Liga - 12ème j. | Les notes de Atlético Madrid - Real Betis (3-0)

Nous recrutons !
Vous souhaitez devenir rédacteur pour HdM et suivre l'équipe de votre choix ? Vous avez une bonne expression écrite, bonne orthographe, et êtes un passionné de foot ?
N'hésitez plus ! Rendez-vous ICI (le lien s'ouvrira dans un nouvel onglet)


Homme du match - Yannick Carrasco (8) : Wow... Quand on voit ce qu'il a fait aujourd'hui, on aimerait le voir jouer tous ses matchs plus haut. Il a écoeuré la défense du Betis à chaque offensive. Le belge ouvre la marque à la 26' en se jouant d'Edgar Gonzalez et en crucifiant Bravo d'une frappe puissante sous la barre. Juste avant la mi-temps, il se balade entre cinq défenseurs sévillans dans leur prope surface. C'est également lui qui sert Joao Felix pour le but du 3-0. Il est mis au repos à la 88', remplacé par Renan Lodi.

 

Atlético Madrid (3-4-3)

Jan Oblak (4) : L'échauffement a sans doute été plus excitant que le match pour le portier slovène. Une seule offensive a nécessité son talent. À la première minute de jeu, il s'est parfaitement détendu sur une frappe enroulée pied gauche de William Carvalho.

Mario Hermoso (5) : Après plusieurs matchs compliqués, le défenseur espagnol a rassuré cet après-midi. Solide défensivement, il a aussi beaucoup apporté de l'autre côté du terrain. Auteur de quelques percées et d'un but hors-jeu sur un service de Griezmann à la 48'. Il frappe également juste au-dessus des cages plus tôt (43').

Jose Gimenez (5) : Le patron de la défense est de retour et ça se voit ! L'attaquant du Betis, William Jose n'a pas existé dans la rencontre et l'uruguayen en est pour quelque chose.

Stefan Savic (4) : Un match solide de la part du monténégrin à l'image de la défense madrilène. Il a failli aggraver la marque à la 60' sur corner. Sa reprise de la tête finit dans les gants de Bravo.

Kieran Trippier (4) : Discret mais pas inquiété pendant 90 minutes, le piston droit anglais n'a pas eu à s'employer défensivement ou offensivement pour que son équipe l'emporte.

Koke (5) : Le capitaine des Colchoneros s'est fait plaisir ce dimanche. Très présent dans la moitié de terrain du Betis, il a comme toujours mené son équipe d'une main de maître.

Rodrigo De Paul (7) : L'argentin a réalisé un très beau match ! Il aurait pu être l'homme de a rencontre mais malheureusement pour lui Carrasco a touché les étoiles cet après-midi. De Paul a montré toute l'étendue de son talent. Balle au pied, dans la remontée de balle, techniquement, mais aussi défensivement, il a réalisé un match d'une extrême justesse. Depuis les tribunes, Simeone le sort en vue du match de Ligue des champions et le remplace par Hector Herrera à la 83'.

Yannick Carrasco (8) : Voir plus haut

Angel Correa (6) : Le douzième homme de l'Atlético, aujourd'hui titulaire, a réalisé un match très convaincant. Altruiste et porté vers l'avant, il a apporté constamment le danger sur la défense adverse. Sa frappe enroulée à la 9' a failli trouvé le petit filet. Matheus Cunha prend sa place sur le terrain en fin de match.

Antoine Griezmann (6,5) : Pour son premier match sans sortir depuis son retour Griezmann a rassuré tout le monde quant à son niveau de jeu et sa confiance retrouvée. Il a parfaitement su organiser son équipe offensivement. À l'initiative de beaucoup d'action, il est descendu remontée la balle à de nombreuses reprises. Comme à son habitude, il n'a pas compté les efforts et au travers de nombreux appels, a trouvé le carde par deux fois (dont une belle frappe du droit s'il vous plaît !). C'est lui qui tire le corner trompant Pezzela qui marque contre ses camps à la 63'.

Luis Suarez (3,5) : Le petit point noir de la belle copie madrilène. Dans une rencontre marquée par une pluie continue et abondante, il n'a pas su se montrer décisif. Pas sous les projecteurs, il sort à la 71' et laisse sa place à Joao Felix qui marque le troisième but dix minutes plus tard.

 

Real Betis (4-2-3-1)

Claudio Bravo (3) : L'ancien gardien de Barcelone et de Manchester City a croulé sous offensive madrilène. 18 tirs subis dont 9 cadrés, il a dû s'employer pour sortir 7 frappes sur son but.

Alex Moreno (4) : Il n'a pas réalisé un grand match. Apportant sa bonne volonté, dans des offensives lancées à corps perdus, et sans réel impact défensif, il doit vite passer à autre chose pour préparer au mieux le match contre Leverkusen en Europa League jeudi.

Edgar Gonzalez (3) : Beaucoup trop d'erreur pour le grand défenseur espagnol. Il a été particulièrement imprécis à la relance et complètement dépassé par les mouvements des attaquants madrilènes.

German Pezzella (2) : Que cela a été dur pour Pezzella. Déjà très en difficulté face au Griezmann et Carrasco, son match s'est définitivement noirci après sa malheureuse mais inexpliquée tête contre ses camps à la 62'. Un match a oublié.

Martin Montoya (2) : À l'image de toute son équipe, il a subi tout au long de la rencontre. Il va se souvenir pendant longtemps de la tendresse des pieds de Carrasco caressant la balle. En même temps, c'est depuis les premières loges qu'il a pu observer ce spectacle.

William Carvalho (5) : Le milieu portugais a très bien commencé la rencontre avant de tomber dans le néant après le premier but. Impactant défensivement, il s'est beaucoup projeté et est celui qui a apporté le plus de danger sur la cage d'Oblak. Il sort au bout de 66 minutes de jeu pour Guido Rodriguez.

Andres Guardado (4) : Le très expérimenté milieu mexicain, capitaine de son équipe, n'a rien pu faire, lui aussi. Il a été spectateur du milieu Colchoneros qui a juste eu a déroulé son jeu. Il a particulièrement souffert face à un De Paul inarrêtable cet après-midi-midi. Rober le remplace à la 78'.

Juanmi (2) : Son équipe n'a pas eu beaucoup d'occasion mais sa pauvreté technique n'a pas aidé. Il n'a remporté aucun duel et a perdu 5 ballons en 45 minutes. Manuel Pellegrini a abrégé son calvaire en le sortant à la mi-temps. Cristian Tello, pas plus inspiré, a pris sa place.

Sergio Canales (3) : Le, normalement, très juste numéro 10 du Betis Séville n'a rien réussi. Face à une très regroupée et expérimentée défense madrilène, la tâche n'était pas facile.

Rodri (4) : Le jeune milieu espagnol a été resplendissant pendant le premier quart d'heure. Très inspiré et créatif, il a surpris tout le monde en jouant dans le dos de la défense adverse. Il a disparu du jeu tout le reste de la première période. Il est logiquement remplacé à la pause par Aitor Rubial

Willian Jose (3) : L'attaquant brésilien a le mérite d'avoir essayé d'exister dans le match. Muselé par Gimenez et enfermé tactiquement entre les trois défenseurs et les deux milieux de l'Atlético, la seule occasion qu'il a pu se mettre sous la dent est une tête frôlant l'équerre gauche à la 53'. Il laisse sa place à Borja Iglesias à la 78' qui n'a pu toucher que sept malheureux ballons.

 

KLAJNBAUM Arthur

Lire plus