Accueil * Ligue 1 (FRA) * Ligue 1 – 10ème j. | Les notes de Nice – PSG...

Ligue 1 – 10ème j. | Les notes de Nice – PSG (1-4)

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Homme du match: Angel Di Maria (7,5): Une prestation de grande qualité de l’international argentin, qui a marqué deux jolis buts dans les vingt premières minutes, dont un lob astucieux sur lequel Benitez était impuissant. En seconde période, malgré la baisse de régime du PSG, il aurait pu s’offrir une passe décisive pour Sarabia et aurait également pu inscrire un triplé. En l’absence de Neymar, et avec un Cavani et un Mbappé sur le chemin du retour, il prend ses responsabilités et exprime tout son talent à la perfection.

 

 

Nice (4-3-3):

 

Benitez (7) : Il entre parfaitement dans son match avec une triple parade exceptionnelle dès la troisième minute devant Kimpembe, Herrera et Icardi. Il sauve également son équipe sur corner devant la reprise du défenseur du premier nommé. Il a été moins sollicité après le repos, si ce n’est devant Paredes. Sans lui, l’OGC Nice aurait pris l’eau avant le repos et la partie aurait été pliée au bout d’une demi-heure.

Sarr (4): Les deux buts de Di Maria viennent de son côté. Même si l’alignement de la défense azuréenne est mauvais, il est absent et l’international argentin s’est introduit dans la surface sans aucune opposition. Sur le deuxième, il laisse l’ancien joueur du Real Madrid le temps de conclure avec un lob. C’est une nouvelle fois une rencontre compliquée à un poste qui n’est pas le sien.

Dante (5): Rencontre mitigée pour le capitaine niçois, le jour de ses 36 ans. Il a évolué trop haut quand Paris avait le ballon, et le premier but du PSG illustre parfaitement cette idée: il rate son tacle devant Icardi qui lance parfaitement son coéquipier argentin Di Maria. En deuxième période, il a sauvé à plusieurs reprises des centres dangereux des attaquants parisiens.

Hérelle (5): Évidemment, son match est terni par son expulsion certes évitable, mais qui a plombé son équipe. Pour son retour après un mois et demi d’avance, cela reste correct de sa part.

Burner (6): Très intéressant offensivement, puisqu’il est notamment à l’origine de l’unique réalisation niçoise, il a fait ce qu’il a pu défensivement, et globalement il s’en est bien sorti. Il aurait pu prendre un avertissement suite à un tacle non maîtrisé sur Kimpembe en toute fin de rencontre.

Cyprien (4,5): Après un début de saison intéressant, il est beaucoup moins bien depuis plusieurs rencontres, ce qui coïncide avec la série négative des Aiglons. Il conclut son match par une expulsion contestée et contestable et qui scellera de la même façon le sort de la partie, étant donné que le carton rouge de Christophe Hérelle est intervenu dans la même action.

Danilo Barbosa (5): Il a montré des signes positifs dans la combativité pour sa première titularisation de la saison. Néanmoins, dans une rencontre globalement dominée par le PSG, il n’a eu que très peu d’occasions de tenter des percées. Remplacé par Andy Pelmard (71′), dont l’entrée fut prudente et appliquée de sa part. Il s’est même permis quelques montées en dépit de l’infériorité numérique niçoise.

Lees-Melou (6): On l’a senti en jambes ce soir. Il a été précieux pour son équipe. Souvent critiqué pour son manque d’influence dans le jeu, il a proposé des solutions intéressantes et s’est procuré l’une des premières situations niçoises. Il a certainement envoyé un message à tous ses détracteurs ce soir.

Claude-Maurice (6,5): C’est la grosse satisfaction pour Nice ce soir. Arrivé dans les derniers jours du mercato, l’ancien joueur du FC Lorient a démontré sa classe ce soir. Techniquement très à l’aise, il a apporté le danger à plusieurs reprises par ses prises de balle excellentes et sa vitesse. Il monte en puissance et Patrick Vieira peut au moins se consoler avec la performance prometteuse du natif de Noisy-Le-Grand.

Ganago (6): Très bon en début de saison, le Camerounais a profité de la suspension de Youcef Atal pour occuper le couloir droit en position offensive. Très peu en réussite en première mi-temps, il est monté en régime après le repos et a permis à son équipe d’y croire en réduisant le score. Remplacé par Adrien Tameze (80′).

Dolberg (4,5): 6 ballons touchés en première période, une misère. Et même en ayant eu très peu de munitions, il trouve le moyen d’être décisif avec une passe décisive pour Ganago qui élève forcément sa note. Malgré tout, il aura vécu une soirée très compliquée. Remplacé par Myziane Maolida (90′).

 

 

Paris-SG (4-2-3-1):

 

Navas (5): Il n’a presque rien eu à faire, si ce n’est une intervention sur un centre de Danilo et sur une tête de Lees-Melou.

Diallo (5,5): Globalement, il a été serein malgré certaines interventions parfois rugueuses, devant Lees-Melou ou Burner notamment. Très à l’aise dans les relances, il n’a pas laissé la moindre chance à Dolberg. Seul point noir, il arrive en retard sur Burner qui centre au cours de l’action qui amène la réalisation du Gym.

Kimpembe (6): Après une saison post Coupe du Monde compliquée, il revient à un niveau très intéressant. Il s’est régalé face au pauvre Dolberg qui a couru dans le vide et a fait preuve d’autorité quand il était mis sous pression, comme en fin de match où il subit une grosse faute de Burner qui l’a passablement énervé.

Thiago Silva (6): Étant donné que le PSG n’a absolument pas été mis en danger durant les 45 premières minutes, il n’a pas eu à s’employer, à part lorsqu’il coupe une passe de Claude-Maurice qui aurait pu être dangereuse en première période. Remplacé par Marquinhos (46′, 4), qui par excès de facilité sans doute a commis une erreur. Il veut remiser de la tête vers Kimpembe mais Dolberg a intercepté et a pu offrir le but à Ganago. Difficile de lui en vouloir au vu de ce qu’il apporte au PSG depuis plusieurs années, surtout qu’au final Paris l’a emporté.

Meunier (6): Lui aussi a fait une grosse entame, marquée par un enchaînement de montées qui a obligé Malang Sarr à s’employer. Moins en vue après le repos, il a fait son travail défensivement et n’a jamais semblé en danger.

Paredes (6): L’un de ses matchs les plus aboutis depuis son arrivée dans la capitale. En l’absence de Gueye, il a eu une influence importante dans le jeu de son équipe et s’est créé plusieurs opportunités de marquer, mais il est tombé sur un Walter Benitez des grands soirs. C’est prometteur et il doit continuer dans ce sens quand il aura du temps de jeu.

Herrera (5,5): Peut-être plus discret que Paredes, il n’a pas fourni moins d’efforts pour autant. Il teste les gants de Benitez dès la troisième minute sur coup-franc, et a réalisé un match cohérent dans l’ensemble. Il a bien géré le temps-fort niçois et a donné de bons ballons à ses attaquants qui ont bien profité des espaces.

Choupo-Moting (5,5): Actif surtout en début de rencontre, il a éliminé Burner à plusieurs reprises. Il ne s’est pas procuré d’occasion mais il a de grosses qualités physiques et ne lâche jamais rien. Au fur et à mesure que le match avançait, on l’a senti fatigué et ce n’est que logiquement qu’il a été remplacé par Layvin Kurzawa (62′), qui a écopé d’un carton jaune.

Sarabia (4): Il avait pris confiance après une prestation aboutie face à Angers avant la trêve. En revanche, ce soir ce fut plus compliqué pour l’international espagnol, qui n’a pas pesé sur le jeu. L’action de son énorme raté alors qu’il était seul face à Benitez symbolise son match. Remplacé par Kylian Mbappé (83′), qui a profité des deux expulsions niçoises pour prendre les espaces et marquer son deuxième but de la saison en Championnat et offrir un caviar à Icardi.

Di Maria (7,5): Voir ci-dessus.

Icardi (5,5): Il aura sauvé sa soirée avec ce but facile donné par Mbappé, car son match fut globalement moyen. Il met à contribution Benitez dans les premiers instants, mais il a ensuite eu plus de difficulté alors que le PSG contrôlait la partie. A noter tout de même une jolie passe décisive pour Di Maria sur l’ouverture du score.

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
Loading...