Liga – 6ème j. | Les notes de Atlético Madrid – Huesca (3-0)

- Tour d'horizon du football sur Twitter - Continuez vers le bas pour l'article -

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Homme du match : Partey (7,5) : Une belle prestation du milieu ghanéen. Il a pu exprimer une puissance qui a fait éclater la défense regroupée de Huesca. Ses montées de balles, très sûres, ont fait de lui un maillon essentiel de l’emprise de son équipe. Ses efforts dans la récupération ont permis de récupérer des munitions pour son attaque. Il fut l’auteur d’un joli but sur une belle frappe de loin (30′).

Atlético Madrid (4-4-2)

Oblak (6) : Match plutôt calme avec quelques arrêts en deuxième période lors du relâchement de son équipe.

F.Luis (6) : Partie sérieuse défensivement où il a bien gérer les rares menaces adverses. Offensivement, il a pu être dangereux sur certaines montées, mais ce ne fut pas toujours le cas tout au long du match.

Godin (6) : Match sans grand danger, où il ne fut pas très inquiété par ses opposants. Il a été un peu nonchalant, en seconde période, avec quelques oublis défensifs dans le marquage notamment.

Giménez (non noté) : sorti sur blessure (39′) et remplacé par L.Hernandez (5,5) qui n’a pas été flamboyant. Il a payé la baisse d’implication de son équipe. Il a été solide et sérieux dans le repli défensif.

Isaac (5,5) : Un peu trop de déchet technique et d’imprécisions, il a pu manquer de justesse. Cependant, il a montré une rigueur et une solidité dans les duels qui en ont fait un élément intéressant de sa formation.

Lemar (7) : Une aisance technique, une explosivité, lui ont permis de casser des lignes avec ses jambes. Il a eu une vision du jeu, précise, qui a aidé les siens à faire la différence très rapidement. Il n’a eu de cesse d’être altruiste plutôt que de s’enfoncer dans l’individualisme.

Koke (7) : Un gratteur de ballons né ! Il a régné en patron de l’entrejeu, affaiblissant toujours plus ses adversaires. Il a joué un rôle sur chacun des buts, rôdant près de la surface. Il inscrit d’ailleurs un but, sur l’une de ses nombreuses prises d’initiatives, cherchant à offrir un beau ballon dans la profondeur à Correa.

Partey (7,5) : Voir ci-dessus.

Correa (6,5) : Très actif, il a parcouru une belle distance, aimanté par ses équipiers que sont Costa, Griezmann notamment. Il a fait le lien entre les milieux et ses attaquants, se faufilant telle une anguille entre les défenseurs de Huesca. Il est impliqué de près comme de loin sur les trois buts. Il a un peu baissé de pied en deuxième mi-temps, à l’image de son équipe.

Griezmann (6,5) : Bon match du champion du monde français. Sans être flamboyant, il a su jouer juste et collectif, notamment avec Diego Costa. Ce dernier lui offre un but tout fait (16′). « Grizou » est remplacé par Kalinic (53′).

Costa (7) : Bien en jambes, l’attaquant espagnol a pesé sur la défense aragonaise. Il a été très bon dans le pressing et sa présence physique a pesé sur une bien faible défense centrale. La relation collective entretenue avec ses équipiers fut excellente, comme en témoigne son implication sur le premier but où il donne un cadeau à Griezmann (16′). G.Martins prend sa place (65′).

Huesca (4-4-2)

Werner (4,5) : Peu aidé par sa défense, il a connu une partie difficile. Réalisant quelques arrêts, il aurait du mieux négocier certaines sorties, comme sur les premier et troisième buts.

Luisinho (4,5) : Le vent a soufflé avec violence dans ses oreilles ! Les espaces laissés dans son dos furent trop importants. Cela a amené deux buts, et tant d’autres occasions. Cela s’est atténué après la pause, l’Atletico ayant baissé de rythme. Il sort, remplacé par Akapo (69′).

R.Semedo (2,5) : Sans être méchant, on ne peut pas dire qu’il fut réellement un obstacle pour les Colchoneros. Catastrophique, il fut d’une passivité confondante, et ce à chaque action. Vêtus de blanc, Etxeita et lui ont été difficiles à distinguer des montants de Werner. Il a laissé jouer ses adversaires et a vite paru résigné. Techniquement limité, il a accumulé les bévues : passes ratées à profusion, contrôles très longs, mésententes et erreurs de placement. Il fut aussi dangereux pour son gardien que les attaquants de l’Atletico.

Etxeita (3,5) : Dans la lignée de Semedo, il a semblé fixe et même immobile sur les offensives de l’Atletico. Constamment en retard, il s’est fait rapidement débordé par ses opposants. Il a connu de nombreux problèmes de communication avec son partenaire de la charnière, la seconde mi-temps arrangeant rien malgré la baisse de régime de l’Atleti’.

Miramon (4,5) : Pour compléter la série « Difficultés de la défense de Huesca », il faut récapituler son match. Il ne fut pas prophète en son pays, malgré un début de scénario où il a bien tenu son côté droit. Au fur et à mesure, le drame s’est noué et il a perdu pied. On ne pouvait plus empêcher le destin funeste qui l’attendait dans le second acte : son côté droit fut pris pour cible par les attaques de l’empire Colchonero. En bonus, ses montées offensives ont fait un flop au box-office, il n’a réussi que peu d’entrées… dans la surface adverse.

Ferreiro (5,5) : Une partie acceptable. Il fut sérieux à la récupération et propre dans la relance. Il a bien profité de la baisse de régime adverse pour aider son équipe à faire vaciller l’arrière-garde madrilène, sans résultats malheureusement.

Musto (5) : Une bonne deuxième période ne peut masquer sa grande fébrilité dans le premier acte. Les milieux de l’Atleti’, Lemar en tête, se sont régulièrement amusés à entrer dans les 20 derniers mètres comme bon leur semblait.

Melero (4) : S’il est officiellement la sentinelle de l’équipe, sur le terrain c’est entré comme dans un moulin. En grande difficulté, tôt dans la partie, il a explosé face au milieu adverse. Ses relances furent la cause d’un grand déchet technique, préjudiciable au final.

Gallar (5,5) : Remuant et actif, il a fait preuve de générosité pour maintenir le paquebot Huesca à flots. Il a colmaté les brèches en défense, redescendant parfois très bas sur le pré. Devant, il a réussi de beaux débordements qui n’ont pu ramener les siens sur la terre ferme, la faute a un trop grand isolement.

Longo (5,5) : L’un des meilleurs éléments de sa formation. Il a contribué à la bonne entame de match des siens par sa volonté à jouer vers l’avant. Sa vitesse et sa technique ont fait du bien au promu. Il cède sa place à Avila (56′).

J.Hernandez (4,5) : Il a parfois amener de la vitesse et de la folie dans le camp des Colchoneros. Mais, c’est un plaisir qu’il ne nous a offert que bien trop rarement. Il a payé le fait que son équipe est craqué dans les 30 dernières minutes de la première période, moment où il fut peu approvisionné en ballons. Il cède sa place dès le repos à Nunez (5) qui a fait une bonne entrée se moulant bien au collectif d’Huesca tout en apportant sa fraîcheur, il n’a pas eu de réussite pour concrétiser ses intentions.

Mehdi Lunay

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.