FC Nantes (FCN) : Un ancien président d’un club belge enfonce le clou sur l’affaire Mogi Bayat

Nous recrutons !
Vous souhaitez devenir rédacteur pour HdM et suivre l'équipe de votre choix ? Vous avez une bonne expression écrite, bonne orthographe, et êtes un passionné de foot ?
N'hésitez plus ! Rendez-vous ICI (le lien s'ouvrira dans un nouvel onglet)


La RTBF a diffusé mercredi soir le reportage sur le "footbelgate", mettant principalement en cause le nouveau directeur sportif officieux du FC Nantes, Mogi Bayat. Après des premières révélations de corruption à l’aide de montres, l’agent de joueurs aurait eu une influence directe sur le résultat d’un match décisif dans la course au titre belge de 2014.

« C'est un problème quand un agent a beaucoup de joueurs dans une équipe comme dans l’autre et quand en plus des entraîneurs sont clients du même agent. Lorsque le rôle d'un agent s'arrête à la porte du stade, ça peut aller. Lorsque son rôle est de négocier le placement de son client, c’est son boulot pas de soucis. Mais quand il passe les portes du stade, quand un agent a des bureaux dans certains clubs... Lesquels? Sauf erreur à Genk. Je sais qu’à Anderlecht, il avait aussi de véritables entrées. Lorsque cet agent est à nouveau omniprésent, peut-on éviter la question qui fâche qui est de savoir si cet agent n’a pas une influence notable sur ce club? », a révélé l’ancien président du Standard, Roland Duchâtelet.