ASSE : Vente du club et politique sportive, les vérités crues de Gaël Perdriau !

Nous recrutons !
Vous souhaitez devenir rédacteur pour HdM et suivre l'équipe de votre choix ? Vous avez une bonne expression écrite, bonne orthographe, et êtes un passionné de foot ?
N'hésitez plus ! Rendez-vous ICI (le lien s'ouvrira dans un nouvel onglet)


Dans un long entretien accordé à if-saint-etienne, le Maire de la ville et de Saint-Etienne Métropole, Gaël Perdriau, s'est exprimé sur le processus de vente du club dans lequel il ne souhaite pas interférer. Non sans oublier de magnifier la politique sportive menée par Claude Puel.

"Je ne me suis pas permis deux choses : faire de l’ingérence sportive. Et faire de l’ingérence dans l’entreprise. J’ai, à l’époque, simplement demandé deux choses. La première : que les deux présidents clarifient leur volonté ou non de vendre le club, une arlésienne. Sur ce point, ils ont répondu : ils souhaitent bien vendre et ont mandaté le cabinet KPMG. La seconde chose que j’avais demandée, sachant que les co-présidents assurent que le montant de vente n’est pas le sujet, c’est qu’ils annoncent leur prix. Ils n’ont pas été jusque-là. Des négociations sont en cours qui ne me regardent pas. La suite me regardera quand on connaîtra l’identité du nouveau propriétaire en raison du stade qui, lui, est la propriété de la métropole. Il est important de faire savoir les priorités et points non négociables de la collectivité. Sur le plan sportif, je salue la politique de Claude Puel et de son adjoint Jacky Bonnevay qui vise à s’appuyer sur le centre de formation. C’est un véritable atout de notre club qui s’est révélé plusieurs fois dans son histoire mais abandonné à plusieurs reprises. C’est bien qu’on y revienne et de voir des garçons comme Etienne Green, sympathique et humble, en formidable ambassadeur", a-t-il déclaré.