Ligue 1 – 11ème j. | Les notes de Guingamp – Strasbourg (1-1)

- Tour d'horizon du football sur Twitter - Continuez vers le bas pour l'article -

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Homme du match : Benezet (8) :Il aurait suffit qu’un détecteur de talent se soit trouvé au Roudourou ce soir pour que Nico Benezet revête la tunique du FC Barcelone demain. Mais pour cela, il faudrait encore que Benezet se résigne à laisser l’EAG sans lui. Le véritable héros guingampais, auteur de l’ouverture du score et de 90% des superbes ralentis que personne ne regarde à la mi-temps des matches de Bein.

 

 

Guingamp (5-4-1) 

 

 

Johnsson (7,5) : Une première période tranquille, puisqu’il n’a dû s’employer que sur une demi-volée écrasée signée Lionel Carole. Une seconde en contrôle, avec des ballons aériens captés et un péno arrêté sans broncher. Il faudra un missile rageur et à bout-portant de Zohi pour avoir raison du calme suédois.

 

Ikoko (6,5) : Le numéro 2 de l’EAG a clairement respecté les initiales de son club, à savoir allez vers l’avant systématiquement. Il dormira bien ce soir, c’est une certitude.

 

Kerbrat (non noté) : Pour son retour de suspension, Kerbrat n’aura joué que huit minutes, coupé dans son élan par une vilaine béquille involontaire du camarade Sorbon. Capitaine Fracasse remplacé par Koïta (5,5), jeune professionnel qui peut désormais garnir son CV d’une jolie ligne « maîtrise du logiciel Nuno Da Costa ». Ses quelques dégagements en catastrophe et son duel manqué avec ce même Da Costa sur l’égalisation seront eux à mettre sur le compte de la jeunesse.

 

Sorbon (6) : Comme son patronyme l’indique, Sorbon a montré qu’il excellait dans l’art du dégagement. Le défenseur armoricain s’est même permis quelques présences en attaque.

 

Tabanou (6) : Intraitable au marquage, Tabanou a montré une solidité très intéressante et complètement en accord avec ses récentes performances. Auteur d’un superbe geste en pleine course face à Lebo Mothiba en première période.

 

Rebocho (5,5) : Il a posé énormément de problèmes à Kenny Lala, que ce soit en attaque comme en défense. Ce qui prouve déjà que son match est une réussite. Sa main, responsable du pénalty, n’a pas eu de conséquence notoire au tableau d’affichage. Instant karma.

 

Rodelin (7) : Grosse activité de la part de l’ancien Caennais ce soir. On peut regretter une maladresse certaine dans le dernier geste, mais il faut saluer sa superbe combinaison sur l’ouverture du score guingampaise et une très belle frappe en seconde période. Remplacé par Marcus Coco.

 

Didot (6,5) : Si les Strasbourgeois ont eu autant de mal à poser le jeu, Didot n’en est certainement pas innocent. Le vétéran s’est même permis le luxe d’aller raser les lignes de couloir quand ses jambes de vingt ans revenaient le démanger. Grosse perf’.

 

Blas (6) : Il fait un excellent bras droit à Etienne Didot, en plus de se montrer régulièrement très bien placé pour bloquer les offensives alsaciennes.

 

Benezet (8) : Voir ci-dessus.

 

Julan (4) : La mobilité de Giroud, le réalisme actuel de Cavani et l’expression faciale de Depay. Julan a donc tous les ingrédients pour convaincre ; il les a simplement un peu trop mélangés. Remplacé par Fofana, venu croquer sa biscotte et la feuille de match sur une offrande d’Ikoko en fin de match.

Strasbourg (5-4-1)

 

Sels (6) : Des arrêts importants en seconde période, sur une demi-volée de Rodelin et un tir de Benezet. Quel dommage que le premier tir breton cadré ait fait mouche, tant le portier alsacien aura finalement été irréprochable.

 

L. Koné (4,5) : Des interventions musclées et intéressantes, mais des relances et contrôles hasardeux. Il manque d’offrir le but du break en début de seconde période.

 

Mitrovic (5) : S’il n’a pas eu énormément de déchet, il a en revanche montré une agressivité un peu trop excessive, lui valant un carton jaune.

 

Martinez (4) : Fidèle à son style, le défenseur central strasbourgeois a encore aimé se projeter et apporter des solutions à ses partenaires du milieu. Sans véritable succès. Sans compter que, comme ses compères de charnière, il est totalement apathique sur le but guingampais ainsi que sur certains contres des Rouges-et-Noirs. Sacrifié et remplacé par Zohi (7,5), à l’origine de la main de Rebocho puis buteur. Supersub.

 

Lala (4) : Maladif en défense, fantomatique en attaque et flingué sur pénalty. Oh mon Dieu, ils ont tué Kenny.

 

I. Sissoko (5) : Après une demi-heure de somme, le jeune milieu s’est réveillé en apportant un peu plus… Fait notable, Sissoko s’est également régulièrement fait manger physiquement. Il y avait de meilleures façons de célébrer son anniversaire.

 

Carole (6) : Une grosse activité en première période le verra récompenser du premier tir cadré strasbourgeois de la partie. Ses ententes avec Martin et Thomasson ont été encourageantes.

 

J. Martin (6) : Il a souvent tenté des passes verticales, mais, face à un mur défensif, le ballon lui revenait souvent piteusement dans les pieds. Il sauve le RCSA en offrant un centre parfait pour Da Costa, qui permet l’égalisation de Zohi.

 

Thomasson (4) : Un peu sur tout le front de l’attaque, mais un peu nulle part aussi. Remplacé par Corgnet, l’enfant terrible du RCSA.

 

Da Costa (5,5) : Un match ô combien frustrant mais finalement abouti pour le Cap-Verdien, qui provoque un pénalty et met à genoux la muraille bretonne pour l’égalisation du Racing. C’était pourtant assez mal engagé, tant Da Costa paraissait progressivement sortir de son match. Remplacé par Zemzeni. 

 

Mothiba (4) : L’épouvantail Mothiba n’a pas énormément fait peur aux Guingampais ni à Tabanou, qui l’a très bien muselé tout le match.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.