Barrage Ligue 1 – Match aller | Les notes de Lens – Dijon (1-1)

Nous recrutons !
Vous souhaitez devenir rédacteur pour HdM et suivre l'équipe de votre choix ? Vous avez une bonne expression écrite, bonne orthographe, et êtes un passionné de foot ?
N'hésitez plus ! Rendez-vous ICI (le lien s'ouvrira dans un nouvel onglet)
Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Homme du match: Saïd (7): En ce match crépusculaire, Sliti fut la nuit et Saïd le jour.  L’arme la plus dangereuse de l’effectif bourguignon a tenu son rang. Une première occasion en solo à la 34′, une barre trouvée à la 56e, un pénalty non sifflé sur sa personne, puis la récompense à la 81′, transperçant la défense lensoise, il trouve parfaitement Kwon, à peine rentré en jeu, qui conclue d’un ballon piqué sur Vachoux. Si Dijon n’est que sang, ce but vaudra peut-être de l’or.

 

Les notes du RC Lens:

 

Vachoux (6,5): Remplaçant Jean-Louis Leca suspendu pour cause de protestation face à Troyes, Vachoux a fait valoir son potentiel. Alors qu’il affrontait le coach qui l’avait lancé en professionnel, Antoine Kombouaré, celui-ci a réalisé deux arrêts décisifs sur Lautoa (1′), et Saïd (34′), maintenant par deux fois son équipe dans le match.

Duverne (6): Une performance relativement solide, une lecture du jeu appréciable dans certains moments clés du match.

Tahrat (5): Quelques défauts de placement viennent contrecarrer un match plutôt bien maitrisé de la part du joueur âgé de 29 ans.

Fortes (5,5): L’international cap-verdien a parfaitement accompagné la défense à 3 lensoise, muselant comme il se doit Benjamin Jeannot.

Centonze (5): S’il a parfaitement assumé son rôle de piston droit, avec quelques débordements intéressant, on peut s’interroger néanmoins sur sa position sur l’égalisation dijonnaise, où était-il ? Remplacé par Mendy (84′).

Haidara (6): Dans un poste de latéral gauche très offensif, l’international malien a réalisé une prestation très aboutie, dans une coopération très intéressante avec Bellegarde et Ambrose. L’ancien joueur de Newcastle a surement prouvé qu’il était bien plus qu’un simple joueur de Ligue 2.

Gillet (5,5): A 35 ans, Guillaume Gillet fait partie de ces joueurs à la carrière méconnue, mais pourtant si riche. Fort de son charisme, le capitaine lensois, s’il fut bien plus discret que ses compères de devant, a été un os essentiel du squelette de son équipe, tant sur le plan technique que mental. L’ancien international belge, star un temps du RSC Anderlecht, aimerait peut-être ajouter à sa fin de carrière une ultime consécration en participant à la montée du RC Lens. Réponse dimanche.

Doucouré (6): A seulement 19 ans, le tout jeune Doucouré risque d’attirer des émules sur le marché des transferts cet été. Parfaitement complémentaire à son compère belge, Doucouré fut efficace à la récupération et au cassage des lignes.

Bellegarde (7): Peut-être retiendrons nous dimanche soir, qu’il aura été le héros de la montée du RC Lens en L1, attendue depuis maintenant quatre ans, une éternité pour le mythique club picard. Il fut au coeur d’une triplette d’attaque tonitruante, dont la vitesse et les dribbles ont mis à mal la défense dijonnaise. Un but important au terme d’un rush de 30 mètres à la 49′. Remplacé par Ba (76′).

Gomis (5,5): Quelques combinaisons astucieuses avec les deux autres de devant, mais trop d’imprécision dans le dernier geste.

Ambrose (6,5): On retiendra en plus de ses dribbles chaloupés cette jolie feinte de corps en première mi-temps, pour une occasion qui n’aboutira pas; fort néanmoins d’une grande intelligence de jeu pour cet ancien espoir dont la carrière a été ralentie par la pire des blessures pour une footballeur. Remplacé par Banza (83′).

 

Les notes du Dijon FCO:

 

Runarsson (5): Rarement mis à contribution, si ce n’est une seule fois lors d’un face-à-face, remporté par son homologue du soir, Jean-Ricner Bellegarde.

Alphonse (3): En plus de s’être déchiré sur l’ouverture du score lensoise, Mickaël Alphonse a vécu une rencontre bien pesante sur son aile droite.

Yambéré (6): L’ancien bordelais, si parfois peu académique, a tenu son rang, avec quelques contres et tacles qui ont soulagé la défense du DFCO.

Coulibaly (5,5): Pourtant moins expérimenté, comptant très peu de matchs pro à 24 ans, Coulibaly n’a pas semblé perturbé par la bouillante ambiance de Bollaert (à des années lumières de celle de Bakou) et a rendu une copie propre.

Chafik (4,5): Evidemment, si on ne prend pas de risques, on ne commet pas d’erreurs. Pas de grandes vagues, à peine une petite houle. Remplacé par Haddadi à la 70ème minute par Antoine Kombouaré.

Lautoa (3,5): En poste de numéro 6 très reculé, Lautoa a commencé la boule au ventre et a perdu quelques ballons qui auraient pu s’avérer très fatals. Un carton jaune récolté très rapidement qui l’a ensuite inhibé et des problèmes dans la relance ?

Balmont (5): Retrouvant un stade hostile, fort de son ancienne étiquette de Dogue, le joueur de 39 ans, peut-être déstabilisé par l’accueil qui lui fut réservé, a débuté son match très nerveusement avec dès l’entame un carton récolté pour une faute évitable. Les nerfs encore à vif et quelques accrocs plus tard, celui-ci s’est remis la tête à l’endroit, tout comme ses passes qui se sont de plus en plus souvent dirigées vers l’avant, coïncidant avec le regain de forme de son équipe en seconde mi-temps. Dijon attendra un cran plus hargneux positivement au match retour s’il souhaite conserver sa place dans l’élite. Remplacé par Kwon (76′), qui égalisera quelques minutes plus tard d’un petit ballon piqué, coaching gagnant.

Marié (4): L’enfant du club a tout comme ses compères du milieu, manqué clairement d’aisance en première mi-temps, dans l’impossibilité de mettre le pied sur le ballon. Une seconde mi-temps néanmoins plus aboutie.

Sliti (3): L’international tunisien est de loin la plus grande déception de cette rencontre. Au-d’avoir été quasiment invisible tout au long du match, ses choix furent mal inspirés et souvent à contre-temps. Dijon attendra plus de sa part au match retour. Remplacé par Abeid (89′).

Saïd (7): voir ci-dessus.

Jeannot (3,5): Remplaçant un Julio Tavares blessé, Jeannot, fort d’une saison en demi-teinte, ne s’est pas rassuré ce soir. En plus d’avoir été très peu trouvé par ses partenaires dû surement à ses déplacements hasardeux, en plus de ses choix mal sentis, il saborde une énorme occasion en première mi-temps, seul face à Vachoux.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.