Accueil * Liga (ESP) * Liga – 20ème j. | Les notes de Real Madrid – Séville...

Liga – 20ème j. | Les notes de Real Madrid – Séville FC (2-1)

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Homme du match : Casemiro (8/10) : Dans un match où le Real a peiné à se créer des occasions, il fallait bien un dépassement de fonctions équivalent à celui du Brésilien pour lui permettre de l’emporter. Présent et décisif dans les deux surfaces, il a fait basculer la rencontre en faveur des Madrilènes. Après avoir ouvert le score d’un ballon piqué de grand technicien, il a offert la victoire à son équipe d’une tête rageuse digne d’un avant-centre. Bien qu’effacé par De Jong sur le but de ce dernier et victime d’un grand pont de Navas en fin de partie, il a multiplié les interventions décisives comme lorsqu’il reprend En-Neysiri à la 85ème.

 

Real Madrid (4-3-3)

 

Thibaut Courtois (5/10) : Il a fait preuve d’un jeu au pied de qualité malgré le pressing Sévillan, et écarté une volée manquée mais cadrée par Munir (33ème). Battu deux fois par De Jong, le Belge n’a profité qu’une fois sur deux de l’intervention du VAR. Autrement peu inquiété.

 

Dani Carvajal (5,5/10) : Solide en défense, il a bien limité l’impact de son vis-à-vis Reguilon. Malheureusement trop peu présent en attaque, où ses rares centres ont été mal ajustés.

 

Raphaël Varane (4,5/10) : Trop passif devant Munir sur l’égalisation de Séville, il a failli se laisser surprendre par l’arrivée dans son dos De Jong sur un centre venu de la gauche dans la foulée. Relativement rassurant si ce n’est ce passage à vide.

 

Eder Militao (6/10) : Le Brésilien n’a pas hésité à aller au duel. Il a pris plusieurs coups, mais s’est toujours relevé. Une bonne couverture de terrain assurée dans son dos. Le défenseur a sauvé son équipe en subissant (ou en provoquant ?) l’obstruction de Gudelj sur le but refusé à De Jong. Un sauvetage important sur un centre de Navas en fin de rencontre.

 

Marcelo (5/10) : très rarement pris en défaut par Navas, il a en revanche eu un apport offensif étonnamment limité sur son côté gauche. Une volée qui a terminé sa course en tribunes (17ème). Il a cédé sa place à Ferland Mendy qui s’est permis une montée « kamikaze » qui a nécessité l’intervention d’Eder Militao dans la foulée.

 

Casemiro : Voir ci-dessus

 

Luka Modric (6/10) : Le ballon d’or 2018 avait commencé sur les chapeaux de roues en réussissant plusieurs gestes techniques de grande classe. Une superbe percée non convertie par Kroos, puis un grand pont sur Fernando et on croyait l’international Croate lancé pour deux bonds. Mais un déchet technique relativement important est venu ternir la suite de sa partie. On ne l’a plus beaucoup revu aux abords de la surface jusqu’à ce qu’il décoche une bonne volée indirecte qui est passée assez loin de la cage de Vaclik (81ème). C’est aussi lui qui réoriente le jeu vers le côté droit sur le deuxième but de Casemiro. Un bon match qui aurait pu être encore meilleur.

 

Toni Kroos (6,5/10) : L’Allemand a eu le mérite d’être propre dans ses transmissions et de respecter son rôle dans le système de Zidane. Précieux à la récupération, il s’est autorisé quelques projections, dont deux qui ont aboutie à des frappes et sollicité le portier Sévillan (12ème, 87ème).

 

Lucas Vazquez (5,5) : Généreux dans ses appels et dans son travail mais peu en réussite, il a tout de même signé un superbe centre pour la tête de Casemiro et s’est donc montré décisif dans la victoire de son équipe. Trop peu de prises de risque pour que sa prestation soit jugée réussie.

 

Rodrygo (3/10) : Très emprunté, il a perdu beaucoup de ballons et n’est jamais parvenu à mettre en difficulté le flanc gauche de Séville. Remplacé par Vinicius à la 62ème, lequel s’est signalé par de superbes mouvements et changements de rythme qui ont donné le tournis à Navas et Koundé et qui aurait même pu être récompensé d’une passe décisive si Kroos n’avait pas buté sur Vaclik (87ème).

 

Luka Jovic (4/10) : Ses coéquipiers ont eu énormément de mal à le trouver. L’ancien de Francfort a passé sa première mi-temps à réclamer des fautes qu’il n’a pas obtenu. Sa merveille de talonnade qui s’est changée en passe décisive pour l’ouverture du score ne suffit pas à racheter sa prestation mais lui fera certainement du bien, remplacé à la 62ème par un Karim Benzema, qui (bien que les puristes diront qu’il aspire Koundé sur le deuxième but de Casemiro) a été assez peu en vue.

