Liga - 8ème j. | Les notes de Atlético Madrid - FC Barcelone (2-0)

Nous recrutons !
Vous souhaitez devenir rédacteur pour HdM et suivre l'équipe de votre choix ? Vous avez une bonne expression écrite, bonne orthographe, et êtes un passionné de foot ?
N'hésitez plus ! Rendez-vous ICI (le lien s'ouvrira dans un nouvel onglet)


Homme du match - Thomas Lemar (8) : À l'image de son début de saison avec l'Atletico, Thomas Lemar a été un meneur de jeu resplendissant. Concluant un jeu en triangle somptueux avec Felix et Suarez à la 23', il offre le but du 2-0 au numéro neuf uruguayen 20 minutes plus tard. Très rarement pressé par la défense catalane, il a eu tout l'espace et le temps nécessaire pour distiller des caviars à ses compères dans les dos de Piqué et Araujo.

Atlético Madrid (3-5-2)

Jan Oblak (4) : Comme très souvent, le portier slovène n'a pas eu beaucoup de travail. Il a pu compter sur une défense très solide qui n'a laissé passé que de très rares ballons sans danger.

Mario Hermoso (4) : Assez tranquille tout au long de la rencontre, il n'a pas eu à employer les grands moyens pour annihiler une attaque barcelonaise en grand manque d'inspiration. Il sort à la 81' pour laisser Felipe terminer le travail.

José Gimenez (5) : Dans son registre habituel, il a rassuré toute son équipe quand il le fallait. Infranchissable et solide, Depay et Luuk De Jong et Coutinho n'ont pas su trouver la solution.

Stefan Savic (5) : Tout comme ses deux voisins en défense, le Monténégrin s'est montré impassible. Il a bloqué, sur l'ensemble de la première mi-temps, toutes les tentatives de Memphis Depay.

Koke (4,5) : Pas dans un grand soir, il n'a pas éclaboussé la rencontre de son  talent. Il n'en a tout simplement pas eu le besoin. Il faut dire que quand Lemar oriente le jeu comme il l'a fait ce soir, autant lui laisser le ballon.

Marcos Llorente (5,5): Commençant le match en piston droit, il l'a terminé milieu aux copié de Koke et Lemar. Le couteau suisse de Simeone à une nouvelle fois rempli son rôle à la perfection. Juste techniquement et appliqué défensivement, il réalise un match propre, net et sans carton !

Rodrigo De Paul (3) : Le moins en lumière côté madrilène, il est sorti à la mi-temps pour Kieran Trippier (4,5). Maladroit sur certaine phase offensive, il écope d'un carton jaune à la 45'+1 sur une faute largement évitable. Simeone en attend plus de celui qui a tant brillé lors de la précédente Copa America.

Thomas Lemar (8) : Voir plus haut

Yannick Carrasco (4) : L'ailier belge ne nous a pas régalé de sa technique ce soir. Tout comme Koke, il n'a pas été nécessaire de trop en faire. Après les deux buts en première mi-temps, l'objectif était claire : assurer la victoire comme l'Atletico sait le faire, en défendant. Renan Lodi rentre à sa place en fin de match (81').

Luis Suarez (7,5) : Une belle revanche ! Frustré par la manière dont le barca s'était débarrassé de lui l'année dernière, El Pistolero a enfoncé le clou contre son ancienne équipe à la 44', servi sur un plateau par Lemar. Il décale parfaitement le milieu français pour terminer une superbe action collective à la 23'. Fidèle à sa réputation, l'uruguayen a été, ce soir encore, un véritable tueur devant les cages. Il laisse sa place à un  Antoine Griezmann très entreprenant à la 72'.

Joao Felix (6,5): Exactement ce que l'on attend de lui. Très propre techniquement et juste dans ses passes, il a donné beaucoup de travail une défense barcelonaise en perdition. Il est impliqué sur le premier but de son équipe. Angel Correa le remplace en fin de match.

 

FC Barcelone (4-2-3-1)

Marc-André Ter Stegen (4) : Il ne peut rien faire sur les deux buts madrilènes. Il réalise une bonne sortie sur Suarez à la demi-heure de jeu.

Sergino Dest (3) : Barcelone jouait à trois défenseurs ce soir. L'arrière hollandais a été littéralement invisible jusqu'à la 81' minute où son nom s'est affiché à l'écran. Clément Lenglet le remplaçait.

Gerard Piqué (3) : Trop seul, trop lent, trop tout. Le défenseur espagnol qui a connu la gloire au barca a été totalement dépassé sur chaque incursion des colchoneros. Souvent seul face à Suarez, Lemar et Felix, il a fait ce qu'il pouvait, c'est-à-dire pas grand chose.

Ronald Araujo (2) : Que dire... Il devait avoir une belle vue sur le premier but de l'Atlético. Il avait en tout cas tout le loisir de le regarder puisque, inexplicablement, il n'était pas en défense. Son contrôle raté en fin de match laissant une ultime possibilité à Griezmann d'aggraver la marque illustre parfaitement sa fébrilité.

Oscar Mingueza (3,5) : De l'implication, il en a à revendre. Quelques erreurs de positionnements et son impuissance en défense viennent ternir une prestation correct du jeune joueur issu de la Masia. Luuk de Jong le remplace à la 75'.

Sergio Busquets (3) : Il n'est plus que l'ombre du joueur qu'il a été. Beaucoup trop juste techniquement, dans ses déplacements et dans sa rigueur défensive, il n'a pas aidé son équipe à sortir la tête de l'eau face à un concurrent direct au classement.

Nico Gonzalez (3,5) : Timide dans son jeu, le jeune barcelonais s'est contenté de faire des passes vers l'arrière. Son jeu très latérale n'a pas amené de danger dans la moitié de terrain adverse. Il laisse logiquement sa place à Sergi Roberto (4) à la mi-temps.

Frenkie De Jong (4,5) : L'une des seuls satisfactions blaugrana ce soir. Impliqué tant offensivement que défensivement, il a apporté, dans une moindre mesure, ce qu'il sait faire au jeu barcelonais.

Philipe Coutinho (4) : Un temps intéressant, le brésilien a rapidement disparu des radars. Totalement isolé sur le côté droit en début de match, il n'a pas inquiété la défense très solide de l'Atletico. Il cède sa place à un Ansu Fati beaucoup plus percutant et dangereux à la 64'.

Gavi (3,5) : Il n'a pas eu grand chose à se mettre sous la dent. Ce n'est pas ce soir que la jeune pépite de 17 ans nous aura montré ce qu'il sait faire. Riqui Puig le remplace à la 75'.

Memphis Depay (5) : Trop seul, tout seul... Il a montré une bonne volonté et une implication à toute épreuve. Abandonné en attaque, les rares actions qu'il a eu n'ont pas pu témoigner de son talent.

 

KLAJNBAUM Arthur