FC Nantes (FCN), OGC Nice : « Les joueurs sont déçus et frustrés… », Antoine Kombouaré

Nous recrutons !
Vous souhaitez devenir rédacteur pour HdM et suivre l'équipe de votre choix ? Vous avez une bonne expression écrite, bonne orthographe, et êtes un passionné de foot ?
N'hésitez plus ! Rendez-vous ICI (le lien s'ouvrira dans un nouvel onglet)


Antoine Kombouaré a réagi après le match opposant le FC Nantes à l'OGC Nice, pour le compte de la 5ème journée de Ligue 1. Ses hommes se sont inclinés sur le score de 2-0 malgré une domination très stérile.

« J'ai le sentiment que je vais faire la même conférence qu'après Lyon. Même si c'est encore mieux. Mais on perd 2-0. Je suis très frustré pour mes joueurs. Mais c'est de cette manière qu'on gagnera enfin. On est tombés face à une très belle équipe de Nice. On les a bousculés. Mais quand vous ne marquez pas, vous vous exposez. Il y a un manque de réussite. Mais ça se provoque ! On a un chemin de crois où vous jouez bien. Sur les stats, on est devant Nice, mais à l'arrivée, 3 tirs pour Nice et deux buts. Ce n'est pas un hold-up. La leçon ? Quand on n'est pas capable de marquer, il ne faut pas prendre de but. On n'a pas retenu la leçon de Lyon. Ce qui est frustrant, c'est que l'ouverture du score intervient juste après une très grosse occasion pour nous. C'est dur. C'est ce qu'on doit supporter aujourd'hui. On doit faire confiance à nos attaquants. Dans le foot, le plus dur, c'est de marquer des buts. Il faut persévérer. C'est une défaite qui fait mal. On montre de belles choses, on est très solides... mais le foot c'est l'efficacité. On avait vécu ce type de match face à Lyon... il faut apprendre de ces matches. Les joueurs sont déçus et frustrés. Tant mieux. On a fait un bon match, pas un grand match. On a poussé jusqu'au bout, mais ce soir ça ne voulait pas. Ce qui est important, c'est qu'on est capables de produire. Il faut continuer à croire que ça va payer. On se crée beaucoup de situations. A un moment donné, et si on est hermétiques... On a maintenant une série de trois matches... il faut convertir cette impression de bien jouer sur le plan comptable. Il n'y a que ça qui compte ! Les points font le classement et te donnent la sérénité et la confiance », a-t-il expliqué.