 

Seville FC (4-3-3)

 

Tomas Vaclik (4,5/10) : Deux arrêts devant Kroos (12ème, 87ème) et pas grand chose à se reprocher sur les deux buts du Real. Seul bémol : le Tchèque a eu beaucoup de mal à s’ajuster dans son jeu au pied.

 

Jesus Navas (5,5/10) : Il a très bien tenu son couloir face à Marcelo, mais on aurait aimé le voir plus offensif. Les amateurs de ses envolées se contenteront de ce grand pont sur Casemiro en fin de match, qui aurait sans doute abouti à un but sans la présence d’Eder Militao.

 

Jules Koundé (6/10) : Un match net et sans bavure pour l’ancien Bordelais. Quelques belles interventions et aucune erreur de relance. Le jeune Français s’est même offert une (courte) cavalcade aux alentours de la demi-heure de jeu. Les buts des merengue ne relèvent pas de sa responsabilité. On le sent en confiance, et on suivra attentivement sa progression.

 

Diego Carlos (4,5/10) : L’ancien Nantais aurait pu avoir la même appréciation que son collègue de la défense centrale. Néanmoins, il est aux abonnés absents pour empêcher Casemiro de placer sa tête, et cela coûte un but à son équipe. Il est pris (comme l’ensemble de son équipe) par la talonnade de Jovic. Prestation correcte en dehors de cette erreur.

 

Sergio Reguilon (6,5/10) : Il a livré un beau duel avec Carvajal et profité de l’aide défensive de son équipier Vazquez pour se porter à l’attaque. Malheureusement trop peu trouvé dans la profondeur par ses équipiers, il n’a pas pu se montrer décisif. Mais son envie et sa grinta ont beaucoup apporté à la formation Andalouse.

 

Fernando (7/10) : Il a été excellent à la récupération pendant la pus grande partie de la rencontre et n’a pas hésité à redescendre pour prêter main forte à sa défense centrale, notamment dans le jeu aérien. Un jaillissement impressionnant devant Modric et un duel musclé avec Casemiro en début de deuxième période. Un vrai bon match de milieu de terrain pour le Brésilien.

 

Ever Banega (6,5/10) :  Son alliage de grinta et de technique a aidé au bon début de match de son équipe. Mais c’est surtout par ses coups de pieds arrêtés bien travaillés que l’Argentin a été dangereux. Il aurait été passeur décisif sans la faute de Gudelj sur Militao. Remplacé par Rony Lopes à la 80ème.

 

Nemanja Gudelj (4,5/10) : Très présent en début de rencontre, il a empêché son équipe d’ouvrir le score en faisant faute sur Militao à la 31ème. Le Serbe a semblé parfois perdre le fil par la suite. Moins en vue en deuxième mi-temps quand le milieu de terrain du Real a pris le dessus. Néanmoins auteur de très bonnes relances qui ont, par moments, grandement aidé à l’avancée de son équipe.

 

Franco Vazquez (6/10) : Surtout en vue dans les tâches défensives, qu’il a partagé avec Reguilon dans le gauche. Si ce repli excessif a nuit à son apport offensif, cela a permis à son latéral gauche de jouer vers l’avant et bloqué les merengue de ce côté. Du moins jusqu’à la passe décisive de son homonyme Lucas Vazquez (69ème). Remplacé par Oliver Torres (75ème), qui n’a pas vraiment eu l’opportunité de se mettre en évidence.

 

Munir El Haddadi  (6/10) :  Percutant en début de rencontre de par son pressing qui a dérangé la défense du Real, il a topé sa volée devant Courtois à la réception d’un corner (33ème). S’il a connu des choix assez douteux dans la suite des événements, son bilan est magnifié par une action individuelle superbe de détermination où il parvient à garder le contrôle du ballon tout en étant au sol avant de délivrer une passe décisive du genou pour De Jong (64ème). Action peut-être entachée d’une main (involontaire) mais qui dénote d’un caractère pugnace. Il a cédé dans la foulée sa place à un Youssef En-Nesyri tout proche de l’égalisation à deux partout d’une frappe mal contrôlée du pied gauche alors qu’il avait enrhumé Militao (89ème).

 

Luuk de Jong (7,5/10) : Son profil de pivot grand et massif (1,88 m pour 86 kg) détonne au sein du championnat Espagnol. Si ses statistiques n’y sont pas brillantes, il a délivré une très belle performance contre le club de la capitale en inscrivant deux buts, dont l’un a malheureusement pour lui été invalidé après intervention du VAR. Sur sa deuxième réalisation, validée cette fois, il a montré qu’il n’était pas qu’un attaquant de pointe au profil physique en réalisant un très bel enchaînement technique au milieu de 3 Madrilènes pour terminer d’un bel enroulé au ras du poteau de Courtois. Proche du doublé après avoir pris le dessus dans un duel avec Varane, il a livré un match plein.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
Loading...