* Ligue 1 (FRA) *

Ligue 1 – 11ème j. | Les notes de Monaco - PSG (3-2)

HOMME DU MATCH : KEVIN VOLLAND (7,5)  L’International allemand est l’homme en forme du côté de la Principauté. Amputé de son compère d’attaque Ben Yedder, il a assumé son rôle de fer de lance de l’attaque monégasque en inscrivant un doublé face au PSG qui n’avait encaissé que 3 buts en championnat cette saison. Bien en jambes, et sur tous les fronts de l’attaque il est impliqué sur les trois buts de Monaco ce soir puisque c’est lui qui oblige Diallo à la faute sur le pénalty. Auteur de 4 des 6 derniers buts de l’ASM, il définitivement lancé sa saison.

 

AS Monaco (4-4-2)

 

Mannone (5) : Déjà critiqué lors du dernier match à Nice, on peut dire que le portier italien n’a pas rassuré. Souvent hésitant sur les sorties aériennes, mal à l’aise sur les relances aux pieds, il a semblé impuissant sur les deux buts parisiens. Il a tout de même assuré l’essentiel sur les frappes en seconde mi-temps, avec un bel arrêt sur un coup-franc de Neymar.

Matsima (6,5) : Installé sur le coté gauche, il a été très en vue en première période, un des seul à surnager dans le naufrage. Il a bien contrôlé Mbappé lorsque ce dernier jouait sur son côté. Une petite baisse de régime dans le second acte alors que l’équipe allait mieux. Une prestation solide à un poste inhabituel.

Badiashile (5,5) : Une prestation mitigée pour le jeune défenseur monégasque, loin d’être innocent dans la mi-temps catastrophique des locaux. Il a repris confiance en seconde et on a retrouvé tout ce qui fait de lui un futur grand. Calme, sérénité et précision dans la première relance il a été la rampe de lancement du retournement monégasque.

Disasi (5,5) : A l’image de son compère de l’axe, il a vécu un premier acte difficile. Coupable sur le premier but parisien où il laisse filer Mbappé, il a vécu les vagues parisiennes au bord de la rupture. Revigoré en seconde période, il est monté en puissance et a définitivement éteint Kean.

Ballo Touré (3,5) : De retour de blessure et titulaire d’entrée en raison du forfait de dernière minute de Sidibé, on peut dire que sa prestation est loin d’avoir convaincu les observateurs et surtout son coach Niko Kovac.  Jamais placé défensivement, toujours en retard et à contre temps dans les situations offensives, il n’a rien réussi. Remplacé à la mi-temps par Caïo Henriqué (7) qui a transfiguré le visage de l’ASM.

Fofana (6) : La prestation de l’ancien strasbourgeois est à l’image du match monégasque. Coupable sur la perte de ballon amenant l’ouverture du score parisienne et fautif sur le pénalty avec un tacle mal maîtrisé, le milieu international aurait pu sombrer. Mais à l’image de ses coéquipiers, il a su mettre le bleu de chauffe et s’est métamorphosé en seconde période. Avec un travail de harcèlement et de l’agressivité dans son jeu, il a participé activement au retour des siens dans ce match.

Tchouameni (6) : Sobre et efficace, il a traversé le match crescendo. Timide en première puis très utile grâce à son jeu long en seconde période, il est l’auteur d’une ouverture magnifique pour Fabregas sur l’égalisation de Volland. Remplacé par Florentino Luis à la 90ème.

Diop (6) : Moins en vue que lors de ses dernières sorties, le petit milieu offensif à tout de même effectué une partie solide. Sa technique balle au pied et son sens de la conservation ont souvent permis à Monaco de souffler en première mi-temps. Une prestation solide, malgré quelques pertes de balles qu’il lui faudra gommer. Remplacé par Jovetic (90ème).

Gelson (7) : L’ailier portugais monte en régime. Même s’il est parfois brouillon, son activité et sa détermination à aller vers l’avant ont posé beaucoup de problème à Layvin Kurzawa. Ses dribbles déroutants en font un joueur difficile à cadrer. Il a montré sur ce match une belle entente avec Volland, en lui offrant notamment sur un plateau le premier but de la révolte rouge et blanche.

Geubells (5) : Première titularisation difficile pour le joueur formé à Lyon. Placé aux avant-postes aux cotés de Volland, il a semblé jouer avec le frein à main. On ne l’a pas vu prendre la profondeur, et il a été peu dangereux. Remplacé par Fabregas (7) à la mi-temps qui a transfiguré le jeu monégasque, grâce à une vista et un pied de velours pour assurer la distribution du jeu. Mais aussi buteur(82ème), en inscrivant le pénalty de la victoire.

 

Paris Saint-Germain (4-4-2)

 

Navas (5) : Un début de match solide, à l’image de son bel arrêt sur un coup franc puissant de Volland, il a passé un premier acte tranquille. Fusillé a bouts portants sur les deux buts monégasques dans le jeu et sur le pénalty transformé par Fabregas, il a été abandonné par sa défense en seconde mi-temps.

 Dagba (5) : Il a bien contrôlé Geubells en début de partie, en étant solide et concentré défensivement. Mais à l’image du collectif parisien, il a subi en deuxième mi-temps, victime du changement tactique de Kovac et de la rentrée de Caïo Henrique qui a conquis le couloir.

 Diallo (4) : Le Parisien jouait gros pour son retour en terre monégasque, lui qui réclame plus de temps de jeu. Pas sûr que Tuchel réponde à ses exigences vu la prestation de ce soir. Il n’a pas réussi à endiguer la remontada monégasque et laisser Kimpembé bien seul. Au sens propre comme au figuré, puisqu'il sera expulsé après avoir concédé une faute synonyme de pénalty, pour un accrochage sur Volland après une perte de balle évitable.

Kimpembe (6) : L’une des rares satisfactions parisiennes ce soir. Solide, puissant il a bien coupé les dernières passes monégasques, toujours dans l’anticipation comme à son habitude. Après il ne peut pas tout faire tout seul.

Kurzawa (5) : Même s’il a offert un beau duel avec Gelson Martins, sans démériter même au contraire, son apport offensif a été quasi nul et il n’a pas apporté le surplus habituel dans le jeu latéral parisien. Une prestation moyenne.

Di Maria (5) : Malgré une belle passe décisive sur le premier but parisien, l’Argentin a semblé émoussé et n’a pas pesé sur le match. Remplacé par Neymar (60ème).

Danilo Pereira (5) : Revenu de sélection, il a paru émoussé lui aussi comme beaucoup de ses collègues sur le terrain. Avertit tôt dans le match, il a semblé jouer avec le frein à main. Remplacé à la 68ème par Paredes.

Rafinha (6) : Un bon match malgré la défaite. Patron du milieu en première mi-temps, il a su colmater les brèches en deuxième à mesure que le match filait des mains parisiennes et retarder l’échéance. Remplacé par Florenzi (85ème).

Sarabia (5,5) : Une belle activité de l’Espagnol sur son côté gauche, surtout dans le replacement défensif. On regrette cependant son manque de combinaison avec Kurzawa.

Kean (5) : Bien en jambe dès l’entame, son but refusé pour une raison obscure a semblé lui coupé les ailes car on l’a trop peu vu après.

Mbappé (7) : Pour son retour en Principauté, l’ex Monégasque aurait pu être le héros de la soirée. Auteur d’un doublé le portant à 99 buts en ligue 1 et frôlant même le centième invalidé par la VAR, il a été un poison et une menace constante pour la défense asémiste. Remplacé par Ruiz-Atil (69ème).

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer