Barrages Ligue 1 - Match retour | Les notes de Nantes - Toulouse (0-1)

Homme du Match : Koné (7) : dans les duels, dans les phases défensives, offensives, dans l’entrejeu, excentré, le jeune Français a été partout. Solide physiquement et très bon manieur de ballon, le joueur prêté par le Borussia Mönchengladbach a été précieux à la fois à la récupération, à la relance et à la construction. Également le meilleur Toulousain à l’aller, il peut être déçu de ne pas avoir pu permettre aux Violets de se faire une place dans l’Élite, au vu de ses efforts.

 

Nantes : 4-2-3-1

Lafont (5) : mis à contribution à quelques reprises durant la première période, sans s’incliner, l’international Espoir n’arrive pas à contenir un des assauts toulousains à la 62e. Pourtant propre sur ses interventions précédentes, il manque peut-être de vivacité pour détourner la tête de Bayo.

Appiah (3) : correct pendant une partie de la rencontre, il a néanmoins traversé quelques périodes plus compliquées avec des imprécisions techniques ou de placement. Il est notamment fautif sur le but toulousain, en laissant Bayo seul dans son dos.

Castelletto (4) : dans un match avec beaucoup de percussion de la part des Violets, il fallait être costaud et savoir échapper à la pression. L’ex-Brestois a bien accompli la première tâche mais a plutôt pêché dans ses relances, ne trouvant pas asse régulièrement de partenaires dans de bonnes conditions.

Pallois (6) : leader défensif, il n’a pas hésité à s’imposer dans les duels, tentant de montrer la voie à ses coéquipiers en matière d’engagement. Ça n’aura pas suffit pour lui, puisqu’il aura été un des seuls Nantais réellement solides.

Traoré (3) : fragile défensivement, il n’a pas été l’assurance vie sur son côté. Sur le plan offensif, il tente sa chance une fois aux abords de la surface sans trouver le cadre et le peu de centres qu’il a eu à réaliser ont été manqués.

Louza (4) : intermittent dans l’intensité, il a manqué de consistance pour faire déjouer les milieux toulousains, en témoigne cette liberté laissée à Adli qui peut s’orienter facilement dans le sens du but et armer une frappe.

Chirivella (4) : un peu mieux dans l’engagement que son compère de l’entrejeu, l’Espagnol a cependant manqué de précision dans son jeu de passe, habituellement sa force, à certains moments importants.

Kolo Muani (4) : impliqué en première période, il en fait parfois trop comme sur cette remontée de balle de sa moitié de terrain au bout de laquelle il cherche à conclure alors qu’il est entouré de pitchouns. Plus effacé en seconde mi-temps, et ce malgré quelques dribbles bien sentis, il manque de réalisme comme lors de la première manche et finit mal quelques actions dangereuses.

Blas (6) : sur la même lancée qu’à l’aller dans le premier acte, à l’image de cette roulette enchaînée par une belle ouverture pour Simon ou cette grosse frappe à l’extérieur de la surface que Dupé repousse. Il a cependant disparu pendant les trois-quarts de la seconde période, réapparaissant pour faire les derniers efforts quand Nantes devait gagner du temps pour réduire le nombre de possibilités toulousaines.

Simon (4) : après quelques différences faites dans les 45 premières minutes pour peu de résultats, le Nigérian baisse le pied comme ses partenaires et est condamné à beaucoup courir après le ballon. C’est sans surprise que sur les phases de contre, il a plus de mal à être dévastateur dans les uns-contre-uns. Girotto prend sa place à la 83e.

Coulibaly (2) : pour le match le plus important de la saison de Nantes, le dernier, il n’a pas su élever son niveau de jeu et a même manquer d’implication. Imprécis balle au pied, à l’image de cette mauvaise passe pour Blas pourtant à trois mètres, il n’a pas su être trouvé dans des situations réellement dangereuses. Remplacé par Coco (65e).

 

Toulouse : 3-5-2

Dupé (6) : face à son ancien club, il a réalisé un bon match avec des interventions propres. Notamment, il sort bien face à Kolo Muani qui se présentait seul face à lui et repousse une tentative puissante de Blas.

Diakité (5) : sans être étincelant, il a bien réalisé sa part de travail notamment grâce à une bonne cohésion avec ses coéquipiers.

Dewaest (5) : au match aller, le Belge avait plombé son équipe en étant responsable sur les deux buts nantais. Il s’est remis dans le bon sens pour ce match retour en jouant plus simple et avec une meilleure anticipation. Il a également été important dans les deux surfaces comme le montre cette tête sur un corner, cadrée mais pas assez puissante pour tromper Lafont.

Gabrielsen (6) : solide de A à Z, le capitaine du Tef’ a réalisé un match abouti tant dans son rôle de leader défensif que dans celui de premier relanceur Ngoumou le remplace à la 85e et prend un carton rouge deux minutes plus tard à cause d’un pied haut que Castelletto prend en plein visage.

Amian Adou (5) : à l’instar de Diakité, c’est la force collective de la défense toulousaine qui lui a permis d’être à l’aise et efficace dans ses interventions.

Koné (7) : voir commentaire ci-dessus.

Adli (6) : un peu maladroit à la finition, à l’image de ses deux frappes manquées aux abords de la surface, il a plus brillé dans ses dribbles et ses passes. Il est notamment l’auteur de ce super centre qui surplombe toute la défense nantaise pour trouver la tête de Bayo, esseulé au second poteau.

Dejaegere (5) : homme de devoir, il a alterné le bon et le moyen dans la plupart des compartiments de jeu. Remplacé par Van den Boomen à la 78e.

Machado (6) : homme fort au match aller, le Colombien a confirmé lors de cette seconde manche sa capacité à évoluer dans un meilleur championnat que la Ligue 2. Meilleur que la moyenne à son poste sur le plan technique, il dispose également d’un coffre important qui est bénéfique pour un latéral.

Bayo (6) : impliqué, volontaire, l’Ivoirien a pesé sur la défense des jaune-et-vert. Il surprend Nantes et ouvre le score pour les Toulousains sur un beau centre d’Adli. D’une tête piquée à bout portant, il trompe Lafont qui ne peut que dévier la tentative dans son propre but.

Healey (5) : l’Anglais a été intéressant en première période et un peu moins en vue en deuxième. Il décoche notamment deux frappes bien senties, à chaque fois d’une position un peu trop excentrée mais Lafont s’interpose. Antiste le remplace à la 73e.

Voir aussi :