Accueil * Ligue 1 (FRA) * Ligue 1 – 10ème j. | Les notes de Toulouse – Lille...

Ligue 1 – 10ème j. | Les notes de Toulouse – Lille (2-1)

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Homme du match : Dossevi (8) : Passeur décisif sur l’ouverture du score, il pose une véritable galette sur la tête de Sanogo. C’est déjà lui qui en début de partie sans un retour inespéré d’un défenseur adverse aurait pu ouvrir le score. Servi à de multiples reprises sur son aile, il a fait la différence presque à chaque fois. Très bon dans la lecture du jeu, il a servi ses partenaires lorsqu’il le fallait ou provoquer pour centrer quand c’était compliqué de lâcher le ballon.

 

Toulouse FC

Reynet (5) : Un but encaissé en fin de partie sur une tête de Fonte après une soirée tranquille au cours de laquelle les lillois se sont montrés très peu dangereux.

Amian (6) : Très fort dans les relances, il a été efficace dans son travail défensif. Si les adversaires n’ont pas eu l’occasion de centrer ou de déborder c’est aussi à cause de l’omniprésence d’Amian dans ce match.

Diakité (non noté) : Blessé musculairement avant la demi-heure, il est remplacé par Gonçalves (5,5). Celui qui avait vécu une première compliquée face au PSG en début de saison a réalisé une prestation convaincante dans l’axe de la défense. Loin d’avoir la partie facile, il a réalisé de bonnes interventions et n’a pas pris de risques dans ses relances.

Isimat-Mirin (7) : Même dans une soirée noire Osimhen aurait pu marquer mais c’était sans compter sur un Isimat-Mirin infranchissable dans l’axe. Toujours sur le dos de l’attaquant nordiste, il ne lui a pas laissé le moindre espace et a coupé court à chacune de ses prises de balle. En ne lui laissant aucun espace, il l’a empêché de ses exprimer que ce soit à terre ou dans les airs.

Sylla (6,5) : Mis à contribution défensivement plus que son compère de l’autre côté, il a brillé en défendant sur ses appuis et n’offrant que peu de possibilités à des Bamba ou Araujo peu inspiré et sans solution. Mais il n’a pas non plus hésité à se projeter vers l’avant après de bonnes interventions/récupérations.

Vainqueur (7,5) : Tout simplement énormissime devant la défense, il a donné des maux de crâne aux lillois pourtant si fort dans le jeu en une touche et dans les petits périmètres. Présent sur le porteur de balle, il a été efficace à la récupération grâce à une bonne vision et une capacité à se positionner sur les lignes de passe. Il a mis le pied sur le ballon comme il le fallait pour offrir des opportunités d’offensives à ses coéquipiers sur plusieurs relances bien senties.

Sangare (6) : Un peu en-dessous de son niveau passé, il a quand même montré des signes d’amélioration par rapport à don début de saison. Mieux placé à la récupération et surtout plus efficace et fluide dans ses relances, il a pris moins de risques inutiles en portant moins le ballon.

Dossevi (8) : Voir ci-dessus.

Gradel (7,5) : Il aurait peut-être mérité d’être l’homme du match sans la prestation XXL de son compère. Buteur sur penalty, il en a manqué un second d’une façon qui reste étonnante. Deux penaltys qu’il a lui même provoqué. Auteur d’une excellente prestation, il a provoqué sans cesse que ce soit sur son côté ou dans l’axe avec de la justesse. Il a servi ses coéquipiers quand il le fallait et ça fait clairement la différence. Il a manqué de réussite pour marquer dans le jeu à l’instar de sa frappe sur la barre au cours du premier acte.

Saïd (non noté) : Blessé sur un contact anodin en début de partie (16′), il est remplacé par un Sanogo (7,5) omniprésent sur le front de l’attaque. S’il a d’abord manqué de réussite en envoyant son retourné acrobatique directement sur le poteau, c’est lui qui est parvenu à ouvrir le score d’une superbe tête. Métronome dans les duels aériens, il a pesé sur les axiaux adverses toute la partie.

