La Confédération Africaine de Football dans la tourmente

CAF
- Tour d'horizon du football sur Twitter - Continuez vers le bas pour l'article -

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Le Maroc désormais écarté de la Compétition, la CAF s’affaire à trouver le remplaçant de celui-ci pour organiser la Coupe d’Afrique des nations en janvier-février prochain.

La décision de la CAF

C‘est ce mardi 11 novembre que la CAF a rendu sa décision. Après que la fédération marocaine de football ait demandé à deux reprises le report de celle-ci pour l’année 2016, la Confédération Africaine de Football a décidé d’annuler la tenue de la compétition sur le territoire du Maroc du 17 janvier au 8 février prochain.

Outre l’annulation de la compétition, la décision rendue par la plus haute instance du football africain est assortie d’une disqualification automatique de l’équipe de Badou Zaki.

La CAN est un événement sportif majeur du continent. Facteur de développement et de richesse, son organisation est, aux yeux du président de la CAF Issa Hayatou, fondamentale. En effet, celui-ci a clairement exprimé le point de vue de l’instance dont il est le représentant: «Reporter la CAN, c’était un arrêt de mort pour le foot africain». Depuis que le Maroc a manifesté son inquiétude liée à l’épidémie Ebola, les dirigeants de la CAF s’en sont remis aux avis de l’Organisation Mondiale de la Santé et n’ont pas bronché face à la pression mise par le pays organisateur, allant jusqu’au bras de fer.

Un risque sanitaire réel?

Il est bien évidemment difficile de procéder à une évaluation concrète et pertinente des risques liés à l’épidémie Ebola. Officiellement l’épidémie est en voie de rétractation. Même si l’OMS émet fréquemment des rapports concernant l’évolution de l’épidémie sur le continent, il n’en reste pas moins vrai que ces informations sont à considérer avec précautions. En effet, même s’il est peu habituel qu’il y ait des mouvements importants de supporters lors de l’organisation de Coupe d’Afrique des Nations, le Maroc craint d’être débordé face à l’afflux important de supporters issus du Sierra Leone ou encore du Libéria, pays dans lesquels le virus s’est massivement propagé.

Cette crainte exprimée par le Maroc donne lieu à de vives polémiques, lesquelles amènent certains à défendre le point de vue selon lequel les raisons de ce revirement décisionnel tiendrait uniquement d’une incapacité d’organiser la compétition dans de bonnes conditions et non pas de questions sanitaires. La preuve en est que la CAN féminine, organisée en Namibie du 11 au 25 octobre n’a donné lieu à aucun incident sanitaire.

Le sort de la compétition prochainement fixé

Après que l’organisation de la compétition ait été retirée au Maroc, la CAF a assuré oeuvrer à l’étude de plusieurs candidatures. Mais cette recherche reste compliquée dans le sens où Issa Hayatou a dû essuyer plusieurs refus, notamment ceux du Ghana et surtout de l’Afrique du Sud, qui figurait comme l’un des pays les plus aptes à organiser cette CAN.

Bien que cela puisse paraître absurde, plusieurs pays non africains sont cités pour l’organisation de cette compétition. Depuis quelques heures, le nom du Qatar circule. En effet, celui-ci, organisateur de la coupe du monde 2022, gagnerait à prouver sa capacité à organiser sa première grande compétition de football afin de faire taire les polémiques actuelles le concernant. Même si celle-ci reste moins probable, la piste du Brésil a également été évoquée.

Abdelhakim Boukhercha (@abdelbkh)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.