Liga - 13ème j. | Les notes de Valence - Atlético Madrid (3-3)

Nous recrutons !
Vous souhaitez devenir rédacteur pour HdM et suivre l'équipe de votre choix ? Vous avez une bonne expression écrite, bonne orthographe, et êtes un passionné de foot ?
N'hésitez plus ! Rendez-vous ICI (le lien s'ouvrira dans un nouvel onglet)


Homme du match - Antoine Griezmann (8) : Pas en vue pendant les 45 premières minutes. Le numéro 8 français s'est offert, comme un grand, un but sublime à la 58'. Il récupère la balle à la moitié du terrain dans les pieds de Gaya et fonce vers Cilessen. Emporté par son élan, il frappe aux abords de la surface et envoie le ballon dans la lucarne gauche. Il est aussi au départ des deux actions menant aux buts du 1-0 et du 3-1 en décalant parfaitement Correa et Suarez.

 

Atlético Madrid (3-4-3)

Jan Oblak (4) : Le portier des Colchoneros a été solide face à Valence. Auteur de bonne sortie et d'arrêt important (trois au total), il a tout de même encaissé trois buts sur lesquels il est resté impuissant. Victime du relâchement de son équipe, il a subi les offensives des remplaçants valenciens.

Mario Hermoso (5) : Le défenseur espagnol a été une nouvelle fois intéressant aujourd'hui. Serein et efficace en défense, il a beaucoup aidé son équipe à la relance.

Jose Gimenez (4) : À l'image de son équipe, Gimenez a été bon du début de la rencontre jusque dans les dix dernières minutes où le relâchement et la passivité à laisser l'occasion à Valence de revenir. Sa frappe en direction des gradins, après le coup de sifflet final, témoigne de sa frustration mais cela ne changera pas l'issue du match.

Stefan Savic (3) : Le monténégrin a été en grande difficulté cette après-midi. Malchanceux, un centre sans danger dévié par Oblak le percute et fini sa course dans son but (50'). Un but contre ses camps qui permet à Valence de revenir, une première fois dans le match, à hauteur de l'Atlético. Il est également beaucoup trop passif sur le coup-franc qui permet à Valence d'égaliser à 3-3.

Kieran Trippier (non noté) : Une blessure à l'épaule le contraint de sortir dès la 8' minute de jeu. Sime Vrsaljko (5) prend sa place. Tel un renard de surface, le défenseur droit croate touche le ballon suite à un billard entre Suarez, Alderte et Cilessen. Il a, cependant, été en difficulté défensivement. Toutes les offensives de Valence venaient de son côté en fin de match.

Koke (5) : Serein et tranquille comme à son habitude pendant une bonne partie du match, le capitaine de l'Atlético Madrid s'est mis à beaucoup parler en fin de match. Sans doute insatisfait de l'activité de son équipe à l'approche du coup de sifflet final, il n'a rien pu faire pour empêcher Valence d'inscrire deux buts dans le temps additionnel.

Rodrigo De Paul (6) : Défensivement impactant et offensivement important, De Paul s'affirme comme étant l'un des éléments indispensables de son équipe. Il sort à la 87' pour Joao Felix. Hasard ou non, son équipe à encaissé deux buts après sa sortie alors qu'il ne restait que dix minutes à jouer.

Yannick Carrasco (4) : Beaucoup moins en vue que la semaine dernière, l'ailier belge, qui joue piston gauche depuis le début de la saison, a peiné en défense aujourd'hui. Son duel avec Foulquier s'annonçait des plus alléchants. C'est sans contestation le valencien qui a dominé son couloir.

Angel Correa (6) : Dangereux et percutant, il a secoué la défense de Valence cette après-midi. Sur un bon service de Griezmann il met Suarez dans les meilleures dispositions pour ouvrir la marque à la 35'. Geoffrey Kondogbia le remplace à la 73'.

