ennuyer cet après-midi du côté du Roazhon Park.

Traoré (5.5) : Toujours aussi généreux dans ses courses mais aujourd'hui bien bloqué par la défense à cinq et la rigueur dans le placement des Alsaciens, la combinaison à deux avec Bourigeaud a bien moins fonctionné que d'habitude.

Sulemana (6.5) : Le pauvre Ghanéen a passé tout son match avec deux ou trois Strasbourgeois sur son dos sans pouvoir tenter quoique ce soit, et pourtant, il a réussi à trouver quelques millimètres pour tromper Guilbert qui a clairement manqué de vitesse sur ses duels face au virevoltant Rennais. Impossible de lui donner une mauvaise note cet après midi tant Julien Stéphan l'avait identifié comme le principal danger de son ancienne équipe (et avec raison) et avait resserré le marquage autour de lui. Avant son remplacement par Tchaouna à la 89ème, il avait même réussi à prendre plusieurs ballons des pieds de Guilbert.

Tait (5) : Il a eu son importance dans l'entrejeu, comme à son habitude, mais les portes se refermaient trop vite autour de lui pour qu'il aie le temps de s'organiser. Il perd beaucoup trop de ballons face à un Sissoko qui n'a nullement hésité à mettre de l'impact dans ses duels. On aurait aimé voir le droitier dans un exercice qui lui a déjà souri, à savoir tenter sa chance à l'entrée de la surface surtout dans un match où les frappes ont été bien rares.

Martin (4.5) : La paire qui avait si bien fonctionné contre le PSG s'est cassée les dents ce dimanche face à un bloc très serré, il n'a tenté la frappe qu'une seule fois, se déchirant totalement et envoyant son ballon en tribunes.

Bourigeaud (5.5) : On a bien senti que la défense à cinq du RCSA l'avait bien embêté. Totalement incapable d'adresser un ballon dans l'intervalle, tout simplement parce qu'il n'y avait pas d'intervalles, il ne s'est que très peu mis en lumière à part sur corner où il adresse plusieurs bons ballons sut la tête de Nayef Aguerd. Manque de chance, c'est son remplacant Majer, entré à la 77ème, qui est l'auteur de la passe décisive en direction du défenseur Rennais, là aussi sur corner.

Terrier (5) : Jamais vraiment bien placé sur les rares centres qui lui parviennent, il illustre sur une action à la 70ème le manque de créativité et d'efficacité Rennais ce dimanche ; Meling qui lui adresse la passe est hors-jeu de deux mètres au moins, et l'ex-Strasbourgeois envoie son ballon sur la Rocade. Remplacé 7 minutes plus tard, à la 77ème par Guirassy.

Laborde (5.5) : Il mérite d'ouvrir le score à la 18ème minute mai se heurte à un Matz Sels impérial sur sa ligne des suites d'un corner très bien tiré par le technicien Rennais dans le domaine, Benjamin Bourigeaud. Assez absent pendant sa rencontre, lui aussi illustre le manque de créativité de son équipe.

 

RC Strasbourg (5-3-2)

Sels : Voir ci-dessus.

Caci (6) : Trop timide sur ses montées, il faut qu'il accélère plus tôt pour éviter à ses partenaires de s'engluer dans une phase de possession.

Le Marchand (3.5) : Un manque d'idée flagrant dès qu'il se retrouve avec le ballon dans les pieds. Là où ses partenaires jouent parfois latéralement afin de garder du rythme, il s'arrête complètement. Pas plus en réussite sur ses interventions, il écope d'un jaune à la demie-heure après un tacle par derrière sur Traoré.

Nyamsi (4.5) : Arrivé de Bretagne cet été, il est positionné au milieu de cette défense à trois et joue souvent la passe latérale à la relance, pour éviter le pressing Rennais. Lui et ses deux autres camarades doivent par contre avancer d'une dizaine de mètres supplémentaires lorsque les rouge et noir font circuler le ballon dans leur moitié de terrain.

Djiku (5) : Le coup de main donné à Frédéric Guilbert n'était pas de trop pour stopper Kamaldeen Sulemana, et le joueur pisté par la cellule de recrutement rennaise cet été a su se montrer solide.

Guilbert (4) : Sur la limite pendant tout son match, on a vu un manque de vitesse assez évident contre un ailier de 19 ans qui mise justement sur sa capacité d'accélération pour faire des différences. Aux duels face à ce même Sulemana, il perd trop de ballons sur le contre-pressing du ghanéen.

Bellegarde (5.5) : Il a passé quasiment tout son match à marquer Flavien Tait à la culotte et ca a payé puisque le milieu relayeur Rennais a beaucoup joué en retrait. Il le marque, certes, mais n'intervient que trop peu pour vraiment récupérer le cuir. Remplacé à la 77ème par Liénard.

Prcic (5) : L'ancien Rennais a passé trop de temps à regarder passer les ballons devant lui sans essayer d'intercepter ou de se positionner pour couper les lignes de passes. Le Bosnien est remplacé par Aholou à la 77ème.

Sissoko (6.5) : Généreux dans ses courses, il se retrouve numéro 10 et meneur de contre-attaque surtout en première période. Bien qu'aucune n'ait abouti, il a eu le mérite d'être l'un des seuls à porter son équipe et à faire monter le bloc très bas des joueurs de Julien Stéphan.

Ajorque (5.5) : Lui aussi a du bien s'ennuyer cet après-midi. Très peu servi, des ballons perdu parfois avant la ligne médiane et trop peu de projections, il ne repartira pas de la Bretagne avec un souvenir mémorable.

Gameiro (non noté) : Bien transparent en l'espace des 41 minutes qu'il a joué, il n'est que très peu servi et n'a donc rien eu à se mettre sous la dent. Il repart en Alsace blessé, et est remplacé à la 41ème donc par Habib Diallo (5.5), qui n'a pas non plus eu grand chose à faire puisque les ballons n'arrivaient que très rarement jusqu'à lui. Il a eu le mérite de prendre quelques espaces laissés libres toutefois.