Angers (SCO), FC Metz : « Titulaire ou remplaçant on existe... »

Nous recrutons !
Vous souhaitez devenir rédacteur pour HdM et suivre l'équipe de votre choix ? Vous avez une bonne expression écrite, bonne orthographe, et êtes un passionné de foot ?
N'hésitez plus ! Rendez-vous ICI (le lien s'ouvrira dans un nouvel onglet)


A la veille de la réception du FC Metz dans le cadre de la 9e journée de Ligue 1, le milieu de terrain angevin Pierrick Capelle, évoque la concurrence dans l’entrejeu d’Angers. Il vient d’enchaîner deux matchs en tant que titulaire.

« Rejouer me fait plaisir. On travaille pour ça, et ensuite il faut saisir sa chance, amener quelque chose, pour enchaîner et élever ses performances. Il faut d’autant plus ne jamais lâcher le moindre mètre sur les autres. La concurrence est saine et on travaille bien, mais il n’y a que onze places de titulaires sur le terrain. Mon obstination est là. Être remplaçant, ce n’est pas facile, on rentre dans un rythme différent, on s’entraîne plus, de manière différente aussi. Il faut être fort mentalement. Cette saison, la préparation s’est très bien passée, mais il y a eu ce gros contretemps d’homologation de contrat (jusqu’à la 2e journée, ndlr), qui m’a fortement pénalisé. Démarrer remplaçant et me battre pour gagner ma place, j’y suis habitué. Avec le temps, ça m’a permis de prendre un peu de recul par rapport à ça. Quoi qu’il arrive, quand on est dans un club depuis longtemps, comme moi au SCO, on fait partie d’un groupe. Titulaire ou remplaçant, on existe. On a un rôle à jouer. Ensuite, la clé est dans ce travail mental, en effet. Se dire qu’on est payé pour travailler et être le plus performant possible, et qu’après il y a des choix de coach. Combien aimeraient être à ma place aujourd’hui ? Le foot est très sélectif. Il faut en profiter, et travailler pour rester à ce niveau car beaucoup voient leur parcours changer », a-t-il déclaré.