Antoine Griezmann (8) : Voir plus haut

Luis Suarez (7) : Ce qu'y est attendu de lui est qu'il soit décisif. Il l'a été ce soir. Il marque un premier but du plat du pied sur un service de Correa à la 35' et offre le troisième but de son équipe à Vrsaljko. Diego Simeone le met eu repos sur le banc à la 87' pensant avoir assuré la victoire. Hector Herrera rentre à sa place.

 

Valence (4-1-4-1)

Jasper Cilessen (4) : Le gardien hollandais a réalisé la même prestation quasiment copié-collé que son homologue madrilène. Il encaisse trois buts sur lesquels il ne peut pas faire grand chose mais reste solide dans l'ensemble.

Jose Luis Gaya (4) : Le remuant latéral espagnol a peiné techniquement au début de la rencontre. Assommé par la domination madrilène, un sursaut d'orgueil le ramène dans la rencontre en fin de match. Il adresse un très beau centre à Hugo Dure à la 90'+2 qui permet à son équipe de revenir à 2-3 et de croire à une possible remontée.

Omar Alderete (3) : Bien plus mis en lumière par les frasques d'Omar da Fonseca et Benjamin Da Silva, aux commentaires du match, que par son jeu, il n'a pas été suffisamment solide pour retenir les offensives madrilènes. Il cède sa place à Manu Vallejo, un attaquant, en fin de match.

Mouctar Diakhaby (4) : Plus intéressant et impactant que son voisin en défense, le jeune français à tout de même réussi à couvrir quelques opportunités de Suarez et Griezmann. L'expérience à parler contre lui sur le premier but. Il se fait avoir par la première touche de Suarez qui se retrouve seul face au but.

Dimitri Foulquier (6) : L'une des grandes satisfactions de Valence. Il a été présent en défense tout en apportant énormément en attaque. Les rares excursions en attaque des Blanquinegros sont à chaque fois venue de lui pendant la première heure de jeu.

Hugo Guillamon (4) : On la vu de temps en temps se projeter et tenter d'apporter du surnombre en attaque. À part cette envie soudaine d'apporter en attaque, le très jeune numéro 6 espagnol, défenseur de formation, n'a pas apporté grand-chose à une équipe de Séville totalement dominé dans l'entrejeu.

Uros Racic (4) : Pas beaucoup de choses à dire sur sa prestation. Le serbe à surtout compensé les largesses défensives de son équipe (9 ballons récupérés). Il sort à la 65' minute pour Yunus Musah auteur d'une excellente rentrée et grand acteur de la remontada valencienne.

Daniel Wass (3) : L'ancien milieu d'Évian Thonon Gaillard a connu de meilleurs jours sous les couleurs de Valence. Mis à part une frappe à la 63' qui attrape les montants d'Oblak, il n'aura pas su apporter aux siens ce qu'il fait à l'accoutumé. Dans un double changement de milieu, il sort également à la 65' pour Marcos de Sousa.

Helder Costa (4) : L'attaquant gauche angolais a montré de belles intentions. Dans une attaque trop espacée, les solutions étaient quasi-inexistantes. Il a malgré tout pu montrer une partie de sa qualité technique et son aisance balle au pied. Pas dangereux, Hugo Duro buteur par deux fois dans le temps additionnel (90'+2 et 90'+6) l'a remplacé à la 85'.

Carlos Soler (4) : La réputation de l'ailier droit espagnol n'est pas à refaire mais on attend plus de lui dans les grands matchs comme celui-ci. Dans le même couloir que Foulquier, il a été beaucoup moins en vu que ce dernier alors que plus haut sur le terrain. Il sort à la place de Koba Koindredi à la 85'.

Goncalo Guedes (7) : Le portugais était beaucoup trop seul en attaque. Un 4-3-3 aux allures de 4-1-4-1 le placé seul à la pointe de l'attaque valencienne. Il a beaucoup dézonné sur le côté gauche où il est plus à l'aise. Il est à l'origine du centre qui entraîne le CSC de Savic et adresse le centre qui permet à Hugo Duro de mettre le but du 3-3 à la 96'.

 

KLAJNBAUM Arthur

Article réservé aux utilsateurs enregistrés