Ligue 1 - 11ème j. | Les notes de Olympique de Marseille - OGC Nice (3-2)

Nous recrutons !
Vous souhaitez devenir rédacteur pour HdM et suivre l'équipe de votre choix ? Vous avez une bonne expression écrite, bonne orthographe, et êtes un passionné de foot ?
N'hésitez plus ! Rendez-vous ICI (le lien s'ouvrira dans un nouvel onglet)


Homme du match: Saïf-Eddine Khaoui (7): Auteur d'un doublé, l'ancien joueur de l'ESTAC a justifié le choix de son entraîneur de le titulariser. Il a également trouvé la barre transversale et aurait pu s'offrir une soirée encore plus belle. Remplacé par Valentin Rongier (76'), entré pour garder le ballon dans le dernier quart d'heure car Nice poussait.

 

 

Marseille (4-3-3):

 

Mandanda (4,5): Pas de grosse intervention à effectuer pour le capitaine phocéen, qui s'incline néanmoins sur le tir de Gouiri de près en angle fermé, puis il est trop court sur la frappe de Sellouki. Toujours pas de clean-sheet au Vélodrome pour Marseille cette saison.

Nagatomo (5): Quelques projections vers l'avant, essentiellement dans le premier acte, puis il a été cantonné aux tâches défensives. Il a plutôt bien défendu sur Rony Lopes, malgré le fait que la première réalisation des Aiglons vienne sur son couloir.

Caleta-Car (5): Des moments d'hésitation et de panique en fin de rencontre, et des erreurs lors de certaines relances. On ne ressent pas énormément de sérénité dans ses interventions, et Claude-Maurice en a profité surtout dans les dernières minutes.

Alvaro (5,5): Il a débloqué le match en inscrivant son premier but en Ligue 1 au quart d'heure de jeu. Défensivement, il fut un peu plus en difficulté, et il se fait passer devant par Gouiri sur le but de Nice. Son équipe s'est montrée solide pour tenir le résultat.

Sakai (5,5): Il a été performant dans le premier acte, dans la combativité. Il a gagné beaucoup de duels. Après la pause, il a commencé à décliner physiquement et Gouiri a eu de plus en plus d'espaces au fur et à mesure.

B. Kamara (5,5): Il a vite écopé d'un carton jaune, ce qui fait qu'il était forcément limité dans ses replis défensifs. Peu de déchet dans son jeu cependant, ce qui est à noter.

Khaoui (7): Voir ci-dessus.

Gueye (6): Il a été surtout intéressant dans le contre pressing à la perte du ballon, et de ce fait il a obligé les Niçois à se précipiter en phase défensive. Cela a permis au bloc marseillais de remonter.

Payet (5,5): Son entente avec Luis Enrique est à noter, il fut inspiré offensivement même s'il n'a pas été décisif avec un but ou une passe décisive. En fin de rencontre, il fut un peu plus dans la gestion comme la plupart de ses coéquipiers. Remplacé par Jordan Amavi (89'). 

Luis Enrique (6): Il a été actif sur son couloir gauche et il a bien profité des espaces laissés par la défense niçoise. Il est passeur décisif pour Khaoui avant la mi-temps suite à une belle action et on peut également noter sa bonne entente avec Payet. Remplacé par Florian Thauvin (68'), peu en vue offensivement après son entrée.

Dieng (4,5): Il ne s'est pas procuré d'occasion même s'il a fourni des efforts. Pour sa première titularisation en Ligue 1, il doit encore prendre ses marques mais on sent qu'il a du potentiel et du talent à revendre. Remplacé par Valère Germain (68'), qui a eu quelques appels intéressants, mais comme souvent il n'a pas pu se procurer d'opportunité notable.

 

Nice (4-3-3):

 

Benitez (4): Aucun arrêt notable à l'instar de son collègue Mandanda, mais au final il encaisse trois buts, sur lesquels il peut difficilement être pris pour responsable. Cependant, il réalise moins de parades décisives en ce moment.

H. Kamara (5): Il n'a pas hésité à se montrer offensivement même s'il a pêché dans le dernier geste. Défensivement, il a laissé beaucoup d'espaces aux marseillais qui n'ont en revanche pas été suffisamment exploités.

Nsoki (3,5): Il a peiné à trouver des solutions de passes. Il plombe son équipe car sur le troisième but, il concède bêtement un corner suite à une erreur de communication avec Benitez.

Bambu (4): Il a rapidement montré ses limites, il a eu toutes les peines du monde à s'en sortir, y compris pour dégager des ballons au départ anodins. Il est fautif sur les deux premiers buts de son équipe.

Pelmard (4,5): Il a eu plus de mal qu'au Parc des Princes à ce poste de latéral droit. La plupart des offensives marseillaises passaient par son côté. Il est dépassé sur le but du break, même si les joueurs offensifs phocéens ont bien combiné.

Boudaoui (5,5): Il a eu une première période compliquée en sentinelle, puis après l'entrée de Schneiderlin qui l'a repositionné plus haut, il a été nettement meilleur, et il a été décisif en délivrant une passe décisive pour Gouiri dès le retour des vesitaires. Remplacé par Khephren Thuram (80'). 

Lees-Melou (6): Le capitaine niçois a été le seul à avoir réellement la capacité de casser des lignes en une passe ce soir, et la plupart des bons mouvements de son équipe sont à mettre à son crédit. Il se procure une occasion de la tête sur corner. Remplacé par Dan Ndoye (73'). 

Trouillet (4): Il n'a pas été très en vue au milieu et offensivement, on l'a surtout observé en phase défensive mais il a été en difficulté face au pressing marseillais. Remplacé par Morgan Schneiderlin (46', 5,5), qui a apporté plus d'agressivité dans l'entrejeu niçois, en dépit des nombreuses fautes qu'il a commises.

Claude-Maurice (6): Il a été plus menaçant après le repos, et le moindre ballon qu'il a pu exploiter s'est transformé en danger pour la défense de Marseille. Il aurait pu prendre davantage de risques dans le dernier geste mais il est resté dangereux pour l'adversaire.

Rony Lopes (5): Il était moins à son avantage que lors des dernières prestations, même s'il est avant-dernier passeur sur le but de Gouiri. Sa relation avec Claude-Maurice prend de l'épaisseur au fil des rencontres. Blessé, il a dû sortir. Remplacé par Malik Sellouki (77'), qui pour ses premières minutes en Ligue 1 a réduit le score à 3-2.

Gouiri (6,5): Il aurait pu être le héros de son équipe. Avec un but et une passe décisive pour Sellouki, il a déjà permis à l'OGC Nice d'y croire jusqu'au bout. Il aurait pu marquer à plusieurs reprises, mais il n'a pas profité de l'erreur de relance de Marseille. Surtout, il trouve le poteau sur le coup-franc qu'il a obtenu à la dernière seconde.