PSG : "Mbappé nous doit une grande revanche", a-t-il clamé !

Nous recrutons !
Vous souhaitez devenir rédacteur pour HdM et suivre l'équipe de votre choix ? Vous avez une bonne expression écrite, bonne orthographe, et êtes un passionné de foot ?
N'hésitez plus ! Rendez-vous ICI (le lien s'ouvrira dans un nouvel onglet)


Pierre Ménès n’avait pas encore réagi à l’énorme désillusion engendrée par la sortie de route des Bleus face à la Suisse, lundi en huitième de finale de l’Euro. Le consultant l'a fait hier via Twitter. Il s'est attardé sur l'échec Mbappé dans cet Euro.

« Visiblement, l’entente dans le groupe était loin d’être idéale et tous ceux qui ont été accusés d’en faire des caisses avec la sortie de Giroud après le match contre la Bulgarie se sont trompés. J’avoue ne pas avoir compris la réponse d’Olivier à une question il est vrai pas très aimable, parce que quand tu as mis deux buts dans un match il est quand même gonflé de dire que tu n’as pas eu de ballons. L’attaque à peine dissimulée sur Mbappé et ses conséquences ont constitué une première faille dans l’harmonie du groupe (...) Le retour de Benzema, même s'il peut être individuellement considéré comme une réussite, a quand même modifié le circuit offensif de l’équipe de France, d’abord parce que Benzema et Mbappé se cherchaient quasiment systématiquement mais aussi parce que le rendement offensif d’Antoine Griezmann s’en est trouvé profondément dévalué. Durant ces quatre matchs, on a beaucoup vu le Barcelonais défendre et finalement très peu attaquer et très peu servir ses coéquipiers de devant, ce qui confirme ce que je dis depuis des années : Griezmann-Mbappé c’est pas le top, loin de là (...) On ne peut évidemment pas exonérer la responsabilité de Didier Deschamps dans ce fiasco. Sa composition de départ contre les Suisses était aberrante : Lenglet défenseur axial, Pavard - en immense difficulté depuis le début du tournoi - à droite et Rabiot piston gauche ce qui ne correspond à aucune de ses qualités mis à part le fait d’être gaucher (...) En voulant intégrer Benzema à son équipe, Didier Deschamps a renié ses principes et n’a pas su faire évoluer le reste de son équipe. Reste le cas Mbappé qui cristallise évidemment la haine primaire des réseaux sociaux. On peut tout de même remarquer que sur les cinq buts inscrits par l’équipe de France, Mbappé est partie prenante sur quatre d’entre eux. Mais évidemment, ça ne suffit pas. On attendait d’un joueur qui a marqué plus de 40 buts cette saison qu’il soit plus efficace. Par contre, je ne comprends pas qu’on lui reproche de dribbler. Mais il est évident qu’il a déçu et qu’il nous doit une grande revanche », explique notamment Pierre Ménès.