8ème j. | Ce qu’on retiendra : Bordeaux bousculé mais vainqueur, le PSG en panne…

- Tour d'horizon du football sur Twitter - Continuez vers le bas pour l'article -

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Le match de la journée :

Bordeaux – Rennes (2-1) : On n’a pas souvent vu Bordeaux trembler comme cela cette saison, mais force est de constater dans ce match que le Stade Rennais a montré un visage différent de celui auquel il nous avait habitué, surtout au sortir d’un revers à domicile face à Toulouse (0-3) en milieu de semaine dernière. Ce qui fait que leurs intentions se sont traduites par des occasions franches, sur lesquelles Cédric Carrasso a dû s’employer pour écœurer les joueurs de Philippe Montanier. Et puis est arrivé sur son côté gauche Thomas Touré qui, au prix d’un travail technique important, sert Wahbi Khazri pour un but inscrit quelque peu contre le cours du jeu. Si côté breton, Doucouré ne s’est pas découragé pour amener l’action de l’égalisation à son équipe, Touré s’est chargé de ce but assassin, symbole du travail mental effectué là où les Girondins auraient peut-être perdu le match la saison passée.

 

L’homme de la journée :

Cédric Carrasso (Bordeaux) : C’est surtout grâce à lui que son équipe a su faire le dos rond face aux occasions rennaises avant que Touré ne fasse ses œuvres techniques sur son côté gauche, même s’il n’est pas heureux en repussant le ballon sur Habibou.

On aurait pu citer :

Thomas Touré (Bordeaux) : Déjà intéressant mais un peu tendre à Saint-Étienne 3 jours auparavant, il s’est révélé par ses deux actions décisives ayant permis la victoire de son équipe. En profitant du travail effectué par l’arrière-garde bordelaise, il a su attendre son moment pour se mettre en œuvre quand on s’y attendait le moins.

Abdoulaye Doucouré (Rennes) : Malgré la défaite de son équipe, c’est le joueur qui s’est mis le plus en avant offensivement, et a vu son travail récompensé par l’opportunisme de Mahamadou Habibou.

Juan Falcon et Gaëtan Bussmann (Metz) : L’attaquant vénézuélien a inscrit son premier doublé en Ligue 1 en étant bien placé au bon moment, notamment sur le service du second cité, qui est à créditer de deux passes décisives et d’un travail côté gauche non négligeable, le tout face à un Stade de Reims défavorisé, il est vrai, par des circonstances de match.

 

Les flops :

Le Paris SG, et en particulier Serge Aurier : Apparemment, on a oublié de dire à Serge Aurier qu’il ne joue plus au « Téfécé » (auquel il appartient toujours, en fait, puisqu’il est officiellement prêté) car manifestement sa passe en retrait est… décisive pour le but de Wissam Ben Yedder, dont celui-ci espère que son match aura convaincu Didier Deschamps pour la liste dévoilée jeudi. Mais en fait, au-delà de la difficulté éprouvée par l’international ivoirien sur son aile droite, ce n’est qu’une partie de tout ce qui n’a pas fonctionné au PSG sur la pelouse du Stadium. Inutile de faire la liste, il suffit de voir ce qui s’est dit à plusieurs reprises entre Laurent Blanc et ses joueurs pour s’en convaincre.

Monaco : Je suis désolé, mais quand on perd un derby à domicile contre Nice, quand pas grand-chose n’a fonctionné dans le jeu et qu’au contraire, les Aiglons se sont montrés particulièrement à l’aise techniquement, quand Jardim opère des choix de coaching curieux, quand on pousse maladroitement pour revenir en fin de match, et quand on affiche les ambitions (certes un peu au rabais) que l’on sait, cela s’appelle un flop.

 

Alex SAMUTH

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.