4ème j. | Ce qu’on retiendra: La méthode Bielsa, l’OL en perdition, Ibra…

- Tour d'horizon du football sur Twitter - Continuez vers le bas pour l'article -

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Le match de la journée :

 

Marseille – Nice (4-0) : Commencerait-on enfin à voir les effets de la méthode Bielsa ? Ce qui est sûr, c’est que les Olympiens n’ont jamais semblé en difficulté face à une équipe niçoise qui n’a jamais pu y croire (leur seule occasion franche étant venue d’Alassane Pléa), bien aidés par le pressing haut effectué quasiment tout au long de la rencontre, en premier lieu par la ligne d’attaque composée de Dimitri Payet, André-Pierre Gignac et Florian Thauvin. Si l’effort collectif est à mettre en valeur, les deux joueurs de côté sont ceux qui ressortent le plus puisqu’ils sont impliqués sur les trois premiers buts marseillais : un doublé pour Payet, un but et une passe décisive Thauvin. Même Romain Alessandrini, remplaçant, a été l’auteur d’une entrée remarquée et intéressante, s’offrant même le luxe d’une passe pour le premier but en Ligue 1 d’Abdelaziz Barrada, lui le joueur formé… au PSG. Bref, un succès bien construit de la première à la dernière minute par Marcelo Bielsa et ses joueurs, et qui ne doit rien à personne, là où les Parisiens ont profité de deux cadeaux stéphanois.

 

L’homme de la journée :

 

Zlatan Ibrahimovic (Paris SG) : absent face à Evian, l’attaquant suédois signe son retour aux affaires, et de fort belle manière, avec un triplé, et montre qu’il est LA pièce maîtresse de son équipe (et accessoirement qu’il devrait survoler cette saison encore le classement des buteurs). S’il impose son gabarit sur son premier but (celui de la tête), il fait parler son sang-froid sur les deux autres même s’il profite d’une offrande… stéphanoise sur le 3-0.

On aurait pu citer :

Valentin Lavigne (Lorient) : après son but inaugural à Monaco, ce jeune attaquant formé au club s’est illustré par un doublé et une passe décisive, le tout grâce à une certaine justesse dans son placement : il a su se trouver au bon endroit, au bon moment.

Dimitri Payet et Florian Thauvin (Marseille) : pour leur travail constant au fil du match, souligné plus haut

Wylan Cyprien et Adamo Coulibaly (Lens) : le jeune milieu de terrain lensois est sans conteste l’auteur du plus beau but du week-end avec cette frappe en lucarne qui a scotché le gardien rémois. Il a également montré son entente avec son attaquant en profitant du travail de ce dernier en servant Chavarria. Quant à Coulibaly, il est l’auteur d’un travail un tantinet plus discret sur son côté gauche, toutefois récompensé d’un pénalty obtenu et transformé.

 

Les flops :

 

Lyon : 3 défaites de suite, une première depuis 21 ans. Les Gones n’ont pourtant pas fait un mauvais match à Metz, mais cette défaite en dit long sur la capacité de l’OL à jouer les matches avec un groupe relativement peu expérimenté où, seuls Lacazette, Malbranque et (dans une moindre mesure) le jeune N’Jie semblent surnager. Mais au final, elle s’inscrit dans un ensemble de facteurs négatifs (absence de 9 titulaires sur blessure, élimination en Coupe d’Europe) qu’une trêve internationale de 15 jours ne suffira probablement pas à enrayer. Pas très rassurant avant la réception de Monaco et surtout un déplacement au Parc des Princes.

Monaco : Peut-on réellement considérer la performance monégasque comme un flop ? Dans un sens, oui : après la victoire à Nantes, on attendait une confirmation à domicile, mais ce fut finalement un match pénible contre Lille, où les joueurs de Jardim sont apparus empruntés une bonne partie de la rencontre. Mais d’un autre côté, pas tant que ça : les doutes déjà présents dans les rangs de la Principauté et en partie dus à l’affaire Falcao n’ont fait que s’intensifier. L’attaquant colombien a finalement filé à l’anglaise (plus précisément à Manchester United), et laisse une histoire au goût d’inachevé.

 

 

Alex SAMUTH

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.