Koulouris (5,5) : Rapidement repositionné en deuxième attaquant pour jouer autour de Sanogo, il a multiplié les courses et les efforts pour offrir des espaces à Sanogo. Peu servi dans de bonnes conditions, il a réussi à se mettre en avant avec de bons décalages mais aussi un bon pressing. Remplacé par Makengo (89′).

 

Lille OSC

Maignan (4) : Sauvé par ses montants et par une réussite incroyable en première période, le portier lillois a fini par s’incliner logiquement devant Sanogo après deux montants sur lesquels il était largement battu. S’il aurait pu (du) stopper le premier pénalty de Gradel sur lequel il avait choisi le bon côté, il n’a même pas eu besoin de le faire sur le second tant le toulousain a tenté quelque chose d’inexplicable. De bonnes sorties aériennes et loin de sa cage.

Pied (2) : Le latéral droit du LOSC avait les mains baladeuses ce soir. Passée la mauvaise blague, Jérémy Pied a passé une sale soirée avec deux penaltys concédés (logiquement) sur des mains décollés. En plus, il a eu des difficultés à contenir Gradel virevoltant sur son côté.

Fonte (4) : Certes buteur dans les arrêts de jeu, il a été dominé par Sanogo dans les duels aériens et n’a pas été capable de contrôler ses prises de balle dos au but comme sur son retournée. En difficulté depuis le début de saison, il n’a pas rassuré ce soir. Pourtant frais puisqu’il n’avait disputé la moindre minute avec le Portugal, il a semblé pêcher.

Gabriel (4) : Tout comme Fonte, il connait des difficultés dans ce match face aux offensifs adverses. Difficile à saisir, à comprendre, il a subi les foudres adverses pendant tout le match. Si l’addition n’est pas plus lourde c’est grâce à une énorme réussite à l’image de la frappe de Gradel qui échoue sur la barre alors que Gabriel défendait en reculant.

Bradaric (3) : Que ce fut compliqué d’anticiper les décisions de Dossevi particulièrement inspiré sur chacune de ses prises de balle. Le latéral gauche des Dogues a passé une longue soirée et n’a jamais été capable de prendre le dessus sur l’ailier toulousain. Aucun apport offensif à l’image de la piètre prestation de son équipe.

Xeka & Soumaré (3,5) : Positionné devant la défense avec Soumaré, les deux hommes ont été dépassés, étouffés par le quatuor offensif toulousain. Déjà avant la blessure de Saïd, les deux hommes avaient montré des difficultés à aider leur coéquipiers dans le travail défensif et notamment afin d’éviter de leur laisser trop le champ libre dans le coeur du jeu. Jamais ils n’auront été capable de relever la tête et de corriger le tir face à des joueurs offensifs adverses toujours plus libres de réaliser des grandes courses et de trouver des espaces. Soumaré a été remplacé par Maia (89′).

Araujo (4,5) : Malgré quelques ballons en début de match, il n’a pas eu grand chose à se mettre sous la dent afin de briller. S’il est parvenu à accélérer à une ou deux reprises c’est bien le maximum. Très bien pris par le latéral sur son côté, il n’a pas pu s’exprimer.

Ikoné (3) : Totalement inexistant sur le plan offensif, il a passé une mauvaise soirée pour son retour après les deux matchs des Bleus. Incapable de développer le plan offensif de son entraîneur face à un milieu adverse parfaitement en place, il n’a pas été capable de trouver les espaces. Remplacé par Rémy (67′). 

Bamba (3,5) : Particulièrement décevant dans une prestation offensive terne de son équipe, il n’a pas mis à profit les quelques ballons sur son aile. S’il est passé sur l’autre aile lors de plusieurs actions cela n’a rien changé à ses mauvais choix. Remplacé par Yazici (77′).

Osimhen (6) : Rarement servi idéalement, il est pourtant le seul à avoir porté le danger devant la cage de Reynet. On sent bien que sur chaque contrôle de sa part il peut se passer quelque chose. Mais les défenseurs adverses ont parfaitement défendu devant lui.

Benoît Castéla

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
Loading...