Accueil * Ligue 2 (FRA) * Ligue 2 – 12ème j. | Les notes de Paris FC –...

Ligue 2 – 12ème j. | Les notes de Paris FC – Caen (2-4)

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Homme du match: Caleb Zady Sery (8): Le virevoltant ailier droit ivoirien a réalisé une prestation de haut niveau ce soir. Il a utilisé sa vitesse pour prendre, tout d’abord, les pleines possessions de son couloir droit. Par la suite, il n’a eu de cesse de combiner avec le milieu de terrain pour écarter le bloc défensif parisien et créer des espaces. Malgré une domination parisienne en  première période, Zady permet à Caen d’ouvrir le score en premier, en délivrant une passe au tout jeune Gioacchini. Doté d’un esprit combattif, Zady n’a pas arrêté ses efforts: il les a même intensifiés!  Il délivre ainsi à nouveau une passe décisive pour Goncalves avant de provoquer deux pénaltys. Il se chargera du deuxième, qu’il transformera avec brio à la 90+2’.

 

Paris FC (3-4-1-2)

A. Maisonnial (3) : Le goal de cette formation parisienne a réalisé un match assez terne, ne réalisant pas d’arrêts décisifs. Le jeune portier de 21 ans manque de confiance et n’a donc pas apporté à son équipe un réel soutien, s’inclinant sur la seule frappe cadrée de la première période (29’). En seconde période, il encaisse deux buts. A la 60’, il ne peut rien sur cette frappe détournée par sa propre défense qui finit au fond. Cependant, il est fautif sur le troisième car il provoque le pénalty en se jetant dans les pieds de Zady. Enfin, dans les arrêts de jeu, suite à une faute d’un de ses défenseurs, il est à nouveau obligé de s’incliner sur pénalty. Une bien triste soirée!

A. Bamba (3,5) : Aligné sur le côté droit au sein d’une défense à trois, le jeune ivoirien s’est souvent montré en échec, en retard lors des attaques normandes.

S. Yohou (4) : L’expérimenté défenseur central de 28 ans a rendu une assez pâle copie. Bien qu’il ait été plus tranchant et décisif face aux assauts normands, il n’a pas réussi à empêcher l’ouverture du score en première mi-temps.

O. Kante (3,5) : Aligné sur le côté gauche de la défense à trois parisienne, Kante est apparu peu en réussite face au virevoltant ailier droit Zady. Ce dernier a mis en lumière les limites physiques du malheureux guinéen.

J. Lopez Baila (5) : Le franco-algérien a réalisé un match intéressant. Sa technique balle aux pieds lui a permis d’orienter le jeu de son équipe ainsi que de le créer, au sein d’un milieu de terrain à cinq compact. Son entente avec Menez dans l’entre jeu  est bénéfique au Paris FC qui peut ainsi compter sur deux créateurs avec un niveau de jeu au-dessus de la moyenne.

C. Mandouki (3,5) : Aligné au sein de l’entre jeu, Mandouki n’a pas réalisé un bon match, ne touchant que trop peu de ballons et manquant de justesse dans ses transmissions qui ont trop souvent fini dans les pieds de l’équipe adverse. Ses pertes de balles ont porté préjudice à son équipe qui s’est ainsi retrouvée en difficulté.

M. Rabiu (3,5) : Le ghanéen n’est pas apparu très à l’aise dans ce match, manquant cruellement de précisons et de justesse technique dans ses transmissions qui furent, en majeure partie, inexploitables. Remplacé par O. Abdeldjelil (86’) qui commet la faute amenant le pénalty transformé par Zady dans les arrêts de jeu.

L. Nomenjanhary (4) : A l’instar de Rabiu, Nomenjanhary s’est montré trop imprécis dans ses transmissions durant la rencontre bien qu’il est, pour sa part, un peu plus participé aux offensives de son équipe.

