Ligue 1 – 10ème j. | Les notes de Strasbourg – Monaco (2-1)

- Tour d'horizon du football sur Twitter - Continuez vers le bas pour l'article -

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Homme du match : Lala (8) : Il sort un centre tout doux tout sucré sur le crâne d’Adrien Thomasson pour l’ouverture du score, puis joue à faire peur à des bonshommes nommés Tielemans et Heinrichs, tout de même. Et en plus il sauve deux buts offerts à Touré et Glik sur corner. La Meineau est clairement devenue son jardin. Lala land.

 

 

Strasbourg (5-4-1)

 

 

Sels (7) : Il y a encore quelques semaines, le portier belge côtoyait Thierry Henry chez les Diables Rouges. Insuffisant pour que TH14 puisse espérer un cadeau de bienvenue, sinon un vilain bizutage : Sels a été irréprochable en première période, en s’envolant deux fois dans les cieux alsaciens sur un coup-franc de Jovetic et une mine d’Aholou.

 

Carole (7) : Le garçon a tellement fait visiter son couloir à Golovin qu’il pourrait faire promoteur immobilier. Et quelle technique !

 

Martinez (5,5) : Ses relances et son placement ont laissé peu de chances aux attaquants monégasques. Mais les ont-ils seulement saisi ?

 

Mitrovic (6) : Il a beau être averti dès la première période après une vilaine intervention sur Jovetic et avoir été sous le feu monégasque pendant toute la seconde période, le capitaine Mitrovic n’a pas vraiment semblé inquiété. Grande sérénité du Slave, ou effrayante impuissance offensive des asémistes ? Chacun jugera.

 

Koné (6) : Il n’avait plus été aligné depuis le choc face à Lyon. Le passage au frigo a été plutôt bien digéré par Lamine Koné, qui s’est occupé de dévorer les passes verticales et les timides appels des Monégasques. Clairement le meilleur central ce soir : Lamine réjoui.

 

Lala (8) : Voir ci-dessus.

 

Thomasson (7) : Avant son ouverture du score, on ne l’avait pas trop vu, si ce n’est sur des coups de pied arrêtés relativement bien frappés. Et même si l’ancien Nantais score assez peu, il assurait aux micros de Bein à la mi-temps qu’il fallait encore planter au moins un pion supplémentaire. Le milieu a soif, mais rappelons que c’est aussi un ancien d’Evian.

 

Sissoko (6,5) : Absolument impressionnant balle aux pieds, en atteste cette percée étouffante en première période, où il élimine deux Monégasques comme on écraserait deux vieux moucherons. Et que dire de ses interventions dans les pieds des joueurs du Rocher. Le jeune crack du soir était bien alsacien.

 

Corgnet (5,5) : Souvent satisfaisant lorsqu’il apparaît dans le onze strasbourgeois cette saison, Corgnet manque d’un cheveu le 2-0 sur corner après la demi-heure de jeu. A un cheveu d’être satisfaisant, donc. Remplacé par Mothiba, qui a moins de cheveux mais a été encore plus satisfaisant puisqu’il plante le second bonbon après avoir réussi son face-à-face avec Sy.

 

Gonçalves (6) : Peu souvent utilisé par Thierry Laurey en ce début de saison, Gonçalves a remercier le coach strasbourgeois en se montrant ultra précieux dans la conservation et la projection offensive alsacienne en première période. En outre, c’est lui qui lance Lala pour le contre supersonique à l’origine de l’ouverture du score. Et Laurey remporta le Thierryco. Remplacé par Liénard. 

 

Da Costa (6) : Il n’a pas marqué, mais n’a pas manqué d’activité et de mobilité. Tout ce qu’on pourrait reprocher aux attaquants de l’ASM ce soir, en somme.

 

 

Monaco (4-4-2)

 

 

Sy (3,5) : Seydou Sy n’a pas vraiment gagné des points ce soir. Il n’a pourtant pas eu grand chose à faire, mais a probablement eu la mauvaise idée de manger une choucroute locale bien grasse avec ses gants avant le match. Ce qui explique ses grossières fautes de mains et l’ouverture du score alsacienne notamment.

 

Henrichs (4,5) : Une montée, puis un hors-jeu, une montée, puis un hors-jeu. Le seul Allemand qui fonce autant pour pas grand chose depuis plusieurs années s’appelle Sebastian Vettel. Mais lui, au moins, il est champion du monde.

 

Touré (5) : Incontestablement le pilier de la défense monégasque. Toujours propre dans ses relances, il a réussi à museler Nuno Da Costa et aurait dû s’offrir l’égalisation sur corner si Lala n’avait pas sauvé sur sa ligne. Et s’il laisse Mothiba sur le second pion, c’est uniquement parce que Thomasson était également tout seul à droite. Un (petit) Roc sur le Rocher.

 

Glik (4) : Match plutôt moyen de la part du Polonais, revenu émoussé de la trêve internationale. Comme son copain de charnière, il aurait pu prétendre à l’égalisation sans un sauvetage de Lala et son poteau. Mais toujours les mêmes soucis de rapidité d’exécution et de propreté dans la relance. Sa lenteur massacrante rappelle que son statut de pilier de l’ASM remonte à désormais trois ans. Kamil Glik is the future Andrea Raggi.

 

Sidibé (4) : Il n’a pas beaucoup transpiré lors du dernier rassemblement des Bleus. Du coup, Djibril avait la pêche et l’a montré en proposant énormément. Le souci, c’est que son pote de couloir s’appelle Golovin. Et vu que ni l’un ni l’autre n’aiment défendre…

 

Chadli (3,5) : Un Liégeois qui passe mal. En tout cas, les supporters monégasques commencent à avoir assez mal au ventre quand il est balle au pied.

 

Aholou (3,5) : Généralement, les ex aiment bien faire des misères à leurs anciens clubs. Pas celui-ci. Mise à part un missile détourné par Sels, l’ancien Strasbourgeois a été invisible. Remplacé par Aït-Benasser, beaucoup plus en vue mais arrivé trop tard.

 

Tielemans (4,5) : Le Belge a passé une soirée très délicate, et a loupé un paquet de passes. Son placement a également été très approximatif et il est directement fautif sur le second but alsacien. Il réduit le score sur penalty, mais le Diable rouge a vécu l’enfer.

 

Golovin (3) : C’est l’histoire d’un Russe débarqué en France avec des envies de conquête, mais qui finit par se noyer et repartir en retrait. La Bérézina à l’envers.

 

Jovetic (5,5) : Il est descendu tellement bas pour récupérer les ballons qu’il a disparu. Dommage, parce que sa technique ont pu faire quelques dégâts en début de match, notamment sur son coup-franc stoppé par Sels. Remplacé par Grandsir, venu recevoir un carton de la même couleur que son petit short suite à un coup de crampon sur Gonçalves.

 

Falcao (4) : Le Colombien était attendu par Thierry Henry. Las, el Tigre a seulement griffé une fois, hors-jeu, avant de se faire museler par la charnière strasbourgeoise et de se blesser à la patte après à peine 35 minutes de jeu. Remplacé, la queue très basse, par Moussa Sylla, tout timide devant la Meineau mais qui vient quand même gratter un penalty en fin de match.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.