J. Menez (5,5) : Après une première mi-temps timide, parfois maladroite, le meneur de jeu français s’est réveillé. En combinant avec Lopez, il a su faire des différences dans l’entre jeu pour libérer des espaces et étirer le bloc normand. Ses incursions vers l’avant ont été tranchantes. Dans l’une d’entre elles, il provoque un pénalty qui a le don de relancer le match. Remplacé par J. Pitroipa (71’), auteur d’une entrée décisive. En effet, il  réalise la passe décisive pour le second but parisien.

R. Armand (7,5) : L’ancien ajaccien a été le parisien le plus inspiré durant ce match. Son état d’esprit l’a poussé à égaliser d’abord sur pénalty (47’) avant de réduire l’écart sur une somptueuse frappe réalisé avec un exter pied droit digne du portugais Quaresma, qui finit en pleine lucarne (72’). Malheureusement son état d’esprit exemplaire, cette envie de gagner n’a pas été aussi visible sur le visage de ses coéquipiers.

C. Timite (4) : Bien trop mou durant la rencontre, Timite n’a pas su s’imposer dans les duels auxquels il a été confronté. Par ailleurs, il a peu touché la balle et n’a cadré qu’une seule frappe… à la 90+3’, preuve de son inefficacité totale durant 90mn.

Caen (4-2-3-1)

R. Riou (5) : Le portier caennais a réalisé un match convenable. Il s’incline deux fois face au buteur Armand tout en ne déméritant pas sur les autres tentatives parisiennes.

S. Yago (5) : Quelques débordements intéressants sur son côté droit pour combiner avec Zady. Sa vitesse peut être redoutable, malheureusement, il ne l’utilise pas assez.

J. Rivierez (5) : Aligné en défense centrale, il est resté solide et appliqué durant le match, s’efforçant à relancer proprement.

A. Weber (4,5) : Après une première mi-temps solide, le malheureux défenseur central français est l’auteur de la faute sur Menez qui amène le pénalty et l’égalisation parisienne.

H. Vandermersch (5) : Aligné au poste de latéral gauche, le jeune français n’a pas réellement eu d’impact sur la rencontre du fait de ses déplacements trop peu nombreux. En effet, il n’est monté aux avant-postes que trop peu souvent, réduisant  ainsi son apport offensif.

A. Goncalves (6,5) : Le français Goncalves a de nouveau été précieux dans l’entre jeu pour Caen. Sa technique de balle et son sens du jeu lui ont permis de prendre les commandes du milieu de terrain normand. Son influence s’est également étendue jusqu’à l’attaque. En effet, à la 60’, il est l’auteur d’un très beau but à l’entrée de la surface de réparation qui donne l’avantage à son équipe. Remplacé par B. Sankoh (71’).

P. Oniangué (6) : Un apport très satisfaisant au cœur de l’entre jeu normand. Aux côtés de Goncalves, une réelle entente technique et tactique est apparue. Cette dernière a permis à Caen d’avoir un bloc solide au milieu.

C. Zady: Voir ci-dessus.

J. Pi (6,5) : Aligné au poste de soutien de l’attaquant, l’ancien brestois a réalisé une prestation aboutie ce soir. Il s’est montré décisif, transformant en deux temps un pénalty à la 66’ tout en œuvrant à la construction  du jeu sans relâche.

J. Armougom: Au côté de Pi dans l’entre jeu, Armougom s’est efforcé de soigner ses transmissions pour permettre aux attaquants caennais de se procurer des occasions.

N. Gioacchini (6) : Le tout jeune attaquant italien sorti du centre de formation normand, jouait ce soir son première match professionnel. La justesse et l’intensité qu’il a mises dans les duels qu’il a disputés n’ont pas toujours été bonnes. Cependant, on peut louer son efficacité devant le but qui lui a permis d’ouvrir son compteur de réalisations dès son premier match à la 29’. De bonne augure pour une formation caennaise qui connaît ces temps-ci de nombreux blessés dans le rang de ses attaquants. Cette prestation de Gioacchini prouve que Caen peut s’appuyer sur un centre de formation de qualité.

Gabriel Moser

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Loading...